alcool

Comment se comporter avec les barmen, selon des barmen

Arrêtez de les siffler comme s'il s'agissait de golden retrievers en agitant votre carte bleue et, surtout, n’essayez pas d’être cool.

par Liz Tracy
14 Mars 2017, 5:45am

Les barmen, hommes comme femmes, voient toutes sortes d'horreurs. Ils passent leurs soirées et leurs nuits à observer des gens se battre, gerber ou tomber amoureux. Ils assistent également à des ruptures inattendues et à nombre de rencards foireux. Parfois, ils arrosent des promotions ; parfois, des licenciements. 

Concrètement, les barmen sont les témoins privilégiés de la folie qui habite l'humanité – humanité qui la dissimule au quotidien et ne la laisse affleurer qu'une fois passés les deux grammes d'alcool dans le sang. Être barman n'a rien d'une sinécure. OK, ils chopent bien plus facilement que vous, mais ils supportent l'être humain dans ce qu'il a de plus détestable. S'il ne s'agit pour vous que d'une vague débauche nocturne, pour eux c'est un métier. Comme tout professionnel, le barman attend un certain respect de votre part, peu importe le nombre de verres que vous avez ingurgités. On a discuté avec plusieurs barmen qui sont dans le métier depuis pas mal de temps afin de comprendre ce qui les énerve le plus chez vous.

Ne soyez pas ce mec

Ne soyez pas un gros con, tout simplement. Il y a toujours ce pauvre type qui, affalé sur le comptoir, tape ses doigts sur le zinc et agite ses billets comme si cela devait m'attirer automatiquement. Il m'appelle « ma chérie » et finit toujours par me demander mon numéro après avoir bu quelques cocktails. C'est le mec qui a constamment besoin de votre attention mais qui n'est pas prêt à commander quand vous êtes devant lui car il ne sait pas ce qu'il veut. Il est choqué lorsque vous lui demandez sa carte de crédit pour ouvrir une note et menace parfois de se plaindre auprès du manager. Sérieusement, ne soyez pas ce mec. N'importe quelle personne en train de bosser a droit à un minimum de respect. Les barmen ne font pas exception.
– Caty, 13 ans derrière le comptoir.

Soyez créatif

Les meilleurs barmen ont des yeux derrière la tête. Le problème, c'est que tous les barmen ne sont pas extraordinaires. La plupart attendent un eye contact avant de vous demander ce que vous voulez boire. Si vous désirez nous interpeller, soyez cool, mais pas trop familier non plus. Évitez surtout les « chef », « mec » et même « hey ». N'oubliez jamais que dans l'immense majorité de vos visites dans un bar, la personne derrière le comptoir n'est pas votre ami. 
– Brad, 15 ans derrière le comptoir

Le bar n'est pas une batterie de secours pour un iPhone

Dans le temps, les barmen avaient pour habitude de prendre soin de leurs clients. Ils étaient votre psy, votre conseiller Pôle Emploi et n'importe quelle personne qui accepte de vous écouter parler pendant votre biture. Les barmen connectaient les gens entre eux. Aujourd'hui, les téléphones s'en chargent, et il ne se passe pas une soirée sans que l'on me demande s'il est possible de recharger un smartphone derrière le bar. OK, je suis ravi de pouvoir aider, mais ne me demandez pas de vous tenir au courant de ce qu'il se passe dessus. Souvent, les clients veulent recharger leur téléphone quatre minutes puis demandent à le récupérer au cas où il y aurait un message. Après ça, ils se plaignent de n'avoir que 10 % de batterie et veulent le charger de nouveau. Oubliez-le un peu, si vous le voulez bien.
– Nicky, 20 ans derrière le comptoir

Les illustrations sont de Brandon Celi.

Les illustrations sont de Brandon Celi.

Laissez vos clichés chez vous

Je fais ce boulot depuis plus de 20 ans, et je sais ce que je fais. Je suis diplômée d'une université, mais la plupart des clients pensent que je suis illettrée. Les gens jugent facilement ce boulot. Ils pensent que vous faites ce job parce que vous avez échoué à un moment ou à un autre dans votre vie. C'est pourtant le métier que j'ai choisi. La plupart de mes collègues sont diplômés. Je prends du plaisir à faire ce job même si, parfois, je comprends rapidement ce que pensent certaines personnes. On me demande souvent :  « Tu fais quoi à côté ? C'est quoi ton vrai job ? » C'est ça mon vrai job. J'ai deux enfants et ce boulot me permet de passer la journée avec eux. Je travaille trois nuits par semaine et je gagne assez d'argent pour vivre. J'aimerais bien que les gens qui peuplent les bars comprennent que nous ne sommes pas de gros débiles.
– Jen, 20 ans derrière le comptoir

Donnez-nous des pourboires 

Dans notre job, les salaires sont souvent minables. Logiquement, les pourboires sont très importants pour notre survie. Ils sont d'autant plus appréciés lorsque nous devons faire un truc sophistiqué, comme un cocktail – mais pas un mojito, s'il vous plaît. Donc quand vous commandez sept cocktails pour vos potes, ça va prendre un certain temps, alors ne me jetez pas une pièce de 20 centimes à la gueule parce que le service vous a paru trop long. Ça peut même ruiner une soirée.
– Machi, 10 ans derrière le comptoir

Ayez un peu d'éducation

Il s'agit de traiter les gens avec respect et décence. Je n'ai aucune patience pour les gens qui ne savent pas se tenir, qui ne disent ni s'il vous plaît, ni merci. Même chose avec les gens qui vous prennent pour leur esclave dès lors qu'ils vous donnent un pourboire. Au-delà de ça, j'ai déjà vu des types apporter leur propre bouteille pour la boire dans le bar. Est-ce que vous apportez votre propre bouffe au restaurant ? Non. Ici, c'est pareil.
 – T.S., 25 ans derrière le comptoir

Suivez Liz Tracy sur Twitter.

Tagged:
Fete
Soiree
métier
bar
emploi
Serveuse
barman