Publicité
Tech by VICE

Pourquoi le tueur d'enfant présumé de Herne est une star sur 4chan

Un utilisateur de 4chan inonde le forum de détails sordides sur un meurtre présumé. Réaction des autres utilisateurs ? « Cool, des vidéos stp :-) »

par Daniel Mützel & Theresa Locker
13 Mars 2017, 8:46am

Le meurtre atroce d'un garçon de 9 ans à Herne, lundi soir dernier, a suscité des réactions d'horreur dans toute l'Allemagne. Ralf Jäger, Ministre de l'intérieur du Land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, a parlé d'un acte « ignoble » qui aurait laissé les enquêteurs sans voix : un adolescent aurait poignardé son jeune voisin, puis envoyé des photos du cadavre à l'un de ses contacts sur WhatsApp en lui indiquant où les publier. Depuis, il est en fuite, mais continue d'échanger avec des internautes. Si l'on en croit une photo de lui publiée en ligne, il serait passé récemment à la gare de Mönchengladbach.

Son geste n'a pas uniquement suscité la consternation et l'épouvante. Dans un recoin du web, le meurtrier présumé, un jeune homme de 19 ans du nom de Marcel Heße, est acclamé en héros. Il ne s'agit pas d'un site du « darknet », comme l'a d'abord affirmé la police, mais du célèbre site 4chan, la plateforme de partage d'images et de mèmes sur laquelle est née Anonymous, et qui est depuis peu le fief du mouvement de « l'alt-right » américaine. 4chan est l'un des sites les plus visités du web, notamment parce qu'on y encourage le renversement des conventions sociales et de l'ordre établi : les personnes dont les goûts et les comportements sont jugés trop conventionnels sont surnommés les « normies » et sont priés de passer leur chemin.

Dans la section /b/ (où sont généralement postées des images pornographiques, des blagues absurdes et autres injures), les utilisateurs rivalisent d'indifférence face à l'horreur : pas choqués le moins du monde par le meurtre d'un jeune garçon, la plupart des utilisateurs de 4chan oscillent entre enthousiasme et fascination. Difficile de discriminer ici entre les réactions spontanées et la provocation. Certains utilisateurs félicitent chaleureusement le meurtrier présumé, d'autres exigent des détails et des preuves du crime, d'autres encore créent des mèmes à la gloire de Marcel Heße (« Don't mess with the Hesse »). Un meurtre ? Il y en a d'autres, pas de quoi fouetter un chat.

« Je suis enfin devenu un mème »

Que le meurtre ait servi d'excuse à un spectacle numérique morbide diffusé en direct sur 4chan n'est pas inhabituel : contrairement au reste du web, 4chan aime se vautrer dans l'ignominie jusqu'à l'absurde. Lorsque l'internaute arrive sur /b/, une fenêtre pop-up prévient le visiteur que « seul un imbécile » prendra les messages postés au premier degré. Cependant, on connait l'ambiguïté des déclarations faites sur 4chan, et cette célébration prétendument ironique du meurtre d'un enfant met d'autant plus mal à l'aise qu'elle est validée et renforcée par ce recours à l'humour absurde.

Les étapes de la cavale de Heße est aujourd'hui rapportée sur 4chan au jour le jour : c'est le forum que l'un de ses contacts avait choisi pour raconter les événements et poster des photos en guise de preuve. On y trouve donc des captures d'une conversation WhatsApp avec Heße dans laquelle il évoque d'abord son projet de suicide, puis le meurtre de son jeune voisin. L'« ami », qui encourage d'abord Heße à se suicider, s'est ensuite tourné vers 4chan afin d'obtenir des conseils avisés sur la marche à suivre : « Qu'est-ce que je dois faire ? Je demande à /b/. » 

« Pour les normies et les médias : 4chan est le darkweb »

L'« ami » exauce tous les souhaits du meurtrier présumé, et raconte les événements par le menu.  Les anons se réjouissent immédiatement : « Omg pour de vrai ? C'est mon premier meurtre sur /b/ fuck yeah!! » Un utilisateur, en réponse à l'avis de recherche lancé par la police, scande : « Libérez Marcel ! »

Lorsque Marcel Heße viendra prendre connaissances des réactions du public lui-même sur 4chan, il se réjouira de l'impact de son geste, et sera de toute évidence rasséréné par le soutien des anons. Dès lors, c'est lui (ou une personne se faisant passer pour lui) qui animera les innombrables fils de discussion sur le fait divers. Il répond aimablement aux questions, accepte les félicitations et justifie continuellement sa légitimité au sein du forum. Oh, bien sûr, il poste aussi des photos de cadavre.

Il est manifeste que le meurtrier présumé entretient une relation particulière avec 4chan. Il demandera donc à l'ami avec lequel il s'entretient sur WhatsApp s'il désirera, par la suite, des photos de son suicide qui soient « dignes de 4chan ». Réponse immédiate du contact : « Carrément ».

Aussi bizarres et dérangeantes que puissent paraître les réponses des utilisateurs, elles ne surprendront personne : /b/ est le terrain de jeu favori des trolls de toutes sortes, un cloaque de commentaires racistes et sexistes, de blagues déplacées où les barrières morales sont proscrites. Les utilisateurs de 4chan ont déjà incité des fans de Justin Bieber à se mutiler et poussé un étudiant à s'immoler par le feu. Partager ses fantasmes les plus morbides sur 4chan n'est pas choquant, c'est une preuve d'appartenance à la communauté.

Les utilisateurs de 4chan sont plutôt fiers de leur réputation. Un article de presse qui décrit 4chan comme le royaume de « l'immondice, du racisme et de la pornographie » a d'ailleurs suscité chez eux des réactions éminemment positives. « Si nous n'étions pas là pour ruiner le politiquement correct, le monde entier serait homogène. »

Les premières rumeurs selon lesquelles Marcel H. aurait posté une vidéo, ou au moins des photos de son crime sur le darknet ont été démenties. L'orgueil de nombreux utilisateurs de 4chan a d'ailleurs été blessé à cette occasion : selon eux, la mise en scène d'un meurtre sur Internet doit immédiatement être attribuée à 4chan. « Il n'y a jamais rien eu sur le darknet, et certainement pas de vidéo. Pour les normies et les médias, 4chan appartient au darkweb parce qu'ils refusent de croire que l'on peut trouver des choses pareilles en pleine lumière, accessibles à tous, sur "l'internet normal". »

Dans un de ses derniers message sur 4chan, Heße se réjouit de toute cette reconnaissance. « Je suis enfin devenu un mème », écrit-il, quelques lignes après avoir affirmé qu'il avait torturé une femme pour obtenir ses données bancaires.

La communauté est ravie.

Mise à jour du 10 mars : Marcel Heße a été arrêté jeudi 8 mars dans un fast food de Herne. Entre temps, le jeune homme photographié à la gare de Mönchengladbach et identifié sur le net comme Marcel Heße s'était rendu à la police. Le texte a été mis à jour pour refléter ces nouvelles informations.