Colectivo Britches
Todas as fotos por Colectivo Britches

FYI.

This story is over 5 years old.

Photo

Dans les coulisses d’une corrida espagnole

Engagé contre la maltraitance animale, le Colectivo Britches a photographié les dizaines de taureaux mis à mort chaque été devant des foules aux abois.
8.8.16

Chaque année, du 6 au 14 juillet, la ville de Pampelune, en Espagne, célèbre les Fêtes de San Fermín. Sont notamment organisés une parade quotidienne, des compétitions d'abattage de bois et des feux d'artifice. L'événement le plus célèbre de tous – et aussi le plus controversé – reste néanmoins la course de taureaux, qui se tient tous les matins à 8 heures.

Des bêtes paniquées à cause d'un niveau de bruit auquel elles n'ont jamais été exposées et stimulées par des cris et des chocs électriques galopent après une foule dans les rues étroites de la ville. Une fois la course terminée, tous les taureaux connaissent le même sort : ils se font tuer dans une corrida un peu plus tard dans la journée.

Publicité

Leonardo Anselmi est le porte-parole de « Prou ! », une association qui se bat pour faire interdire la corrida et la pratique du correbous – une fête catalane où des feux d'artifice sont attachés aux cornes d'un taureau. « Lors de ces évènements, nous aimerions croire que les taureaux sont ceux qui chassent les humains. Malheureusement, c'est le contraire, explique Anselmi. Ils essaient de fuir parce qu'ils sont terrifiés. »

Tout le monde a déjà vu des images de taureaux dévalant les rues de Pampelune. Anselmi souligne qu'il est important que les gens prennent conscience que la course se poursuit par une corrida. À la fin de la matinée, les taureaux « sont enfermés dans des stalles en attendent la corrida de l'après-midi, où ils seront poignardés jusqu'à ce qu'ils saignent à mort ».

Si l'interdiction de la corrida ne semble pas d'actualité, Anselmi estime « qu'il n'y a pas d'avenir pour la corrida ». « Outre les problèmes éthiques, cela coûte beaucoup trop cher, explique-t-il. Si l'État cesse de fournir des subventions, les arènes devront fermer leurs portes. »

Le festival de San Fermín n'est pas seulement l'occasion pour les amoureux de corrida de se réunir ; c'est aussi un hot spot pour les défenseurs des droits des animaux, qui se rassemblent pour protester contre l'événement. Parmi les groupes de défense des animaux présents cette année se trouvait le Colectivo Britches, un collectif d'artistes activistes qui vise à lutter contre la maltraitance animale en la rendant visible. Ils ont ainsi photographié la corrida du 14 juillet dernier, lors de la journée de clôture du festival. Voici quelques-unes de leurs photos.