Publicité
Tech by VICE

« J’ai commencé ce jeu quand j’avais 11 ans » : Runescape est mort dans les larmes

RIP en paix, petit MMORPG.

par Matthew Gault
17 Août 2018, 7:30am

Image: Jagex

Le MMORPG d’heroic fantasy Runescape a accueilli des millions de joueurs depuis sa naissance, en 2001. Malheureusement, lundi 6 août, son développeur Jagex l’a mis hors-ligne en fermant ses serveurs. Sans surprise, les fans l’ont mal pris. Le streamer Titus_Furius a fondu en larmes en direct après avoir déclaré : « Mon Dieu, j’ai presque envie de pleurer. J’ai commencé ce jeu quand j’avais 11 ans, en 2003. »

Runescape a beaucoup de clones toujours bien vivants, notamment une version smartphone et une réédition PC aux graphismes plus léchés. Cependant, des millions de personnes considèreront toujours la première mouture du jeu comme un monument à l’enfance vidéoludique. Moins beau que ses concurrents Everquest et Dark Age of Camelot et conçu pour être joué sur navigateur, il a volé le coeur des gamers sans le sou. Tout le monde n’a pas les moyens de s’offrir une bécane de gaming et un jeu à 50 euros.

Titus_Furius a profité des dernières heures du jeu pour tenter d'accomplir sa quête la plus difficile, The Legend’s Quest, en direct sur Twitch. Malheureusement, après 12 heures de jeu et à seulement 15 ou 20 minutes de remplir son objectif, un compte à rebours de trois minutes est apparu à l’écran ; à son terme, les serveurs de Runescape Classic fermeraient pour de bon.

Par bonheur, Jagex faisait partie des milliers de spectateurs de Titus_Furius, et il a décidé d’être généreux. Quand le compte à rebours est arrivé à zéro, rien ne s’est passé : Atlas, l’un des modérateurs de Jagex, a signalé au streamer qu’il avait été « annulé (...) rien que pour [lui] ». Un beau geste confirmé par le développeur à PC Gamer le lendemain.

« La fermeture du serveur Classic a été repoussée de quelques heures quand Mod Wolf et Mod Atlas ont vu que Titus essayait de finir la Legends’ Quest, a déclaré Jagex. C’était génial de regarder son stream, tous les membres du studio l’encourageaient (...). À notre connaissance, il est la dernière personne à avoir accompli la quête. »

Comment ne pas comprendre et respecter cette décision ? Un jeune homme de 26 ans qui larmoie parce que le monde qu’il a aimé et arpenté pendant tant d’années va mourir, c’est beau. On ne parcourt pas un jeu vidéo pendant des décennies sans s’attacher à lui, tous les joueurs de MMORPG le savent. Comme nous, ces mondes grandissent et changent. Combien d’amitiés ont-ils créé ? Combien de souvenirs inoubliables ont-ils gravé ?

Malheureusement, comme nous, ces mondes sont destinés à mourir. Quand les joueurs se lassent, ils s’en vont et les bénéfices s’effondrent, contraignant bientôt le studio responsable à tuer son jeu. Dans ce genre de situation, des joueurs qui ne se sont pas connectés depuis des années rendent une dernière visite au jeu. On n’abandonne pas un monde virtuel auquel on a tant donné comme ça.

Le jeu Home sur Playstation est mort en 2015. L’année précédente, le FPS stellaire Planetside a disparu dans une pluie de météores. Juste avant la mort annoncée de Star Wars Galaxies, ses développeurs ont déclaré que l’Alliance Rebelle avait remporté la Guerre civile galactique et déversé du contenu inachevé sur les serveurs pour permettre aux joueurs de s’amuser un peu avant la fin.

Les mondes virtuels meurent tous à la fin. Tout ce qui change, c’est notre manière de les pleurer.