Quand les internautes confondent « grinder à weed » et moulin à épices

Conseil de pro : ce sont deux choses très différentes.
31 mai 2017, 12:28pm
Foto via Flickr-gebruiker kari_kismet

Peu de plantes stimulent l'appétit avec autant d'efficacité que cette herbe aromatique verte. Connue pour ses impressionnantes propriétés médicales, on peut aussi bien l'associer à de l'alcool qu'à de la bouffe. On parle, bien sûr, du romarin.

Néanmoins, si vous avez déjà lu un peu de documentation sur le sujet, vous n'êtes pas sans savoir que la marijuana possède certains atouts culinaires. Vous avez peut-être même entendu parler des nombreux points communs avec le romarin. Mais ce qui marche avec une herbe magique, n'est pas forcément efficace avec une autre.

LIRE AUSSI : Un paroissien accusé d'avoir drogué son église avec des cookies à la weed

Demandez à cette internaute qui après avoir abandonné sa quête d'un moulin à épices, a jeté son dévolu sur un « broyeur à herbes ». Problème, le broyeur en question est le genre d'appareil qu'on utilise pour effriter sa tête quand on a la flemme de le faire à la main (ou qu'on est un puriste). Bref, c'est un « grinder » qu'on réserve plutôt à la consommation de weed.

Avec la lente (mais implacable) progression de la légalisation de la marijuana aux États-Unis – et celle beaucoup plus rapide au Canada – les ventes de produits liés à ce marché ont augmenté. Même ce bon vieux Amazon s'y est mis et avec un tel enthousiasme qu'il est de plus en plus difficile de mettre la main sur un vrai broyeur à herbes « normal » – vous savez, un qui sert à effriter des produits pas spécialement psychoactifs.

Quand A. Maddox décide de commander l'ustensile qui lui faut pour ses épices, elle choisit donc le Ohuhu Tobacco Grinders Herb Grinder /Weed Grinder/ Plant Grinder / Pollen Collector/ 4 Pieces 2.38″ Heavy Duty Zinc Alloy, Magnetic Top, Elegant Black. Comme vous pouvez le voir sur l'image ci-dessus, cet outil a plus d'un usage et, même si sa principale qualité « effriter de la marijuana » n'est pas mentionnée, elle semble quand même assez évidente.

Problème, A. Maddox ne l'a pas compris. « Le romarin est passé à travers », écrit-elle dans sa critique (une étoile) de l'objet qu'elle a publiée sur le site. « Je suis certain que ça fonctionne très bien avec de la beuh mais j'ai besoin d'un broyeur à épices et c'est impossible à trouver à cause de l'industrie de la weed. J'aimerais bien qu'on leur trouve un autre nom pour que je ne sois pas obligée de trier 89 679 376 produits comme celui-là pour trouver un vrai moulin à épices. »

LIRE AUSSI : On a cuisiné un dîner à la weed et on l'a fait manger à des flics

Si Maddox semble particulièrement portée sur la cuisine et la weed, son coup de gueule est un avertissement donné à tous ceux qui pensent faire d'une pierre deux coups en achetant un moulin multi-fonction. Son commentaire a été retiré du site mais, heureusement, Metro UK a eu le temps de faire un habile screenshot.

Est-ce que « l'industrie de la beuh » se sent responsable d'avoir engorgé le marché du moulin à herbes avec des outils qui n'ont pas leur place en cuisine ? Pas certain. Il est intéressant de noter que le Ohuhu a une moyenne de 4,5 étoiles sur 790 critiques. Ce qui fait que les gens qui l'achètent ne le font clairement pas pour assaisonner leur bouffe.

Publicité