Publicité
VICE News

Comme après chaque tuerie, les actions des fabricants d'armes augmentent

Suite à la fusillade de Las Vegas, le cours des actions de plusieurs fabricants d'armes a augmenté pendant la journée de lundi.

par VICE News
03 Octobre 2017, 10:12am

Suite à la fusillade la plus meurtrière de l'histoire des États-Unis, le cours des actions des principaux fabricants d'armes a connu son habituelle hausse – comme cela semble être le cas après chaque bain de sang.

L'attaque contre le Route 91 Harvest Music Festival a fait au moins 59 morts et 527 blessés.

Les cours des actions d'American Outdoor Brands – le nouveau nom de Smith & Wesson – et d'un autre fabricant d'armes, Sturm, Ruger & Company, ont augmenté de plus de 3 pour cent ce lundi. Ils avaient même atteint les 8 pour cent d'augmentation à l'ouverture avant de se stabiliser. (Le cours de la Bourse new yorkaise, mesurée par le S&P 500, augmentait lui de 0,3 pour cent dans le même temps.)

Les actions des fabricants d'armes augmentent souvent après les tueries de masse, alors que ces meurtres relancent à chaque fois le débat sur de nouvelles restrictions sur l'achat d'armes aux États-Unis. (Le Congrès n'a pas adopté de nouvelles restrictions depuis l'interdiction de l'achat d'armes d'assaut en 1994.) L'hypothétique durcissement des conditions à remplir pour acheter une arme suffit à faire augmenter – sur le court terme – les ventes d'armes, et donc les profits des fabricants d'armes. C'est cette anticipation de futurs profits qui génère une hausse du prix des actions. Voilà comment ça se passe en théorie.

Mais ce n'est pas toujours le cas. La dernière fois que les États-Unis ont été sur le point d'imposer de nouvelles restrictions sur les ventes d'armes, c'était juste après la tuerie de Sandy Hook, le 14 décembre 2012. Un jeune homme de 20 ans avait tué 20 enfants et six autres personnes avec une mitrailleuse. Ému aux larmes, Barack Obama, qui était alors président, avait promis de faire appliquer de nouvelles lois. Et le cours des actions des fabricants d'armes avait alors décroché.

Mais ce plan de réformes d'Obama a échoué en avril 2013, quand des sénateurs démocrates modérés ont refusé d'adopter une loi qui visait à réaliser davantage de vérifications des antécédents des acheteurs d'armes.

Si la mort de 20 écoliers, une Maison blanche et un Sénat contrôlés par les démocrates n'ont pas abouti à de nouvelles régulations, difficile d'imaginer que les 59 morts de Las Vegas changeront quoique ce soit, alors que les républicains sont aux manettes à Washington.