Publicité
Tech by VICE

Le garçon qui voulait construire un réacteur nucléaire dans son jardin

À 15 ans, il voulait construire un canon nucléaire ; à 17 ans, son propre réacteur. Et il est mort récemment dans des circonstances mystérieuses.

par Daniel Mützel
22 Novembre 2016, 7:00am

Photo: Macomb County Jail

David Charles Hahn avait un rêve plutôt inhabituel pour un garçon de 15 ans : il voulait construire un réacteur nucléaire dans le jardin de ses parents. Plutôt que de se consacrer à des activités normales pour un adolescent, comme par exemple aller à des soirées pour s'y bourrer la gueule jusqu'au coma éthylique, lui préférait explorer le monde merveilleux de la physique nucléaire.

Le "boyscout radioactif", comme l'avait baptisé la presse, voulait dès 1994 construire une centrale spécifique capable de produire de l'énergie atomique et des matériaux fissibles qui pourraient ensuite être convertis en énergie.

Pour accumuler les connaissances nécessaires pour construire un réacteur nucléaire, Hahn avait écrit sous de faux noms à des organismes et agences gouvernementales, parmi lesquelles la Société américaine du nucléaire, le Forum de l'industrie atomique et la Commission pour la réglementation du nucléaire (NRC). Au total, il avait envoyé une vingtaine d'e-mails par jour pendant plusieurs semaines, et avait ainsi obtenu des tonnes d'informations sur le fonctionnement d'un réacteur.

Le jeune Hahn se faisait passer pour un professeur de physique du Michigan, qui souhaitait enseigner à ses étudiants comment fonctionnait l'énergie atomique. La NRC s'était montrée particulièrement disponible et lui avait fourni des informations utiles. Hahn était parvenu à établir une conversation scientifique avec un représentant de la NRC, Donald Erb, dont il tirait toujours plus de renseignements. Erb avait par exemple expliqué au "professeur" comment isoler divers éléments radioactifs et lui avait envoyé une liste d'isotopes capables de déclencher une réaction en chaîne. L'une des informations clés, qui aurait aidé Hahn à construire un canon à neutrons, était la suivante : "Rien ne produit aussi bien des neutrons que le béryllium."

Selon un journaliste de la revue américaine Harper's, Hahn était obsédé à l'idée de construire son propre canon à neutrons, et bien déterminé à "irradier" tout ce qu'il pouvait. "La NRC m'a donné toutes les informations dont j'avais besoin, a-t-il raconté par la suite au reporter de Harper's. Il ne me restait plus qu'à m'y mettre, et à me procurer les matières premières."

Il a trouvé les ingrédients radioactifs nécessaires à son réacteur de jardin chez lui, tout simplement : le thorium dans des lampes à gaz, le radium dans de vieilles horloges, et l'américium des détecteurs de fumée.

Son rêve de posséder un véritable réacteur a pris fin brutalement le 31 août 1994, quand quelqu'un l'a signalé à la police. La personne en question l'avait en fait dénoncé pour avoir volé des pneus, et c'est pour cette raison que des agents avaient perquisitionné sa voiture. Évidemment, ce n'étaient pas des pneus qu'ils y avaient découvert, mais une belle collection de matériaux radioactifs. Peu après cela, ils avaient contacté des spécialistes du ministère de l'énergie, de la NRC, du Bureau de l'environnement (EPA) et les artificiers du Michigan - essentiellement pour s'assurer qu'il n'était pas en fait en train de construire une authentique bombe atomique.

Environ cinq mois plus tard, Hahn avait fini par parler aux agents de son laboratoire atomique secret dans le jardin de ses parents et, peu après, le bureau de l'environnement avait déclaré la cabane à outils du jardin inaccessible, afin de pouvoir la dénucléariser (les efforts de la mère de Hahn, qui avait mis les matériaux radioactifs à la poubelle, étaient évidemment inutiles).

Après un séjour en prison, Hahn s'est engagé dans l'armée et a travaillé pendant des années à développer des moteurs nucléaires pour les avions. Mais son âme d'artisan du nucléaire ne s'est jamais vraiment éteinte : en 2007, il a été arrêté pour vol, car il avait volé des détecteurs de fumée pour se procurer de petites quantités d'américium. Quand la Police l'a retrouvé, Hahn avait le visage couvert de pustules et de points rouges, conséquences de son exposition aux radiations.

Hahn prenait peu de précautions quand il travaillait dans sa cabane à outils. Le reporter de Harper's raconte que le garçon utilisait souvent des filtres à café et de la saumure alimentaire pour préparer des substances mortelles comme le radium ou l'acide nitrique. Après son arrestation, on lui avait prescrit un traitement médical conseillé par les médecins de la prison.

En septembre dernier, le "boyscout radioactif" est décédé à l'âge de 39 ans, a-t-on appris récemment. Les causes de sa mort sont pour l'heure toujours inconnues.