FYI.

This story is over 5 years old.

Gaming

La merveilleuse et stupide histoire du sexe dans les jeux vidéo (racontée par une fille)

De l'évolution du corps de Lara Croft aux jeux purement érotiques, une chronologie de vos premiers émois en 8-bit.
29 juin 2015, 5:00am

Illustrations : Stephen Maurice-Graham

Nous sommes en 1997 et je suis sur Internet, en train de chercher un cheat code ou un patch quelconque qui me permettra de voir Lara Croft toute nue sur ma console. À l'époque, il me fallait à peu près 50 minutes pour télécharger quoi que ce soit, avec le bruit insupportable de mon Modem en guise de musique d'attente. Alors que mon téléchargement est en cours, je finis par me rappeler que j'ai 12 ans et je me dis : « Mais qu'est-ce que tu fous ? Dans quelques années, tu auras toi-même le corps d'une femme, et il y a de grandes chances que tes seins ne finissent pas par ressembler aux pyramides de Gizeh. » Ah, Internet – un endroit privilégié pour la découverte de soi.

C'était probablement la première fois que je prenais conscience que du contenu sexuel était disponible sur internet. Faute de trouver un moyen de désaper mon archéologue préférée, je suis tombée sur une pléthore de films porno qui n'avaient absolument aucun rapport avec Tomb Raider.

J'aurais bien aimé que quelqu'un immortalise l'expression consternée de la gamine de 12 ans que j'étais. Maintenant que je suis une femme épanouie et que je dispose d'une connexion internet moins archaïque, il me faut seulement quelques secondes pour retrouver des images d'une Lara Croft aussi nue que polygonale. Je n'ai jamais réussi à comprendre pourquoi qui que ce soit voudrait télécharger une chose pareille. Mais heureusement, le monde du jeu vidéo s'est plutôt amélioré en termes de contenu sexuel.

1978-1981 : L'IMAGINATION AU SERVICE DE LA MASTURBATION

Saviez-vous qu'à l'origine des jeux vidéo, les graphismes étaient difficiles à réaliser sur ordinateur ? Cela signifie que les jeux d'aventure textuels dominaient le monde du jeu « vidéo ». Les capacités érotiques du texte étaient utilisées à leur maximum. Dans cette soupe primordiale, aux origines du jeu vidéo, le MUDsex était né : du cybersexe se déroulant dans un monde de RPG en temps réel.

Comme les livres dont vous êtes le héros, les Multi-User Dungeons (MUD) occupent toujours une petite niche de l'internet. Pourtant, en 1978, quand il a créé son jeu de rôle MUD basé sur le langage MACRO-10, Roy Trubshaw ne se doutait probablement pas qu'il était en train de créer une toute nouvelle manière d'assouvir nos fantasmes de sexe elfique. Les MUD permettaient aux joueurs de faire participer leurs personnages à des jeux de rôle sexuels. Même si ce n'était pas totalement anonyme, ce n'était pas aussi chelou que de regarder un inconnu droit dans les yeux en lui décrivant des tentatives de pénétration sur sa mage hobbite de niveau 10 dans une partie de Donjons & Dragons .

Comme Brenda Romero l'a dit un jour, « la façon la plus simple d'incorporer du sexe à un jeu sans faire face à une levée de boucliers, c'est d'ajouter une interface de chat et de permettre à plusieurs personnes de jouer ». Les gens pouvaient même développer des sentiments d'affection envers leurs partenaires sexuels virtuels, un phénomène qui souffre encore de stigmatisation sociale (encore aujourd'hui, les joueurs de World of Warcraft qui se « marient » entre eux sont toujours les cibles de moqueries). Mais la détermination des êtres humains à s'exprimer par la baise virtuelle est vraiment une chose merveilleuse et (parfois) inspirante.

Aujourd'hui, il est encore possible de trouver des MUDbaiseurs sur Achaea, bien que les trolls d'Encyclopedia Dramatica tentent de les faire passer pour de dangereux criminels.

