FYI.

This story is over 5 years old.

De l’intérêt de ne pas servir du pinard à l’effigie d’Adolf Hitler

Un proprio de bar allemand s’est fait choper avec des bouteilles de vin qu'il trouvait « rigolotes ». Problème, elles faisaient aussi l'apologie du Fürher.
8.9.16
Foto via Flickr-brugeren BiLK_Thorn

Parmi l'éventail de boissons alcoolisées disponibles dans n'importe quel bar contemporain, vous seriez vraiment fortiche de trouver un truc plus répandu et plus accessible que le vin. Il y en a pour tous les goûts – même les mauvais –, et vous n'êtes pas obligé de dépenser une blinde pour en profiter.

Après, il y a toujours des situations délicates où une vieille piquette peut poser problème. Par exemple, avec ce propriétaire de pub bavarois, 49 ans, qui risque trois ans de prison pour avoir posé sur le zinc quatre bouteilles à l'effigie d'Adolf Hitler.

LIRE AUSSI : Quand les Nazis pensaient gagner la guerre avec des bombes en chocolat

Pendant qu'on s'écharpe gentiment autour du vin sans sulfites, l'Allemagne fait carrément dans la boutanche souvenir du IIIe Reich. Selon le Augsburger-Allgemeine, le vin était « décoré » d'étiquettes à l'effigie du Fürher. Une autre laissait voir un salut nazi ainsi que la mention « Sieg Heil ». C'est un des clients de ce bar d'Augsburg qui aurait prévenu la police locale. Les forces de l'ordre sont ensuite intervenues pour choper le matos.

Le porte-parole de la police locale, Michael Jakob, a précisé qu'il n'y avait aucune d'indication liant le patron du bar à un mouvement néo-nazi. Il aurait reçu ces bouteilles en cadeau et assure les avoir disposées sur le bar parce qu'il trouvait ça « rigolo » sans savoir que c'était interdit.

Publicité

Pub owner faces jail for offering 'Hitler wine' to guests. https://t.co/BJTBLJboGh pic.twitter.com/A7HBv20THG

— The Local Germany (@TheLocalGermany) September 5, 2016

Ce qui n'a pas dû être aussi « rigolo », c'est son arrestation. La loi allemande est dotée d'un petit arsenal répressif concernant les vieux symboles associés aux organisations anticonstitutionnelles comme le Parti nazi. La Strafgesetzbuch section 86a rend criminel l'utilisation des swastikas, du « Heil Hitler » et des autres symboles associés au nazisme.

De l'autre côté des Alpes, en Italie, c'est un peu plus flou. La vente de vins et de bières à l'effigie d'Hitler n'est toujours pas interdite et il semblerait que certains profitent encore de cette faille. En 2012, un couple de touristes américains était notamment tombé sur une bouteille avec une étiquette d'Adolf.

LIRE AUSSI : Un café végan attaqué à la saucisse par des ultra-conservateurs

Ce n'est pas non plus la première fois que nazisme et alcool sont associés en Allemagne. En mars dernier, une brasserie bavaroise avait dû retirer une ligne de bière faisant référence au nazisme avec une étiquette résolument offensante pour les musulmans, les juifs et à peu près tout ce qui n'a ni les yeux bleus, ni les cheveux blonds.