Sports

Rétro : Michael Chang, le joueur de tennis qui a disputé l'US Open à 15 ans

Il y a 28 ans, Michael Chang faisait son apparition dans le monde du tennis professionnel. Il était encore adolescent.
26 novembre 2015, 3:31pm
PHOTO: PA IMAGES

Il y a 28 ans, le 1er Septembre 1987 plus précisément, Michael Chang est devenu le plus jeune joueur à gagner un match de l'US Open. Le mot "homme" n'est probablement pas le mot le plus correct pour désigner le Michael Chang d'alors, souvent synonyme de jeunesse et de précocité dans cet US Open 1987 où il bat Paul McNamee à 15 ans, 6 mois et 10 jours.

Michael Chang, fils de Betty et Joe Chang, émigrés taïwanais, est né dans le New Jersey, aux Etats-Unis. Son père était joueur de tennis amateur et a commencé à entraîner son fils dès le plus jeune âge. La famille a par la suite déménagé à Minnesota où Michael et son frère aîné Carl ont très vite montré de belles aptitudes pour le tennis (Carl a arrêté vers 20 ans pour devenir l'entraîneur de Michael). Les Chang ont ensuite déménagé en Californie, quand Michael avait 7 ans, pour permettre aux enfants d'augmenter leurs chances de réussir dans le tennis. Betty, la maman, a fini par quitter son emploi pour pouvoir participer aux tournées.

A lire aussi : Le prodige de Jay-Z

Le dévouement des parents a rapidement payé. Chang a remporté une flopée de tournois juniors, jouant souvent contre des garçons beaucoup plus âgés que lui. Et lorsqu'il était adolescent, il battait des joueurs qui étaient déjà des adultes. Ou du moins qui avaient déjà des corps d'adultes. En peu de temps, Michael Chang a joué contre des joueurs de tennis professionnels. Et lors de l'US Open 1987, l'ado de 15 ans a eu une première occasion de briller lors d'un tournoi du Grand Chelem après avoir reçu une wild card. Et comme souvent, Michael Chang a dû affronter des joueurs bien plus âgés que lui.

Son adversaire au premier tour de son premier US Open était l'Australien Paul McNamee, âgé de 32 ans à l'époque, dont le CV ne comportait que deux titres gagnés en double. En 1987, McNamee était le deuxième joueur le plus âgé présent sur le tournoi. Plus du double de l'âge de son adversaire du jour. Cette année-là, l'Australien pointait à la 130e place du classement, après avoir atteint la 24e place à l'apogée de sa carrière. Chang, quant à lui, était classé 970e. Un beau grand écart.

Mais Michael Chang le jeune a battu Paul McNamee l'ancien en quatre sets (6-3, 6-7, 6-4, 6-4). Après cette victoire, la presse l'a inévitablement étiqueté « grand espoir du tennis américain ». Le jeune adolescent inconnu a été assailli par une foule de journalistes désireux d'obtenir ses premières réactions. Comme on pouvait s'y attendre, le gamin a semblé dépassé par la situation. « Je ne sais rien à propos de l'avenir du tennis américain , en réponse aux gros titres des journaux. Je me contente seulement de jouer ».

Sa mère Betty accompagnait son fils pour les réactions d'après-match et a également tenu à calmer les attentes. « C'est seulement un jeune garçon et nous aimerions qu'il le reste, a-t-elle déclaré à la presse. Nous ne voulons pas qu'il soit dérangé par des histoires d'adultes. Il ne faut pas le brusquer, il est juste heureux de jouer au tennis ».

« Je pense toujours à faire quelque chose d'autre que du tennis, a ajouté Michael. J'ai encore beaucoup de temps devant moi. Et que se passerait-il si je ne réussissais pas au tennis ? »

Bon, finalement, Michael Chang n'a pas commencé une carrière dans une autre discipline et n'a pas non plus obtenu les résultats espérés après cette première victoire en Grand Chelem. Il a poursuivi sa progression et a démontré ses progrès en 1988, lors de l'US Open, Roland-Garros et Wimbledon. Un an plus tard, en 1989, il devient vraiment célèbre en triomphant sur la terre battue parisienne, avec un record monstrueux à la clef : être, à seulement 17 ans, le plus jeune joueur à remporter un titre du Grand Chelem.

Au cours des 14 années qui ont suivi, Michael Chang a joué trois autres finales de Grand Chelem, toutes perdues : en 1995 à Roland-Garros et en 1996 à l'US Open et à l'Open d'Australie. Il a également fait deux demi-finales en 1997 et, par la suite, n'a jamais réussi à dépasser le 3e tour d'un de ces trois tournois. Cela ne veut en aucun cas dire que la carrière de Michael Chang a été un échec. Après tout, il a quand même gagné un Grand Chelem et plusieurs Masters 1000. La seule chose qu'on puisse dire, c'est que pour un mec qui était vu comme l'avenir du tennis par la presse, son bilan est plutôt maigre.

Michael Chang a quitté le monde professionnel du tennis en 2003. Il est aujourd'hui entraîneur et conseiller du talentueux japonais de 25 ans Kei Nishikori qui a atteint la finale de l'US Open. A cet âge, Michael Chang avait déjà joué le meilleur tennis de sa carrière.