On cite généralement le jeu textuel Softporn Adventure comme l'un des premiers jeux véritablement sexuels. À elle seule, la couverture du jeu fait passer le concept même de sexe pour la chose la plus chiante du monde. Les femmes ont l'air un peu endormies. Le serveur semble se demander combien de temps il peut rester à servir des boissons dans ce jacuzzi sans que ses testicules ne se réduisent à la taille de raisins.

Softporn Adventure est connu comme étant l'ébauche du désormais tristement célèbre jeu d'aventure graphique de 1987 Leisure Suit Larry In The Land Of The Lounge Lizards . Dans ce jeu de fiction interactive, il faut taper des instructions de deux mots pour guider ses actions – malheureusement, Softporn Adventure oscille entre scatologie et blagues de viol dignes d'un adolescent attardé.

Softporn Adventure et Leisure Suit Larry entraînent tous deux le joueur dans une nuit de débauche faite de mariages (même si votre femme vous prend tout votre argent après vous avoir ligoté) et de prostituées, mais aussi d'amour. Le jeu n'a pas pour objectif d'être réaliste (bien que le scénariste Charles Benton ait déclaré qu'il s'était inspiré de son expérience personnelle). Cependant, il n'y a pas tant de contenu sexuel que ça, et tout repose sur des blagues de collégien. En comparant les deux jeux, la narration à la première personne de Softporn Adventure rend néanmoins son histoire plus titillante.

Leisure Suit Larry souffre de ses mauvais graphismes. La plupart des jeux à contenu sexuel sont victimes de leurs graphismes discutables qui les rendent très peu excitants. À l'époque, dès qu'un développeur tentait de montrer des corps sexualisés dans un jeu vidéo, les images ne correspondaient pas à la perception que s'en faisait le joueur. Il était plus simple de décrire textuellement un rapport sexuel – cela permettait au joueur de se servir de son imagination. Cela explique probablement la survie du MUDsexe. C'est peut-être aussi pour cette raison que des gens utilisent encore le téléphone rose : le pouvoir du langage.

Ceci dit, Leisure Suit Larry ne fait aucun effort : les rapports sexuels sont « censurés » et les gags merdiques y sont omniprésents. Les gens disent souvent que Leisure Suit Larry ne portait pas vraiment sur le sexe, et ils ont tout à fait raison : son concept et ses blagues pétées sont les raisons principales de son succès commercial.

1982-1998 : FEMMES NUES ET TRISTEMENT IMMOBILES

Très peu de jeux sexuels, ou de jeux incluant du sexe, portent vraiment sur le sexe. Ceci dit, Night Life, sorti par Koei en 1982, était vendu comme une manière d'aider les couples mariés à découvrir leur vie sexuelle – il comprenait même un chapitre sobrement intitulé « Let's Fuck !! ». Night Life incluait des images de certaines positions hétérosexuelles très répandues.

Aux côtés de compagnies comme Enix, Square ou Nihon Falcom, Koei a participé à créer une demande pour ce qui est désormais connu sous le nom de jeux « eroge » – soit des jeux érotiques japonais – qui, pour beaucoup, peuvent être incroyablement complexes d'un point de vue narratif. De nombreux eroge ont permis de faire évoluer considérablement le genre du roman graphique, et génèrent actuellement des jeux s'adressant à toutes sortes de niches sexuelles. Dōkyūsei est un jeu connu pour être le premier simulateur de rendez-vous amoureux. On y suit les aventures d'un garçon à la poursuite d'une fille, mais qui se laisse distraire par d'autres filles en chemin.

En 1985, le jeu Paradise Cafe est sorti sur ZX Spectrum. Ce jeu portugais monstrueusement raciste et sexiste consistait essentiellement à payer des femmes pour se faire sucer, bien qu'il soit aussi remarquable dans le sens où il était beaucoup plus explicite que tous les autre jeux de l'époque. Paradise Cafe présentait des vagins pixelisés et des pénis en érection jaunes, sans censure aucune. Mais le point faible du jeu est indéniablement le moment où un maquereau noir vous viole car vous n'avez pas les moyens de payer pour votre fellation.

