FYI.

This story is over 5 years old.

LE NUMÉRO QUI COMPTE

Je suis vide à l’intérieur

J’ai récemment été prise de vomissements intenses, de ceux qui font éclater les vaisseaux sanguins et ...
Ellis Jones
London, GB
10.10.11

Vous trouvez que ces fruits et ces légumes de couleurs éclatantes ont l'air délicieux, n'est-ce pas ? Essayez de manger ça tous les jours à température ambiante, et revenez nous voir.

J'ai récemment été prise de vomissements intenses, de ceux qui font éclater les vaisseaux sanguins et laissent des taches indélébiles sur la cuvette des toilettes. Je me suis réveillée à 17 h, à deux doigts de tomber du lit, prise de vertiges, la bouche pâteuse après une longue soirée arrosée de litres de champagne. J'ai essayé de sortir du lit. Dès que j'ai posé le pied au sol, j'ai couru tant bien que mal vers les toilettes. J'ai vomi un liquide fluo et acide qui ressemblait à du Schweppes citron tout autour des toilettes, puis je suis retournée dans mon lit en titubant.

Quand je me suis réveillée, quelques heures plus tard, mon lit était trempé de sueur. Je sentais le champagne rance et la bière à la bile ; j'avais l'impression d'avoir du poison qui bouillonnait au fin fond de mon ventre. Les gargouillis de mon estomac me donnaient l'indication suivante : « Il est temps d'effectuer une bonne cure de désintoxication. » Peu importait la méthode que je choisirais, j'avais besoin d'une preuve physique pour me sentir mieux. J'avais besoin de voir cette matière maléfique s'échapper de mon corps pour m'assurer qu'elle était vraiment partie. J'ai fait des recherches sur Google et j'ai trouvé un bouquin qui s'appelle L'Étonnant Nettoyage du foie et de la vésicule biliaire. En suivant les conseils de ce livre, je retrouverais santé et vitalité, et j'atteindrais le point culminant de la thérapie en chiant un faisceau de pierres multicolores. Des petits cornflakes pervers pourraient ainsi reposer au fond de mon trône en porcelaine. Parfait. En feuilletant le bouquin, j'ai découvert que son auteur, Andreas Moritz, était partisan de la médecine alternative. C'est également un artiste (mais on en parlera plus tard). Il a écrit de nombreux autres livres toujours sur le thème de la santé : Le Cancer n'est pas une maladie, Mettre fin au mythe du sida et Entendez les chuchotements, réalisez votre rêve. L'intérêt fondamental du nettoyage consiste à libérer le foie et la vésicule biliaire des calculs. Il faut s'y préparer pendant six jours (en suivant un régime draconien à base d'aliments crus) et effectuer par la suite seize heures de grand nettoyage (en chiant un arc-en-ciel de pierres). Je devais boire un litre de jus de pomme par jour ; l'acide malique présent dans le jus ramollit les calculs et facilite le passage de ceux-ci. Aussi, tout ce que je mangeais ou buvais devait être à température ambiante – Andreas affirme que la nourriture et les boissons froides congestionnent le foie et réduisent par conséquent l'efficacité du nettoyage. Ellis a accepté de contempler la peinture « éner-Chi » pendant une semaine entière. Ça lui a rappelé les livres d'illusions d'optique qu'il fallait fixer en plissant les yeux jusqu'à ce qu'une tête de Mickey apparaisse. Les deux premiers jours ont été un enfer. J'avais des maux de tête insoutenables, j'étais d'humeur massacrante, et mon déjeuner se résumait à des légumes crus que j'avais foutus dans un Tupperware. Vendredi soir, je suis allée acheter mon premier kit de lavement (j'en avais besoin pour la fin du « dispositif ») et des blettes bouillies. Ce fut un moment inoubliable. J'ai passé mon week-end à me priver de barbecues et à m'empêcher de consommer de l'alcool dans les bars. C'était une véritable torture, je me