De l'eau sur Mars : ce que la NASA a annoncé exactement

La NASA a annoncé qu'"il y a de l'eau liquide aujourd'hui sur la surface de Mars", l'auteur de l'étude qui a mené à cette découverte explique que l'agence spatiale s'est un tout petit peu emballée.

|
29 Septembre 2015, 7:10am

Photo via NASA/JPL/University of Arizona

Les hommes ont désormais la preuve qu'il y a de l'eau sous forme liquide qui coule sur Mars. C'est du moins ce que soupçonne un article scientifique qui a été publié hier, et qui a été présenté alors que la NASA faisait cette annonce particulièrement attendue.

Les scientifiques ont découvert la première preuve qui rend plausible la présence d'une eau saumâtre coulant sur la surface de la planète, pendant les mois de l'été. La composition et la source de l'eau nous sont encore inconnues, mais la découverte ouvre de nombreuses possibilités. Et parmi les pistes que les scientifiques pourront emprunter, il y a la question de savoir si cette planète semblable à la nôtre pourrait aujourd'hui héberger de la vie microbienne. 

Les scientifiques ont développé une nouvelle technique pour analyser la composition chimique de la surface martienne, à partir des relevés effectués par l'engin spatial de la NASA appelé Mars Reconnaissance Ortbiter.

Ils ont ainsi trouvé des traces de sels. Des sels qui ne se forment qu'en présence d'eau. Les traces ont été relevées dans des chenaux étroits, dans des falaises qui se trouvent dans la région équatoriale de la planète.

Ces canaux, observés d'abord en 2011, apparaissent pendant les mois chauds sur Mars, puis disparaissent quand les températures chutent. Les scientifiques soupçonnent ces canaux, connus sous le nom de Recuring slope Lineaa (RSL, pour "pistes linéaires récurrentes"), d'avoir été tracés par de l'eau qui coule. Mais auparavant, on n'avait aucun élément pour soutenir cette hypothèse.

« Je pensais qu'il n'y avait pas d'espoir à avoir, » a déclaré Lujendra Ojha, un doctorant du Georgia Institute of Technology et un des principaux auteurs de l'article publié cette semaine dans la revue scientifique de référence Nature Geoscience.

Le Mars Reconnaissance Orbiter fait ses relevés pendant la partie la plus chaude d'un jour martien. Donc les scientifiques pensaient que toutes traces d'eau ou de minéraux hydratés se seraient évaporées. De plus, l'instrument de détection chimique de l'appareil spatial en orbite ne peut pas analyser des détails aussi petits que les chenaux étroits de la planète, dont la largeur n'excède généralement pas les 5 mètres.

La NASA annonce des preuves d'eau liquide sur Mars

Les scientifiques ont alors créé un programme informatique qui peut analyser chaque pixel de façon individuelle. Les données ont ensuite été croisées avec des images en haute résolution des traînées. Ils se sont concentrés sur les plus larges coulées et sont arrivés à 100 pour cent de correspondance entre leur localisation et la détection de sels hydratés.

« On ne clame pas avoir trouvé […] des preuves d'eau liquide. Nous avons découvert des sels hydratés, » dit Lujendra Ojha, l'un des auteursde l'étude. Malgré tout, c'était suffisant pour la NASA, qui a déclaré un « mystère de Mars résolu » dans un communiqué de presse. Une conférence de presse sur le sujet a été planifié à 11h30 heure locale (fin de journée pour la France).

« Il y a de l'eau liquide aujourd'hui sur la surface de Mars, » a déclaré au Guardian Michael Meyer, le responsable scientifique pour le programme d'exploration de Mars de la NASA. « Grâce à cela, nous soupçonnons qu'il est possible qu'il peut y avoir aujourd'hui un environnement habitable. »

Une autre vue des traces faites par l'eau le long d'une montagne sur Mars(Photo via Mars Reconnaissance orbiter/University of Arizona/JPL/NASA)

« C'est une annonce un peu excessive de la NASA, » explique Ojha. « Il y a encore énormément de mystères à résoudre autour de RSL. »

La dernière découverte « confirme que l'eau joue un rôle dans ces dispositifs, » ajoute Alfred McEwen, un scientifique d'exploitation planétaire de l'Arizona State University (ASU). « Nous ne savons pas si cela vient du sous-sol de la planète. Cela pourrait très bien aussi venir de l'atmosphère. »

Peu importe la source d'eau, la possibilité que de l'eau liquide soit présente sur Mars — même de manière saisonnière — laisse à penser que Mars puisse accueillir la vie aujourd'hui. On pensait pourtant que la planète rouge était un astre froid et mort.

Pour McEwen, des informations supplémentaires sur la composition chimique de l'eau trouvée sur Mars sont cependant nécessaires pour que les scientifiques puissent affirmer qu'il puisse y avoir de la vie sur la planète. « Mars n'est pas forcément habitable parce qu'on y trouve de l'eau — du moins pour les organismes terrestres, » ajoute le chercheur d'ASU.

D'après les preuves trouvées par le robot Curiosity de la NASA — actuellement sur Mars —la planète possède tous les ingrédients adéquats pour avoir accueilli une vie microbienne à un moment dans le passé.

Des recurring slope lineae (RSL) sur les parois du cratère de Garni sur Mars. (Photo via NASA/JPL/University of Arizona)

Les scientifiques ont tenté de comprendre comment Mars avait pu passer d'une planète avec de l'eau chaude, humide et ressemblant presque à la Terre plus tôt dans son histoire, à ce désert froid, sec tel qu'il existe aujourd'hui.

Il y a des millions d'années, Mars — à laquelle il manque un champ magnétique protecteur à échelle globale — a perdu beaucoup de son atmosphère. Plusieurs initiatives tentent de déterminer la quantité d'eau qui a disparu et celle qui est restée enfermée sous forme de glace dans ses réservoirs souterrains.

Récemment, il y a eu de plus en plus de discussions autour de l'envoi d'hommes sur Mars. Joseph Roche, astrophysicien et ancien finaliste de la mission Mars One, a réagi à l'annonce de la NASA, qu'il a qualifiée de « massive ».

« Alors que Mars nous fascine depuis que nous savons qu'elle existe, les preuves grandissantes selon lesquelles il s'agit d'une planète froide et morte nous ont rendus pessimistes à propos de nos espoirs de trouver des preuves de vie, » a-t-il dit à VICE News.

Pour Joseph Roche, « L'annonce faite aujourd'hui selon laquelle il pourrait bien y avoir de l'eau qui coule sur Mars change notre perception de la planète et de ce que nous avons le droit d'espérer y trouver dans le futur. Cela ne répond toujours pas à la question de savoir s'il y a un jour eu de la vie ou non sur Mars, mais c'est une découverte énorme pour comprendre si cette planète est habitable, et cela nous aide à savoir où regarder pour trouver les prochains indices de ce puzzle. »

Suivez VICE News sur Twitter : @VICENewsFR