FYI.

This story is over 5 years old.

Photo

À la rencontre des PupScouts, la version canine des éclaireuses

Bienvenue dans un monde peuplé de bichons maltais qui possèdent leur propre dressing.
14.10.14

Toutes les photos sont de l’auteure.

Bella Mia possède l’une des plus grandes chambres de New York. Quand je lui ai rendu visite cet été, ses jouets étaient éparpillés sur la moquette, des trophées de sa carrière de mannequin et de ses concours de beauté étaient alignés sur les étagères, et son armoire était remplie de chapeaux, de bijoux et de vêtements sophistiqués. Alors que je faisais un petit tour des lieux , Bella Mia était allongée sur son lit, entourée de deux coussins moelleux – l’un deux était orné de son portrait, et sur l’autre, on pouvait lire les mots « Petite princesse ».

Bella Mia est un chien. Un bichon maltais, pour être exacte. Il faut avouer que j’étais légèrement jalouse qu’un chien ait son propre dressing, alors que la femme adulte que je suis n’en possède pas. Cependant, ayant couvert plusieurs événements canins dans le passé, je n’étais pas vraiment surprise de découvrir que Bella Mia avait sa propre chambre. Bella Mia et sa propriétaire, Rose Bolasny, font partie de la clique des « chiots célèbres » de New York, un groupe de chiens qui exhibent fièrement leur nouvelle manucure raffinée, portent quotidiennement des chapeaux, des colliers,des lunettes de soleil et autres accessoires. Ces chiens participent à des défilés de mode, à des concours de beauté et à des événements caritatifs. Elles ont aussi des « petits copains » et portent des robes sur mesure.

Bella Mia fait même partie de la version canine des éclaireuses, les PupScouts.

En 2011, Susan Godwin, une actrice basée à New York, parcourait le site internet de son amie Lela Hadick, Whimsy Collection, pour trouver des vêtements pour son chien, Tasha. Alors qu’elle avait repéré des articles comme la robe de mariée pour chien et la veste de rockeur, Godwin est tombée sur un déguisement d’éclaireuse. Elle voulait l’acheter pour Tasha, mais, par acquis de conscience, elle ne pouvait pas habiller sa chienne de cette tenue sans que Tasha ne fasse partie d'une troupe.

Et c’est ainsi que sont nés les PupScouts. Godwin a créé le groupe en recrutant des nouveaux membres à des fêtes d’anniversaire pour chien, ce qui est monnaie courante dans son cercle d'amis. Elle en a rencontré d’autres à des endroits comme Bloomingdale's (où certains propriétaires de chiens font photographier leur toutou avec le Père Noël) ou à des soirées costumées pour Halloween.

Les PupScouts ont aussi pu s’agrandir grâce à la DPFamily, une communauté internet pré-Facebook où les propriétaires de chien peuvent s’échanger des photos, des conseils et des tuyaux sur les prochains événements canins. Chaque année, le site organise un rendez-vous annuel à Washington DC et Godwin a profité de l’événement pour organiser la première réunion PupScout.

Publicité

Ce fut un succès immédiat, un havre de paix pour ces gens qui sont habitués à l’atmosphère de compétition qui règne aux concours de beauté et aux défilés de mode canins. La Troupe 4, basée à NYC, est devenu la troupe référente ; aujourd’hui, il y a plus de cent membres dispersés dans neuf troupes différentes à travers le monde. La dernière en date, la « Wigglebutt Warriors Troop 1017 » est un groupe reservé aux cockers épagneuls basé en Pennsylvanie. Les PupScouts sont allées chanter des chants de Noël dans des maisons de retraite, et ont donné de l’argent et de la nourriture aux refuges animaliers locaux.

Lors d’une nuit de septembre au Madison Square Park, je me suis retrouvée assise en cercle avec presque 15 chiens pour ma toute première réunion PupScout. Les passants nous regardaient bêtement, rigolaient et prenaient des photos des chiens qui paradaient en uniforme – les maitres et les chiens, probablement habitués à cette attention, agissaient comme si de rien n’était.

Sur mon honneur, je m'engage à faire mon devoir, à aider la communauté canine et mon pays, à tenter de faire sourire les humains, et à être présent pour les protéger, en particulier à la maison.

C’est le serment qui donne le coup d’envoi de chaque réunion PupScout. Ensuite, ils sont passés à la première activité se trouvant sur l’emploi du temps de la nuit : les cookies PupScout. Ce sont des friandises des pâtisseries Spoil Me Rotten et Little L qui aident les associations animalières et qui paient différents coûts administratifs. Les chiens goûtaient les produits et jouaient entre eux pendant que leurs maîtres discutaient des événements à venir, des badges et des réunions PupScout.

Quelques semaines plus tard, j’ai rejoint les PupScouts puisque Gia Marie, un spitz nain, recevait son badge de leader. Son rôle ? Traverser le pont de Brooklyn et raconter son histoire à ses camarades PupScouts. Victoria, la propriétaire de Gia, se cramponnait à son chien pendant qu’elle lisait à voix haute l’histoire de la construction du pont pendant que les autres PupScouts écoutaient attentivement. En fait, tout le monde a appris quelque chose de nouveau concernant le monument. Bien évidemment, avant que nous puissions aller sur le pont, des passants harcelaient les PupScouts pour obtenir une photo. Ça arrive pratiquement partout où ils vont.

Sur le pont, j’ai marché avec Rose Bolasny et Bella Mia. Pour Bolasny, Bella Mia est la fille qu’elle n’a jamais eue, et l’élever comme un enfant (elle a aussi deux grands fils) relève simplement du bon sens. Les autres personnes pourraient avoir des scrupules à posséder un chien qui a un carnet d’adresses et des armoires pleines de vêtements – les chiens sont véritablement pourris gâtés – mais ces toutous n’ont connu que ce mode de vie et ils ont l'air d'apprécier l'attention. Peu après, nous sommes arrivés à Brooklyn où nous avons fini autour de pizzas, de bières et de friandises pour chiens.

Amy Lombard est une photographe basée à New York. Retrouvez-la sur Twitter.