Publicité
VICE News

L'Ontario pourrait bien être au beau milieu d'une guerre entre mafieux

Une vague d'incendies et d'attaques violentes, qui court depuis le début de l'année, laisse penser qu'une guerre entre mafieux agite le sud de l'Ontario.

par Rachel Browne
01 Septembre 2017, 10:30am

Une vague d'incendies et d'attaques violentes, qui court depuis le début de l'année, fait craindre qu'une guerre entre mafieux agite le sud de l'Ontario.

Ce mercredi matin, un incendie s'est déclenché dans une maison de Mellings Drive à Woodbridge, au nord de Toronto. Pendant l'été, la police régionale de York avait constaté – à deux reprises – des impacts de balles sur les murs de cette même maison. Si la demeure était gardée au moment de l'incendie, personne n'était à l'intérieur, a indiqué un porte-parole de la police. Et personne n'a été blessé lors des deux salves de tirs.

Ces incidents font suite à l'impressionnante explosion qui a eu lieu en juin au Caffé Corretto, situé aussi à Woolbridge. Le Caffé Corretto faisait partie des onze cafés et clubs perquisitionnés en 2016 par la police qui lutte contre le crime organisé. 74 machines de paris illégales avaient été saisies dans le cadre l'opération « Project Oeider ». Et en mai, Angelo Musitano, le petit frère de Pasquale Musitano (un mafieux bien connu de la région, qui tient une boulangerie), a été descendu devant sa maison, près de Hamilton. En 1997, les deux frères avaient plaidé coupables reconnaissant d'avoir prévu de tuer un boss de la pègre locale à Niagara.

En juillet, l'ancien agent infiltré Paul Manning a confié au Toronto Star que cette vague d'incendies et d'assassinats s'expliquait sans doute par le vide laissé suite à la mort du boss de la mafia locale, Vito Rizzuto, décédé en 2013. Une lutte interne ferait donc rage pour récupérer la tête de l'organisation.

De son côté, la police continue de travailler sur ces affaires. « Nous enquêtons sur chacun de ces indigents de manière indépendante, » a dit à VICE News l'agent Andy Pattenden, porte-parole de la police régionale. « Nous n'avons pas dévoilé de liens entre ces affaires pour le moment, mais je peux vous dire que nos enquêteurs gardent un esprit ouvert à l'idée que ces affaires soient liées au crime organisé. »

Parce que ces incidents sont traités de manière isolée, explique Pattenden, il serait incorrect de décrire ce qui se passe comme une guerre entre mafieux. « Utiliser le terme de "guerre de mafieux" n'est pas dans les habitudes de la police, » a dit Pattenden.

« Notre volonté est que des témoins parlent. C'est un des problèmes de la plupart de ces affaires, les gens ne nous disent pas ce qui se passe ou ce qu'ils ont vu. »