La « Baguette magique » anti-gueule de bois existe et on a parlé à son inventeur

Fini la pâteuse et le mal de crâne au réveil. Une simple touillette agitée dans du pinard permettrait d'éviter ses effets néfastes.
28.10.16
wine-hangover-magic-wand-3

Photo via PureWine.

Ah, une bonne bouteille de vin ! Ses notes subtiles et sa texture veloutée ! Ce corps et ces tannins ! Et puis ce bon mal de tête accompagné d'une peau rougie et gonflée le lendemain matin. On a beau être des millions à adorer picoler, qui n'a jamais appréhendé l'état comateux dans lequel on se retrouvera fatalement une fois la nuit passée ?

Une entreprise a donc eu l'idée d'inventer de quoi vous aider à savourer votre verre tout en vous épargnant ses possibles désagréments. PureWine a conçu une « Baguette », un petit gadget – à mi-chemin entre une clef et une tapette à mouche – qui vous permettra de faire sauter les bouchons sans vous soucier de votre éventuel mal de crâne futur. Il suffit de tournoyer la chose dans votre Merlot pour le débarrasser de ses effets pas rigolos.

LIRE AUSSI : Le sandwich anti-gueule de bois

Est-ce là un tour de magie ou de la science pure et dure ? Nous sommes allés discuter avec Andrea Barter de PureWine pour en savoir plus. Et pour parler de la controverse autour des sulfites, de nos migraines et de l'avenir de son produit.

**MUNCHIES : *Salut Andrea. C'est quoi cette histoire de « Baguette »* ?** Andrea Barter : La « Baguette » est en quelque sorte la Brita du vin : un filtre qui retient les sulfites et l'histamine du vin. Les personnes souffrant d'allergies aux sulfites ou d'intolérance à l'histamine pourront enfin déguster du vin sans en appréhender les conséquences négatives..

Publicité

*Tu veux dire une bonne petite gueule de bois ?* Plutôt les rougeurs pigmentaires, des migraines, des pensées brumeuses le lendemain matin quand on se dit « Mais pourquoi j'ai autant la tête dans le cul alors que je n'ai bu que deux petits verres de vin hier ? ». Pour certains, ces désagréments commencent alors qu'ils viennent tout juste de terminer leur verre. Un coup de « Baguette » et tout disparaît.

*Tu dis que les sulfites sont l'une des raisons pour lesquelles le vin cause ces problèmes. Mais les différentes études autour des allergies aux sulfites ne sont pas très claires, un peu comme pour l'intolérance au gluten. Est-ce que la sensibilité aux sulfites est démontrée ?* Environ 1 % de la population est véritablement allergique aux sulfites. Lorsqu'un allergique en ingère en buvant du vin, la réaction est immédiate. S'il en avait ingéré en mangeant un aliment solide, rien ne serait arrivé. Dans les abricots secs ou le porc séché, les sulfites ont fait leur job à la surface de la nourriture pour la protéger. Ils sont immobiles. Dans le vin, par contre, ils sont en suspension dans le liquide et n'ont pas été oxydés. Ils flottent en préservant la couleur et les saveurs du vin alors que de l'oxygène s'infiltre par le bouchon de liège. Et ce sont ces sulfites non fixés qui vont interagir avec le corps pour provoquer une réaction allergique.

1 % ? On a raison de faire la comparaison avec l'intolérance au gluten… 1 % va avoir une réaction immédiate aux sulfites, mais cela va quand même gêner des millions d'autres personnes. Tout comme des tas de gens évitent de manger du gluten parce qu'ils croient que c'est mauvais pour eux ou parce que leur corps ne le tolère pas tout à fait, les gens prennent conscience de l'influence des sulfites sur leur état de santé.

Publicité

Could sneaky sulfites be the culprit behind your wine sensitivity? Visit our blog to find out!

Une photo publiée par Drink Pure Wine (@drinkpurewine) le 13 Sept. 2016 à 11h12 PDT

*Est-ce que le vin blanc et le vin rouge sont égaux face à la gueule de bois ?* Il y a en général plus de sulfites dans les vins blancs, parce qu'ils sont généralement plus clairs et plus sensibles. Ils nécessitent plus de conservateurs. Le pire à ce niveau, c'est le vin blanc sucré.

Mais l'histamine est au contraire plus présente dans les vins rouges. Imagine que tu viens de te faire piquer par une abeille. Ton corps réagit : faut-il fuir ou riposter ? Tu deviens rouge, ça gratte et ça gonfle à cause de l'histamine produite par ton organisme. Ton corps doit y résister. Certaines personnes doivent carrément prendre un antihistaminique avant de boire du vin tellement ils ont développé une intolérance avec le temps. Même si vous réussissez à boire une bouteille de rouge quand vous avez vingt ans, ça pourrait être impossible dix ans après.

*Comment utilise-t-on cette « Baguette » ?* Chacune est fournie emballée individuellement dans un paquet fabriqué aux États-Unis. Il est sans Bisphénol-A et il répond à toutes les régulations en vigueur. Les instructions sont dessus. Il suffit de prendre la « Baguette », de la tremper dans le verre pendant au moins trois minutes et de la faire tourner.

La « Baguette » ressemble à un sachet de thé rigide. Elle agit comme un filtre, c'est-à-dire que des perles de résine provoquent une réaction qui permet de prélever des substances. Le principe est simple : on retire les éléments gênants du vin. Vous obtenez un liquide plus propre qui est aussi aéré que si vous l'aviez laissé respirer pendant trente minutes.

Publicité

Using @drinkpurewine means no more wine headaches. Yippee! ??? pic.twitter.com/qjsdR5RktT

— ✨Cynthia Smoot (@ohsocynthia) October 17, 2016

*Est-ce qu'il faut changer de « Baguette » dès qu'on remplit un nouveau verre ?* Ce qu'on recommande, c'est de changer de « Baguette » tous les 170 ml. Après ça, elle perd en efficacité. Mais nous sommes en train d'en concevoir une nouvelle qui pourra filtrer toute une bouteille.

On peut dire que vous risquez de changer les habitudes de consommation du vin avec cette « Baguette ». Et ça a l'air efficace puisqu'elle est déjà disponible dans quelques bars et restaurants à la mode. Comment ça marche ? Après avoir commandé un verre de vin, le barman ou le sommelier peut suggérer la « Baguette ». Il s'agit d'une dépense en plus pour le consommateur – de l'ordre de 3 ou 4 dollars – mais au moins, vous savez que vous pouvez vous faire plaisir sans craindre le mal de tête du lendemain. Nous voulons que les gens puissent apprécier non seulement leur vin mais aussi le jour d'après.

LIRE AUSSI : Le guide MUNCHIES pour choisir son vin au supermarché

*Les sommeliers ne crient pas au blasphème ? Le milieu n'est pas en train de te vouer aux gémonies ?* En fait non ! La seule résistance que j'ai rencontrée est venue des restaurants gastronomiques. Ils veulent pouvoir utiliser un filtre pour l'ensemble de la bouteille. En termes de réception, le public comprend vite l'intérêt d'un tel produit. On permet à des gens de boire du vin alors qu'ils avaient dû abandonner l'idée.

*Et ce soir, après le taf, tu vas boire quoi ?* J'adore surtout le vin rouge ! Un rouge assez léger. Un pinot noir, un malbec ou peut-être un cabernet. Mais ce soir, oui, un rouge léger.