sentais exclue, je salivais à l'idée d'une bière fraîche. Samedi soir, j'ai triché et j'ai descendu quelques vodka-Schweppes avec un shot de whisky. Je suis faible. Lundi matin, je suis parvenue au cinquième jour de mon nettoyage. Je me sentais vraiment bien. J'ai appelé Andreas pour m'entretenir brièvement avec lui. Quarante-cinq minutes insoutenables plus tard, j'apprenais que ce mec était également féru de peinture. Il a notamment créé une série de « peintures médicinales » destinées à régénérer et rétablir le « Chi » d'un organe. Il suffit de les regarder fixement. Ces peintures « éner-Chi » sont à vendre sur son site au prix unitaire de 23 dollars. J'ai raccroché le téléphone et j'ai imprimé la peinture qui régénère le foie, je l'ai collée sur mon écran d'ordinateur et je l'ai regardée tous les jours pendant quelques minutes. Je n'ai pas senti l'énergie traverser mon corps, mais Andreas avait précisé qu'une copie de l'original réduirait les effets thérapeutiques du fait de la pixellisation. Tout s'explique. Après sa première session de nettoyage du colon, Ellis est retournée au boulot, rayonnante et pleine d'énergie. Andreas suggérait d'effectuer un lavage du côlon pour préparer le corps au grand nettoyage. J'ai donc passé une partie du sixième jour allongée sur une table dans une pièce sombre. On m'a fait un massage d'estomac avec des pierres chaudes et de l'huile pendant qu'un tube en plastique aspirait les excréments de mes fesses. C'était comme si j'avais chié pendant une heure en me relaxant sur le dos, tout en me faisant masser. C'était fantastique. J'avais déjà perdu deux kilos depuis le début de mon nettoyage, et après mon lavage de côlon, je me sentais encore plus légère. Le reste de la journée, j'ai dû avaler des liquides dégueulasses à intervalles réguliers (du sel d'Epsom dissous dans de l'eau et de l'huile d'olive, le tout mélangé à du jus de pamplemousse) avant de me coucher à 22 heures. À ce stade-là, d'après le bouquin, je devais sentir les calculs biliaires descendre et sortir peu à peu de mon corps. En réalité, j'avais plutôt l'impression de générer de vilains gaz. Je me suis réveillée le jour suivant à 6 h 30 du matin. Après avoir bu ma troisième tournée de sel d'Epsom, j'ai foncé aux chiottes. En pissant, j'ai à peine remarqué que ma première série de pierres était tombée dans les toilettes. J'avais l'impression que de minuscules cirrocumulus étaient sortis de mes fesses. Les pierres étaient souples et, comme on me l'avait promis, elles étaient de tailles diverses et de couleurs différentes. Elles étaient majoritairement vertes ou de couleur fauve et un peu plus petites qu'un pépin de pomme. Certaines avaient la taille d'un petit pois. C'était immonde, mais j'étais ravie d'avoir sous les yeux la preuve que mon corps avait bel et bien été purgé. Un autre genre de pot-pourri, qui sent extrêmement mauvais. J'ai passé le reste de la journée à travailler chez moi, en me rendant toutes les heures aux chiottes. J'ai fini par libérer de moins en moins de pierres. Pour terminer en beauté, je me suis administré un lavement (ça permet de se débarrasser de toutes les pierres restantes dans l'organisme). J'ai surtout eu l'impression d'avoir une diarrhée carabinée. Pour mon nettoyage final, j'ai appelé une vieille voisine qui est médecin. Je lui ai fait un compte rendu de ma semaine et je lui ai demandé ce qu'elle en pensait. Évidemment, elle a hésité à me dire que le nettoyage avait des effets bénéfiques. Elle a préféré me dire que le meilleur moyen de rester en parfaite santé consistait à manger sainement et à faire de l'exercice. En revanche, elle m'a rappelé une vérité indiscutable : tout le monde se sent bien après une bonne chiasse.