À Art Basel Miami Beach, les femmes redéfinissent la photographie de portrait

Notre sélection des meilleures femmes photographes de l’édition 2016 de la foire d’art contemporain.
9.12.16
Deana Lawson, Oath, 2013. Courtesy of Rhona Hoffman Gallery, Chicago

Des images de cet article pourraient ne pas convenir à de jeunes lecteurs.

Des installations lumineuses démesurées, des stands tape-à-l’œil ou des performances participatives monopolisent souvent l’attention du public dans les foires d’art contemporain de manière générale et c’est d’autant plus vrai à Art Basel Miami Beach. Cette année, les bonnes surprises se trouvaient du côté de la photographie. Et plus exactement de quatre femmes photographes, proposant chacune une réflexion ce que cela signifie d’être une femme en 2016.

Zanele Muholi

Zanele Muholi, Ntozabantu VI, 2016. Publié avec l'aimable autorisation de l'artiste et des galerie Stevenson et Yancey Richardson

Les portraits en noir et blanc de la photographe sud-africaine Zanele Muholi peuplent le stand de la galerie Stevenson. Sur l’un d’eux, une femme nue hisse une photo de rhinocéros. Sur d’autres, le même modèle apparaît auréolé de tuyaux ou coiffé d’une longue perruque et d’une tiare. Le regard est toujours fier, l’attitude désintéressée. Muholi entend « réécrire l’histoire visuelle noire, queer et trans d’Afrique du sud ».

Zanele Muholi, Sebenzile, Parktown, 2016

Zanele Muholi, Dudu, Parktown, 2016

Collier Schorr

Collier Schorr, The Leaving Behind, 2016. Publié avec l'aimable autorisation de l'artiste et de la galerie 303

Une jeune femme, dont on ne voit pas le visage, haut ajouré et piercing au nez, semble parler à un interlocuteur mystère sur Skype. Ce portrait de Collier Schorr est accroché sur le stand de la galerie 303. L’angle et le cadrage insolites, la qualité pixellisée de l’image sont symptomatique d’une tendance de la photographie à se tourner vers une iconographie plus brute, expérimentale et directe.

Deana Lawson

Deana Lawson, Living Room, Brownsville, Brooklyn, 2015. Publié avec l'aimable autorisation de l'artiste et de la galerie Rhona Hoffman

Les lumineux portraits de femmes et de couples noirs de Deana Lawson sont à voir aux côtés de sculptures abstraites et d’installations lumineuses sur le stand de la galerie Rhona Hoffman. Dans son travail, la photographe américaine explore de nombreux thèmes : les liens familiaux, la sexualité féminine et ce qu’elle appelle « l’esthétique noire ».

Deana Lawson, Mama Goma, Gemena, DR Congo, 2014

Deana Lawson, Roxie and Raquel, New Orleans, Louisiana, 2010

Talia Chetrit

Les photos de Talia Chetrit exposées sur le stand de la galerie Kaufman Repetto ont été récemment montrées à Milan. Elles interrogent les notions de voyeurisme et d’objectification. Sur l’un des clichés, un gros plan sur un pubis énigmatique ; sur un autre, l’artiste, de dos et la tête en bas, qui se photographie dans un miroir. En tournant son objectif sur son propre corps, Chetrit se rend vulnérable tout en assumant son identité, invitant le spectateur à faire de même.

Pour en savoir plus sur Art Basel Miami Beach, nous vous conseillons d’aller faire un tour par .