La plupart des jeux au « contenu érotique » incluent simplement des images de femmes avec peu ou pas d'habits, ce qui suffit apparemment pour que des gens (surtout des mecs, en fait) s'éjaculent violemment dessus. Ces titres comprennent Bubble Bath Babes sur la NES, Strip Fighter 2 sur TurboGrafx-16, The Yakyuken Special sur Sega Saturn, Miss World '96 (Nude) – et d'autres jeux aux noms tout aussi rigolos.

Désormais pourvu de YouTube, le gamer lambda peut regarder des vidéos de ces jeux et se dire qu'il aurait autant apprécié leur « contenu érotique » que celui de Cluster's Revenge sur Atari 2600 – lequel se sert du génocide d'une nation entière pour représenter l'érection vidéoludique la moins sexy de tous les temps.

En 1998, Richard Eter sortait le jeu d'aventure Fuck Quest – une parodie de Leisure Suit Larry , qui conduit le joueur d'un écran à l'autre jusqu'à ce qu'il réussisse finalement à baiser. Le jeu s'achève sur une image du joueur rentrant et sortant son énorme pénis d'un vagin jusqu'à ce qu'un « feu d'artifice » se produise, accompagné d'une quantité absurde de bips, simulant au mieux ce qui ne peut que ressembler à un ordinateur des années 1980 essayant de baiser avec son propre lecteur de disquettes.

Le jeu est tellement étrange que je le trouve curieusement charmant : chaque écran a l'air d'avoir été fait sur Paint, le sex-shop « House 'O Porn » est un exploit architectural en forme de seins, et le joueur doit induire sa proie en erreur en portant un masque de Brad Pitt au lit. Vous pouvez retrouver mes aventures avec ce jeu ici.

2000-AUJOURD'HUI : DES JEUX GROS BUDGET À L'EXPRESSION SEXUELLE RUDIMENTAIRE

Très peu de jeux à gros budget présentent de contenu sexuel. De plus, l'histoire que je vous ai présentée jusqu'ici est uniquement ciblée sur l'expérience des joueurs hétérosexuels. Avec les eroge, le Japon s'est adressé aux gays et même parfois aux lesbiennes – mais l'Ouest a toujours rechigné à inclure du contenu sexuel destiné à un public non-hétérosexuel. Cependant, avec la sophistication et l'élargissement du public des jeux à gros budget, ceux-ci se sont améliorés dans leur représentation des expériences non-hétérosexuelles.

Parlons des Sims – votre jeu de poupées virtuelles préféré, dans lequel vous pouvez amener vos colocataires dans une piscine, en retirer les marches et les observer se noyer avec un plaisir malsain jamais égalé depuis. Avec les Sims, vous pouvez créer des personnages dotés d'une intelligence artificielle, qui peuvent tomber amoureux et avoir des relations sexuelles (ou « Woohoo ! » en langage Sims). L'acte sexuel est flouté pour les enfants, mais dans le simulateur de vie en ligne Second Life, très similaire aux Sims, vous pouvez vous acheter des organes génitaux et vous rendre dans des endroits particulièrement louches si le cœur vous en dit.

Quand j'ai commencé à jouer aux Sims, j'ai créé une maison dans laquelle les ressemblances entre tous mes colocataires ont résulté en divers triangles amoureux gays – mon mec chopait parfois la copine d'un autre colocataire, et mon personnage tentait de coucher avec tout le monde dans la maison. Mon Sim est finalement mort de faim car j'étais trop occupée à essayer de faire revenir mon copain rouquin au lit.

Les Sims sont techniquement bisexuels – tout dépend de la volonté du joueur, qui peut les conditionner à choisir telle ou telle orientation sexuelle. Plus la série a évolué, plus les critères d'attirance entre les Sims se sont affinés.

Plus tôt, en 2005, l'Amérique s'est enflammée quand un patch a été réalisé pour permettre d'accéder aux restes d'un mini-jeu sexuel, Hot Coffee, caché dans le code de GTA : San Andreas . Ceci était en partie dû au fait que la droite puritaine méprisait déjà l'ensemble de la série – mais aussi au fait que peu de membres du gouvernement comprenaient à quel point il était chiant d'installer un patch. En fait, il aurait sûrement été plus simple de piquer un film porno dans un magasin.

