Life

Pendant ce temps-là, les riches continuent à s’enrichir

Alors que la pandémie de coronavirus est en train d'anéantir l'économie mondiale, les familles milliardaires gagnent toujours autant d'argent.
24 juillet 2020, 7:33am
musk billets
Photo : Blackday 

De nouvelles recherches ont révélé que, malgré les retombées économiques de la pandémie de coronavirus, les riches du monde entier continuent à s'enrichir.

La banque suisse UBS a mené une enquête auprès des family offices de 121 familles dont la fortune moyenne s'élève à 1,25 milliard de livres (1,4 milliard de d'euros) – ce qui les place parmi les plus riches du monde – et a constaté que 77 % d'entre elles avaient vu leurs portefeuilles d'investissement « se maintenir à un niveau conforme ou supérieur aux objectifs fixés pendant une des périodes les plus instables de l'histoire des marchés financiers », rapporte The Guardian.

Les family offices sont des sociétés de gestion de fortune privées qui travaillent avec des particuliers très fortunés afin d'accroître et de préserver le patrimoine à travers les générations. Selon le directeur de l'unité « Ultra High Net Worth » d'UBS, Josef Stadler, si les super riches ont continué à prospérer financièrement pendant une période où le chômage a rapidement augmenté dans le monde entier, c’est parce qu'ils ont assez d'argent pour « accepter et gérer les risques comme aucun autre investisseur ».

« Le Covid-19 a fait apparaître à quel point le système économique est truqué en faveur des riches et à quel point les plus pauvres souffrent le plus. Mais nous devons également examiner les conséquences d'une telle inégalité extrême sur l'ensemble de la société » – docteur Wanda Wyporska

Début juin, un rapport de l'Institute for Policy Studies, un think tank basé à Washington, a révélé que six milliardaires, parmi lesquels on retrouve Elon Musk, Jeff Bezos et Eric Yuan, PDG de Zoom, ont vu leur valeur nette augmenter de plus de 2 milliards de dollars chacun depuis mars, date à laquelle des mesures de quarantaine ont été imposées dans le monde entier.

Depuis le début de la pandémie, l'inégalité des revenus n'a cessé d'augmenter : alors que les super riches gagnent encore plus d'argent, un rapport de l'Institute for Fiscal Studies à Londres a constaté que « les ménages les plus pauvres ont été les plus touchés en termes de revenus, avec une baisse de leur revenu médian d'environ 15 % (soit environ 180 euros par mois) ». Aux États-Unis, un rapport a révélé que la pandémie a encore creusé l'écart déjà énorme des richesses selon la couleur de peau.

« Le Covid-19 a fait apparaître à quel point le système économique est truqué en faveur des riches et à quel point les plus pauvres souffrent le plus. Mais nous devons également examiner les conséquences d'une telle inégalité extrême sur l'ensemble de la société. Dans les pays où les niveaux d'inégalité sont élevés, nous constatons également des niveaux plus élevés de problèmes mentaux et physiques, d'obésité, de violence et d'incarcération, ainsi que des niveaux d'éducation et de confiance plus faibles », explique le docteur Wanda Wyporska, directrice exécutive de The Equality Trust, un organisme de bienfaisance qui lutte contre les inégalités économiques et sociales.

Cette inégalité se manifeste dans les effets du virus lui-même : au Royaume-Uni, l'analyse du Bureau des statistiques nationales a montré que les personnes vivant dans les régions les plus défavorisées de l'Angleterre et du Pays de Galles sont plus susceptibles de mourir du coronavirus que celles qui vivent dans des régions plus riches. L'étude de l'ONS a révélé que le taux de mortalité était de 55,1 décès pour 100 000 habitants dans les zones les plus défavorisées du Royaume-Uni, et de 25,3 décès pour 100 000 habitants dans les zones les moins défavorisées.

Plus tôt ce mois-ci, un groupe de 83 individus fortunés – dont le réalisateur Richard Curtis et l'héritière de Disney, Abigail Disney – ont appelé tous les gouvernements à alourdir les taxes qui leur sont imposées pour contribuer à la relance économique après la crise sanitaire.

VICE France est sur Twitter, Instagram, Facebook et sur Flipboard.