Culture

La belle et tragique agonie des récifs de corail

Courtney Mattisson, artiste et « avocate des océans », crée d’immenses récifs de corail en céramique pour sensibiliser le public sur l’état de nos mers.
1.7.16
Photos courtesy of Arthur Evans

Un récif de corail se décolore et meurt à cause de la pollution. Ça ne se passe pas au fond des océans mais sur un mur du Palo Alto Art Center, aux États-Unis. Cette illustration d’une catastrophe marine est la troisième d’une série d’œuvres célébrant la beauté et la diversité des récifs de corail, intitulée Our Changing Seas III, de l’artiste américaine et auto-proclamée avocate des océans Courtney Mattison. Cette dernière a développé une passion sans borne pour cette incroyable architecture vivante, s’inspirant de la propension de ces petites créatures sous-marines à créer quelque chose d’aussi vaste et beau.

Cette sculpture murale prend place aux côtés des créations de 20 autres artistes américains dans l’exposition « Fired Up : Monumental Clay » au Palo Alto Art Center — une célébration « du potentiel puissant de la céramique à échelle monumentale », comme l’annonce le centre. Mattisson travaille pour sa part avec la céramique afin de dresser un parallèle avec le carbonate de calcium des récifs, un élément que l’on retrouve dans l’argile et les revêtements.

Le processus de création derrière ces sculptures sont un long et méticuleux travail de peinture, assemblage et texture de la sculpture, semblable à la construction du récif de corail pour selon Mattisson. La fragilité du matériau renvoie bien évidemment aussi à la vulnérabilité des récifs — aisément détruit s’il ne bénéficie d’aucune protection. Avec cette série, Mattison espère ainsi attirer l’attention et la curiosité des visiteurs sur l’état des barrières de corail et espère sensibiliser le public sur les efforts à réaliser pour contrer le changement climatique.

Photo : Courtney Mattison

« Fired Up : Monumental Clay » est à voir au Palo Alto Art Center, en Californie, jusqu’au 28 août 2016. Pour en savoir plus sur le travail de Courtney Mattison, cliquez ici.