fluides

Donner son sang au nom de l’Art

Pour alimenter sa dernière installation sonore, l’artiste russe ::vtol:: s’est — littéralement — saigné pendant huit mois.
14 mars 2017, 10:48am
Toutes les photos sont de Miha Fras via.

La dernière création de Dmitry Morozov, alias ::vtol:: — dont on vous a beaucoup parlé ici —, est alimentée avec une énergie somme toute pas banale : le propre sang de l'artiste russe, dans le civil. L'œuvre, intitulée Until I Die et présentée en décembre dernier en Slovénie, est le fruit d'une collecte de huit mois, pour alimenter les cinq batteries, composée de onze conteneurs chacune, d'un synthétiseur générant des compositions sonores.

Pour l'artiste, tout l'intérêt de cette installation réside dans « le fait que le fluide le plus important de [son] corps alimente un appareil conçu comme extension de [lui-même] au-delà de [son] propre corps ». Il en profite également pour rendre hommage aux expérimentations électrochimiques des XVIII et XIXe siècles, dont celles de Luigi Galvani, qui a découvert l'électricité animale, et Alessandro Volta, à qui on doit la batterie électrique.

Pour retrouver le travail de ::vtol::, allez faire un tour par .