Il y a des monstres dans la mousse de vos bières

Lors de ses rencards Tinder, Élise Speicher dessine des Beer Monsters.
19.1.16
Toutes les photos sont de l'artiste.

C’est bien connu, les rendez-vous se résument souvent à de gênantes conversations et regards fuyants autours de boissons alcoolisées —  dans un vain espoir de surmonter le malaise. Visiblement plus inspirée par sa pinte que son rencard Tinder, c’est finalement par la fine écume des ses bières qu’Élise Speicher a été séduite, au point d’en faire tout un projet, les Beer Monsters étaient nés.

Venue pour trouver un mec, elle a découvert de tout autres personnages sur les parois de sa bière. Ivresse créative ou fruit de son inconscient, en capturant des monstres dans ses dessins, Elise s’enivre de la poésie de son quotidien. Une illusion d’optique appelée paréidolie, comme on en aperçoit dans les nuages, rochers et autres tartines de pain grillé, et qui s’est mystérieusement répétée à chaque nouvelle rencontre.

Graphiste, hédoniste – elle picole pour la beauté du geste comme pour le goût de la bière, avec un penchant pour la Grimbergen et la Maredsous blonde, au « fort potentiel mousse ». Ses dates Tinder ont pris une dimension artistique et sa démarche se révèle être une ode aux plaisirs simples : la bière, les hommes, et des points de crayon. Malgré les échecs amoureux, Élise a finalement découvert l’art de donner une dimension artistique à ses rencards foireux – et de tous ceux qu’elle a rencontrés, Elise préfère les blondes.

On vous laisse découvrir les petits monstres ci-dessous :

Retrouvez tous les travaux d'Elise Speicher.