Ce mec ne s’est pas lavé depuis 12 ans – et il ne pue toujours pas

David Whitlock est en train de réaliser le rêve d'une génération de fainéants.

|
oct. 19 2015, 5:00am

Photo : Motherboard

« Pourquoi mon cheval se roule-t-il dans sa merde toute la journée ? »

Cette question a changé la vie de David Whitlock. Posée il y a 12 ans au beau milieu d'un rendez-vous galant, elle l'a poussé à ne plus jamais se laver.

Guidé par la volonté ardente de trouver une réponse à l'interrogation de sa petite amie, le chimiste – qui a maintenant 60 ans – s'est mis au boulot. Au cours de ses recherches, il a réalisé que les chevaux se recouvrent de bactéries afin de protéger leur peau.

Whitlock a réussi à isoler les bactéries saines présentes dans les déjections de chevaux. Il a démontré que ces agents microscopiques neutralisent les organismes dangereux qui parsèment la peau, et en a fait un spray qu'il utilise depuis pour sa toilette quotidienne. Ce spray a de multiples propriétés, mais se distingue surtout par sa destruction systématique de l'ammoniac – à l'origine de l'odeur désagréable de la sueur.

Whitlock a toujours eu comme objectif de recréer l'état originel de sa peau. Pour ce faire, il utilise de l'eau uniquement pour enlever la saleté. Mis à part cela, il évite de se mouiller, l'eau pouvant être à l'origine de la destruction de la flore corporelle naturelle.

Son entreprise, AOBiome, propose un spray composé d'une bactérie qui oxyde l'ammoniaque – si vous êtes intéressé, ce spray s'appelle Mother Dirt. Il peut fournir une alternative de qualité aux gens qui ont la flemme de se laver. On a discuté avec ce chimiste révolutionnaire via sur Skype afin d'en savoir un peu plus sur son hygiène de vie assez rétro.

VICE : Bonjour M. Whitlock. Est-il vrai que vous ne vous lavez plus ?
David Whitlock :
Tout à fait. J'utilise mon spray et je ne me suis toujours pas lavé depuis 12 ans.

Avec quelle régularité utilisez-vous ce spray ?
Deux fois par jour : une fois le matin et une fois le soir. Et à chaque fois que je me nettoie les mains.

Il n'est donc pas nécessaire d'utiliser le spray sur l'intégralité de son corps ?
Eh bien, si vous désirez nettoyer l'intégralité de votre corps, si, ça l'est. Personnellement, je ne me lave que les mains. En ce qui concerne le reste de mon corps, les bactéries corporelles présentes sur la surface de ma peau me permettent de ne pas avoir à me soucier de ma propreté. J'ai simplement besoin d'utiliser le spray sur les parties de mon corps qui entrent en contact avec l'eau, car elle détruit les bonnes bactéries.

Votre corps a-t-il connu de profondes modifications au cours de ces douze dernières années ?
Le plus grand changement, c'est que je suis toujours de bonne humeur aujourd'hui. Sinon, je n'ai pas vraiment de données me permettant de mesurer une quelconque évolution. Bien sûr, ma peau est douce et bien conservée, mais elle l'a toujours été. Je n'ai jamais fumé ou trop bronzé.

David Whitlock entouré de ses collègues. Photo : AOBiome

Pourquoi êtes-vous tout le temps de bonne humeur ?
D'après certaines publications scientifiques, le monoxyde d'azote est un paramètre psychologique déterminant – il influe sur de nombreuses fonctions mentales. Le stress est le résultat d'un manque de monoxyde d'azote. En revanche, si votre concentration de monoxyde d'azote est forte [comme c'est le cas pour M. Whitlock depuis qu'il ne se lave plus], cela agit comme un mécanisme antistress.

Recommanderiez-vous à tout le monde d'arrêter de se laver et d'utiliser votre spray à la place ?
Non. C'est ce que je fais, mais vous n'avez pas besoin d'arrêter de vous laver. Vous devez simplement utiliser ce spray sur vos mains après une douche, afin de rétablir l'équilibre de votre flore corporelle.

D'accord. Le mieux est donc de continuer à se laver et d'utiliser votre spray en même temps. Ça ne vous arrive jamais de vouloir vous doucher ?
Pas vraiment, non. Ça m'a manqué uniquement au cours des premiers mois. Aujourd'hui, je trouverais ça fastidieux. J'envisage ça de la manière suivante : je gagne dix à quinze minutes par jour. Multipliez cette durée par le nombre de journées écoulées depuis douze ans et vous verrez que ça ne vaut vraiment pas le coup de se doucher.

L'Amérique est en guerre contre les bactéries. Les gamins ne jouent plus dehors, tout le monde se trimbale avec un spray désinfectant, et pendant ce temps-là, le nombre d'adolescents souffrant d'acné a triplé en 30 ans. On confond « propreté » et « stérilité ».

Ça fait maintenant pas mal de temps que vous produisez Mother Dirt. Qui sont vos principaux clients ?
Ce sont surtout des jeunes de 25 à 35 ans qui s'inquiètent pour leur santé. De plus en plus de gens ne font pas confiance à la médecine conventionnelle. Beaucoup d'entre eux n'utilisent plus de lotion ou de déodorant.

Votre spray peut-il servir à autre chose ?
En ce moment, on essaie de convaincre le gouvernement américain de tester notre spray afin de guérir des infections et des problèmes de peau. On veut aussi convaincre l'industrie cosmétique de prendre en compte le respect de la flore naturelle de la peau dans ses produits.

Aucune donnée scientifique ne défend la destruction des bactéries présentes sur le corps. Au contraire, je suis convaincu que celles-ci sont aussi importantes pour la flore corporelle qu'elles le sont pour la flore intestinale. L'Amérique est en guerre contre les bactéries. Les gamins ne jouent plus dehors, tout le monde se trimbale avec un spray désinfectant, et pendant ce temps-là, le nombre d'adolescents souffrant d'acné a triplé en 30 ans. On confond « propreté » et « stérilité ».

Plus de VICE
Chaînes de VICE