Le Guide VICE de la France

Ce que l’on sait de l’attaque terroriste qui a tué deux policiers cette nuit

Lundi soir, un commandant de police et sa femme ont été tués par un agresseur – celui-ci a été abattu par le RAID.
14.6.16

Image d'illustration (Etienne Rouillon / VICE News)

Un couple de fonctionnaires de police a été tué ce lundi soir dans les Yvelines. Par la suite, leur enfant a été pris en otage par l'assaillant, qui s'est revendiqué de l'organisation terroriste État islamique – avant d'être abattu par les forces d'intervention qui ont libéré le petit garçon.

Voici ce que l'on sait en milieu de matinée ce mardi.

Un acte qualifié de terroriste

Une réunion de crise a eu lieu à l'Élysée ce mardi matin. Le ministre de l'intérieur a assuré le pays de « la mobilisation totale du gouvernement depuis des mois face à une menace que nous savons élevée ».

Il a livré quelques informations sur le déroulé des faits de la veille, tout en ajoutant que c'est la justice qui apporterait les précisions jugées nécessaires. Plusieurs membres du gouvernement ont dénoncé un acte terroriste. La police antiterroriste s'est saisie de l'affaire, a annoncé le parquet de Paris.

Le déroulé de l'attaque

Les détails du drame n'ont pas encore été portés à la connaissance du public ce mardi matin. Ce que l'on sait, c'est que le couple a été blessé mortellement, vraisemblablement par arme blanche. Ils ont été agressés à leur domicile, situé dans la commune de Magnanville, dans les Yvelines, à 60 kilomètres à l'ouest de Paris.

Position de Magnanville, via Google Maps

L'homme assassiné était un commandant de police. Il serait mort devant son domicile. L'assaillant s'est ensuite retranché avec la femme du commandant – elle aussi fonctionnaire de police – et leur petit garçon.

Une revendication de l'EI

Arrivé sur place peu de temps après, c'est le RAID qui a mené les négociations, avant d'intervenir. Avant d'être abattu lors de l'assaut donné par les forces de l'ordre, l'homme s'est revendiqué de l'organisation terroriste État islamique, selon une source policière citée par plusieurs médias français.

Le spécialiste des questions djihadistes Romain Caillet a relevé dans la nuit de lundi à mardi que « l'agence de presse » de l'EI, A'maq, avait revendiqué le meurtre du couple.

Publicité

[https://twitter.com/hashtag/Magnanville?src](#Magnanville : l'agence de presse de l' [https://twitter.com/hashtag/EI?src](#EI revendique le meurtre du policier et de sa femme. < a href =" pic.twitter.com/c6QhPoYFOm" class="redactor-linkify-object">https://t.co/c6QhPoYFOm">pic.twitter.com/c6QhPoYFO…
— Romain Caillet (@RomainCaillet) < a href =" 13" class="redactor-linkify-object">https://twitter.com/RomainCaillet/status/742505522… juin 2016

Le profil du tueur

L'identité du tueur n'est pas confirmée pour le moment par les autorités. D'après France Info, il s'agit d'un jeune homme français condamné en 2013 dans le cadre d'une enquête visant une filière terroriste.

Un contexte particulier

Cette attaque aux motivations terroristes intervient alors que la France accueille l'Euro 2016 et près de 48 heures après l'attentat contre une boîte de nuit gay d'Orlando – qui a fait au moins 49 morts selon un dernier bilan.

Pour en savoir plus, allez sur VICE News.