FYI.

This story is over 5 years old.

Braquage à l'italienne : 785 000€ de Parmesan dérobés à Modène

La police italienne a démantelé un réseau de braqueurs de fromage suréquipé et très organisé qui aurait fait main basse sur un total de 2 039 meules du Roi des fromages italiens en l'espace de deux ans.

Razzia sur la bouffe : en septembre dernier, la police italienne a démantelé un réseau de braqueurs de fromage. Arrêtés dans la banlieue de Modène, les bandits gastronomes sont soupçonnés d'avoir fait main basse sur un total de 785 000 € de Parmigiano Reggiano et d'avoir par la même occasion touché au véritable trésor culinaire du pays.

LIRE AUSSI : Guerre des cuisines dans les favelas

Selon la version officielle, les membres du groupe, en bons braqueurs, auraient d'abord effectué un repérage dans les régions du Nord et du Centre de l'Italie afin de trouver les meilleurs ateliers de fabrication et de stockage de Parmesan. Au cours de l'enquête, les policiers se sont rendu compte qu'ils avaient affaire à un groupe de malfrat très bien organisé, équipé avec ce qui se fait de mieux en matière de technologie criminelle – bizarre, pour de simples voleurs de fromage. Leur panoplie comprenait des radios, des outils de cambrioleurs professionnels, des dispositifs électroniques pour court-circuiter les systèmes de sécurité et des armes.

Publicité

Selon le quotidien Il Sole 24, le gang était composé de onze individus qui, sur une période de deux ans, auraient dérobé un total de 2 039 meules de Parmesan.

Mais ce gang de braqueurs assez original n'est pas le seul à avoir jeté son dévolu sur du frometon. Selon une étude britannique du Center for Retail Research parue en 2011, le fromage serait la denrée alimentaire la plus volée au monde. Le Time a repris l'info en expliquant que « selon les résultats de cette étude, 4 gros pourcents de la production mondiale de fromage disparait dans la nature chaque année ».

Et il semblerait que l'on doive une part de ce pourcentage aux Américains : l'hiver dernier, dans un petit bled du Tennessee, un couple a été surpris en train d'essayer de barber 57 morceaux de fromage au Wallmart du coin ; en mars, une cargaison de 75 000 € de mozzarella a mystérieusement été portée disparue alors qu'elle était transportée en camion sur les routes de Floride.

Mais nos voleurs italiens semblent bel et bien voler dans une autre catégorie. Voler de la mozzarella râpée ? Du fromage industriel sans goût ? Très peu pour eux, sacrilège.

Pour mériter le nom de Parmigiano-Reggiano – ou « Roi des Fromages italiens » – le fromage doit être fait à base de lait cru de vache. Mais attention, pas n'importe quel lait cru, on ne plaisante pas avec les AOP. Pour obtenir le label, il faut absolument que le fromage soit produit dans l'une des régions certifiées. Il doit aussi répondre à un cahier des charges très précis concernant son processus de fabrication et sa qualité finale. Il faut aussi que l'on puisse retracer sa provenance : l'étiquette doit mentionner l'origine du fromage, le nombre de mois passé en maturité et le nom du producteur. Chaque meule de Parmigiano possède même un numéro d'identité qui lui est propre.

Bref, une chose est sûre : notre équipe de fins braqueurs connaissait visiblement la qualité de la came à laquelle elle s'attaquait. Côté patrimoine culinaire, on imagine que dans le cœur des Italiens, le préjudice est grand. Peut-être qu'on pourrait demander à Massimo Bottura de préparer un plat pour commémorer la mémoire des meules de fromages volées ?