Q & A : Nadja Swarovski

FYI.

This story is over 5 years old.

La Semaine de la mode durable

Q & A : Nadja Swarovski

On a discuté avec la manager de Swarovski de l'impact qu'a l'industrie du luxe sur notre planète, et des solutions pour un futur durable.

Cet article a été réalisé pour le compte du Sommet de la Mode de Copenhague et a été créé indépendamment de la rédaction de VICE.

On a discuté avec la manager de Swarovski de l'impact qu'a l'industrie du luxe sur notre planète, et des solutions pour un futur durable.

Pourquoi pensez-vous que la mode devrait se soucier de durabilité ?
Tout d'abord, la mode est une industrie internationale qui a un impact majeur sur les écosystèmes à travers le monde. Si nous ne pensons et n'agissons pas de manière durable, cet impact peut être hautement négatif. Notre industrie s'est améliorés en devenant un acteur responsable en ce qui concerne l'environnement et les gens qui y vivent et y travaillent, mais nous avons encore un long chemin à parcourir. La mode et les industries de la création de manière générale jouent également un rôle incroyablement important en lançant des tendances et en aidant à transformer la société pour le meilleur. La mode doit être à l'avant-garde des discussions sur la durabilité pour aider à générer des changements plus importants. J'estime néanmoins qu'il faudra changer de valeurs pour voir une évolution positive de la durabilité dans le domaine de la mode.

Publicité

Qu'est-ce qui vous a poussé à vous préoccuper de l'impact qu'avait cette industrie ?

Chez Swarovski, nous pensons en générations, pas en trimestres. Cet engagement à avoir des pratiques commerciales respectueuses des populations et de la planète fait partie intégrante de l'ADN de Swarowski. Notre fondateur, mon arrière-arrière-grand-père Daniel Swarowski, croyait fermement à la protection de l'environnement et des personnes. C'est à la fois un composant à part entière de notre patrimoine et un ingrédient essentiel pour notre succès futur en tant qu'entreprise. Travailler dans une entreprise familiale augmente votre sens des responsabilités par rapport à l'impact que vos actions et vos pratiques commerciales ont sur l'industrie, les clients et l'environnement : nous avons choisi de faire de cet impact un impact positif dans tous les domaines.

Quelles questions les consommateurs devraient poser aux marques pour renforcer ces changements nécessaires ?

Il est important que nous pensions tous à l'impact de nos comportements sur la planète et ceux qui nous entourent, et ça commence avec de nombreux choix du quotidien, y compris dans quel magasin nous faisons nos achats. Donc les consommateurs doivent se poser des questions sur toute la chaîne d'approvisionnement d'un produit. En tant qu'entreprise, nous cherchons à être le plus transparents possible afin de répondre au plus grand nombre de questions avant même qu'on nous les pose. C'est pourquoi nous sommes très contents d'avoir obtenu une certification du Conseil de la Bijouterie Responsable pour nos pierres précieuses l'année dernière. C'est juste un élément de notre stratégie plus large de Responsabilité Sociale, qui inclut également nos engagements dans les domaines de l'eau, de la consommation en énergie et du recyclage.

Publicité

Dans le contexte actuel, que faites-vous pour être un facteur de changement ?

En tant que marque, nous pensons la durabilité à travers toute notre chaîne d'approvisionnement. Il y a six points sur lesquels nous nous concentrons et que nous avons soulignés dans notre Rapport sur la Durabilité, publié plus tôt cette année : prendre soin de nos salariés, mettre en place une chaîne d'approvisionnement responsable, soutenir l'éthique et l'intégrité, créer des produits responsables, protéger l'environnement et investir dans les communautés et l'environnement. Nous avons lancé en 2012 notre "Advanced Crystal" sans plomb, nous avons réduit notre consommation d'énergie de 24% depuis 2010 et actuellement notre consommation d'énergie à l'échelle mondiale provient à 55% de sources renouvelables. À l'échelle des entreprises, nous cherchons à promouvoir la diminution des déchets et les initiatives de recyclage de l'eau.

À quel genre de changements espérez-vous prendre part au cours de votre vie et de votre carrière dans cette industrie ?

Il ne s'agit pas uniquement d'environnement, mais aussi de personnes et du fait de créer un changement positif et permanent à travers le monde. Nous sommes fiers d'être partenaires de l'Initiative de l'ONU, Des Villes Sûres pour les femmes. À cette occasion, nous avons dévoilé un bracelet lors d'évènements à Paris et à la résidence de l'ambassadeur des États-Unis aux Nations-Unies, à New-York. Notre travail avec la fondation Swarowski, crée en 2012, est aussi fait pour laisser un héritage durable fondé sur trois piliers essentiels : la culture, le bien-être et l'environnement.

Si vous pouviez apprendre une unique phrase dans la langue du pays où vous vous rendez, quelle serait cette phrase ?

"Merci". Ça ne coûte rien d'être reconnaissant.

Cet article a été réalisé pour le compte du Sommet de la Mode de Copenhague et a été créé indépendamment de la rédaction de VICE.

Tagged:Sponsored