Des chercheurs ont comparé la générosité des chiens et des loups avec des écrans tactiles

Qui lâche le plus de susucres, les chiens ou les loups ?
4.5.19
Un loup appuie sa petite truffe sur un écran tactile.
Un loup appuie sa petite truffe sur un écran tactile. Image : Rachel Dale, Wolf Science Center 

Les loups sont plus à même de s'entraider que les chiens, indique une expérience au cours de laquelle les bêtes ont activé des écrans tactiles avec leur truffe.

L'étude a été publiée mercredi 1er mai dans la revue PLOS One. Dirigée par Rachel Dale, spécialiste du comportement animal au Wolf Science Center de Vienne, en Autriche, elle donne un peu plus de poids à la théorie selon laquelle les chiens ont hérité leur prosocialité de leurs ancêtres sauvages.

Publicité

Pour certains chercheurs, la générosité des chiens provient de leurs ancêtres loups. Pour d'autres, le goût de la coopération a été « implanté » aux chiens par les humains au fil de milliers d'années de domestication.

L'équipe de Dale a mis ces hypothèse à l'épreuve à l'aide d'une expérience qui compare les « niveaux de charité » des chiens et des loups.

Les chercheurs ont entraîné neuf loups et six chiens à interagir avec un symbole représentant le don sur un écran tactile. La pièce utilisée par le « donneur », chien ou loup, côtoyait une autre pièce occupée par le « partenaire », un chien ou un loup, inconnu ou membre de la même meute.

1556741343861-journalpone0215444g001

L'expérience avec des loups (haut) et des chiens (bas). Image : Rachel Dale, Wolf Science Center

Les donneurs pouvaient voir leur partenaire au travers d'une grille. Leur seule mission : décider d'appuyer sur le symbole du don pour obtenir une sucrerie.

L'équipe de Dale a également conduit des tests de contrôle dans lesquels le partenaire occupait une pièce sans accès à la nourriture.

Comparé aux tests dans lesquels les partenaires n'avaient pas d'accès à la nourriture, les loups donneurs appuyaient sur l'écran tactile bien plus souvent lorsqu'un partenaire occupait la pièce adjacente. Les chiens donneurs étaient moins généreux avec leur voisin.

Dale pense que la domestication a pu émousser le sens de la coopération des chiens. En dépit du fait que nous les sélectionnons pour leur gentillesse, les chiens dépendent de nous, tandis que les loups dépendent de leur meute. En d'autres termes, les loups ont plus intérêt à être cool que les chiens.

L'expérience indique d'ailleurs que les loups préfèrent largement rincer les membres de leur meute que des inconnus. Les chiens, eux, semblent ne pas faire la différence.

Trois loups appelés Aragorn, Wamblee et Tala ont été particulièrement généreux : ils ont récompensé des camarades de meute avec lesquels ils ne partagent aucun lien de parenté. « La meilleure explication, c'est que les deux animaux sont unis par une relation sociale », analyse Dale dans un mail à Motherboard. « Cela peut expliquer pourquoi certains loups sont plus prosociaux que d'autres. » Autre explication : certains individus sont plus gentils que d'autres, tout simplement. L'expérience n'a pas exploré cette hypothèse.

Dale et ses collègues espèrent peaufiner leurs résultats à l'aide de nouvelles expériences. « Comme nous nous intéressons à la relation entre comportement prosocial, coopération et cognition, nous avons commencé à travailler sur un gros projet qui nous permettra peut-être de mieux comprendre ce lien », a annoncé la chercheuse.

Motherboard est aussi sur Facebook, Twitter et Flipboard.