VICE News

Des barons de la drogue colombiens devraient témoigner contre El Chapo

Extradé vers les États-Unis, Joaquin Guzman va être entendu ce vendredi à New York par des procureurs fédéraux américains.
20.1.17

Le boss du cartel de Sinaloa, Joaquin « El Chapo » Guzman est arrivé à New York tard ce jeudi soir, après son extradition surprise du Mexique. Guzman doit logiquement être présenté au tribunal ce vendredi à Brooklyn.

Avant sa première audition, les procureurs fédéraux ont rempli un mémorandum de 56 pages qui explique pourquoi le célèbre trafiquant de drogue, qui s'est échappé deux fois de prisons de haute sécurité au Mexique, doit être maintenu en détention avant son jugement. Ce document livre aussi quelques détails sur les preuves que la justice compte utiliser contre El Chapo et sur les témoins qui pourraient témoigner contre lui.

Publicité

Le document relate trois décennies d'exploits qui ont fait d'El Chapo « le trafiquant de drogue le plus connu au monde » et le leader de « la plus grande et la plus prolifique organisation de trafic de drogue. » El Chapo aurait importé au moins 200 tonnes métriques de cocaïne depuis la Colombie, empochant plus de 14 milliards de dollars dans le même temps.

Pour les procureurs, El Chapo pose « un grave danger pour la communauté ». Le libérer « garantirait » sa fuite du pays. Pour soutenir leurs dires, le mémo indique que « Guzman possède un arsenal militaire pour protéger sa drogue, son empire et son intégrité physique. »

« Guzman possède encore des réseaux de distribution importants aux États-Unis, notamment dans la région de New York, » assure le document. « Bien qu'il soit citoyen mexicain, Guzman a des membres de son organisation à proximité, prêts à l'aider pour fuir la juridiction de la Cour. »

Les procureurs estiment aussi que « l'influence de Guzman n'a pas de frontières. » Le baron de la drogue aurait dépensé des millions de dollars en pots-de-vin pour corrompre « des officiels à tous les échelons — que ce soit au niveau local, municipal, régional, national ou international. »

Le mémorandum indique que les procureurs ont pour projet d'appeler à la barre « des dizaines de témoins qui ont fait affaire en face-à-face avec Guzman, » notamment « plusieurs leaders des cartels colombiens et d'autres contacts » qui ont arrangé « des exportations de cocaïne de plusieurs tonnes » avec lui.

Publicité

Les procureurs ont aussi à leur disposition « des registres financiers récupérés auprès de leaders de cartels colombiens et de fournisseurs, qui permettent de détailler les accords financiers passés entre Guzman et les fournisseurs pour de nombreuses exportations de drogue. »

S'il est libéré, El Chapo pourrait essayer de tuer les témoins et « reprendre sa place de leader du cartel de Sinaloa, » craignent les procureurs.

« Il s'appuierait sur sa richesse sans limite pour échapper à la juridiction et vivre caché, comme il l'a déjà fait deux fois auparavant, » écrivent les procureurs. « L'immense richesse de Guzman lui permet de payer des individus puissants pour l'aider à s'échapper. »

Impossible de savoir pour le moment où El Chapo est actuellement détenu, ni de connaître son avocat.


Suivez VICE News sur Twitter : @vicenewsFR

Likez la page de VICE News sur Facebook : VICE News FR