FYI.

This story is over 5 years old.

Nouvelles

Ce que l’on sait sur les deux ados accusés de planifier une attaque à la Polyvalente Hyacinthe-Delorme

Ils font face à dix chefs d'accusation de complot pour meurtre et de complot pour commettre un crime.
20.9.16

Les deux adolescents accusés d'avoir comploté pour tuer et agresser des camarades de classe vont demeurer enfermés dans un centre jeunesse, rapporte le Journal de Montréal . L'institut Philippe-Pinel va procéder à leur évaluation psychologique. Leur audience de remise en liberté conditionnelle s'est déroulée mardi matin.

D'après la police, un drame a été évité de justesse, à la Polyvalente Hyacinthe-Delorme, à Saint-Hyacinthe. Deux adolescents âgés de 14 et 16 ans ont été arrêtés mercredi dernier. On les soupçonne d'avoir comploté dans le but de tuer trois élèves, et d'en droguer et violer une quatrième, selon TVA Nouvelles.

Publicité

C'est la mère d'un des ados qui a contacté la direction de l'école après avoir lu une conversation sur les réseaux sociaux entre son fils et l'autre accusé. Ceux-ci détaillaient le crime qu'ils projetaient de commettre. La polyvalente a « immédiatement dénoncé la situation à la Sûreté du Québec (SQ). C'est alors qu'un processus d'enquête s'est déclenché », confirmait la direction de l'établissement, hier, dans un communiqué.

Un couteau de cuisine et des comprimés ont été saisis dans le casier d'un des adolescents, précise TVA Nouvelles. Un des accusés aurait d'ailleurs préparé un breuvage spécial pour une de ses victimes.

Les deux adolescents font face à dix chefs d'accusation de complot pour meurtre et de complot pour commettre un crime. Peu de détails expliquent ce qui les aurait motivés à vouloir commettre des gestes d'une telle violence. TVA Nouvelles évoque une possible histoire de vengeance.

L'école de 1800 élèves a mis en place une équipe de soutien pour aider les élèves à surmonter cette épreuve difficile. « L'équipe d'intervenants est présente dans l'école depuis l'arrivée des élèves, afin de soutenir et rassurer ceux qui en éprouveront le besoin, indiquait hier la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe. De plus, les enseignants ont reçu la directive d'apporter au besoin du support à leurs élèves en les référant au soutien disponible dans l'école. »

On assure que les élèves visés par les complots ont été pris en charge, pour qu'ils reçoivent le soutien nécessaire. On invite toute personne détenant des informations à communiquer avec la SQ, au 1 800 659-4264.