En 2008, le jeu Mass Effect a lui aussi été ciblé par les conservateurs américains. Le jeu était accusé de contenir de la « nudité digitale », de faire participer le joueur à des « scènes de sexe explicite », et d'être destiné « à un public d'enfants et d'adolescents » – trois arguments infondés. En réalité, le caractère sexuel de Mass Effect était similaire à celui présenté à la télévision en prime time, mais le jeu a tout de même été interdit à la vente aux moins de 17 ans.

DE L'ABUS DES PÉRIPHÉRIQUES DE JEUX

Bien sûr, certains jeux n'ont pas pour but d'être sexy, mais peuvent être utilisés sexuellement par des joueurs entreprenants. Tetsuya Mizuguchi, le développeur du jeu musical psychédélique Rez, a ainsi confié qu'en sortant son jeu avec un « vibreur trance », il n'imaginait pas que celui-ci pourrait connaître un usage détourné (que je trouve pour ma part assez « faible » pour un sex-toy, mais néanmoins agréable).

Les récents jeux musicaux comme Luxuria Superbia et SoundSelf sont tout à fait adaptés à ce genre d'utilisation périphérique. Les deux ont un caractère érotique et synesthésique. Il y a sûrement quelqu'un capable de fabriquer une manette vibrante pour ça, non ? Peut-être qu'il suffirait de modifier une manette Wii, ou quelque chose comme ça.

LE SEXE EN DEHORS DU MONDE CAPITALISTE

Contrairement aux jeux sur console, les jeux indépendants et artistiques n'ont pas besoin d'être « familiaux ». Ainsi, Love Hotel, un jeu gratuit qui ressemble à Sim Tower, est disponible si vous souhaitez vous improviser gérant d'un hôtel de passe, et vous pouvez y faire jouir votre console en tapant votre clavier en rythme dans Dark Room Sex Game.

Les jeux textuels ont fait leur retour avec le logiciel d'hypertexte gratuit Twine, et j'ai créé mon propre jeu, Sacrilege, dans lequel vous pouvez ramener des hommes croisés en club chez vous. Nina Freeman a aussi créé l'adorable jeu How Do You Do It, où elle explore sa sexualité d'adolescente.

Le jeu Ute de Lea Schönfelder traite de la vision sociétale de la femme comme objet sexuel – et le joueur doit plus ou moins coucher avec toutes les personnages de la map. Et n'oublions pas le grand-père des jeux sexuels en ligne : Sepe's Cumshot.

MOBILE SEX

Concrètement, le jeu iPhone Ledoliel est un Tamagotchi évolué aux fantasmes bizarres. C'est un « jeu de séduction », dans lequel votre étrange petit personnage est un puzzle aux désirs et besoins étrangement suggestifs.

Sext Adventure est un jeu dans lequel vous utilisez votre téléphone pour envoyer des sextos à un robot, ce qui vous mènera sur un chemin sinueux de photos de bites, de messages torrides et même d'éjaculations faciales. Ce n'est pas seulement un jeu érotique, mais aussi un jeu sur les relations amoureuses et leur évolution.

AUJOURD'HUI ET LE FUTUR : LE JAPON REND ENFIN LES PÉRIPHÉRIQUES UTILES

En l'an de grâce 2013, nous avons finalement réussi. Enfin ! On a créé un jeu érotique avec une manette en forme de bite. Avec le Ju-C Air, il vous suffira d'insérer votre pénis dans une manette qui vous masturbera, tout en fournissant un retour sur vos performances. Le Ju-C Air est livré avec le jeu Custom Maid 3D, qui vous permettra notamment de pénétrer la soubrette de votre choix à différentes vitesses.

Et en 2014... le jeu a été adapté pour Oculus Rift. Se faire des soubrettes virtuelles n'est désormais plus un fantasme. On vit dans la matrice ! C'est un putain de bouquin d'Asimov ! ON A SUPPLANTÉ LE NEUROMANCIEN. Dieu soit loué, on peut enfin rentrer chez nous et niquer un jeu vidéo ! Sauf si vous n'avez pas de pénis. Dans ce cas, le futur n'est pas pour vous.

@caraellison