En virée à Moscou avec les Russes pro-Trump

Pour célébrer l'inauguration du président Trump, de nombreux Moscovites avaient organisé des soirées dans des bars de la capitale russe.

|
23 janvier 2017, 12:20pm

Alec Luhn / VICE News

C'était un vendredi soir lambda au Chicago Prime steakhouse de Moscou, à part deux détails : la plupart des clients portaient des casquettes rouges « Make America Great Again » et les télévisions suspendues au-dessus du bar diffusaient le live de Fox News.

Bienvenue à la soirée d'inauguration délocalisée à Moscou.

Le Chicago Prime était l'un des bars de la capitale russe à organiser des soirées spéciales pour l'inauguration de Donald Trump — un homme qui redonne de l'espoir à beaucoup de Russes et qui leur fait penser à leur propre président, Vladimir Poutine.

Posé devant les télévisions du restaurant, Georgy Cheremsky, consultant en immobilier, a dit avoir l'impression que « Trump est en contrôle ». Les Russes aiment Trump selon lui parce qu'il a fait savoir sa sympathie pour Poutine, qui est « considéré comme un bon président par beaucoup de Russes. »

La Russie a marqué de son empreinte les élections américaines. En plus des compliments de Trump adressés à la Russie pendant la campagne, les renseignements américains ont estimé que la Russie avait ordonné le piratage du Comité national démocrate afin de faciliter l'accession de Trump au pouvoir. Puis un rapport explosif et non vérifié a été révélé il y a quelques jours. Selon celui-ci, les services de renseignement russes ont compilé des informations compromettantes contre Trump — du « kompromat » comme on dit en Russie. Ces informations pourraient être utilisées pour influencer les décisions de Trump, craint le rapport.

De son côté, la Russie a soutenu Trump de tout son poids. Il s'agit du seul pays appartenant au G20 dans lequel une majorité de personnes préféraient Trump à Hillary Clinton pendant la campagne. Trump est défendu à la télévision russe et récemment Poutine est venu à son secours, en indiquant que le rapport controversé n'était pas légitime — en accusant les journalistes d'être « pires que des prostituées » en relayant ces « fausses informations ».

L'arrivée de Trump au pouvoir a créé un large mouvement de soutien à Moscou — bien plus important qu'en 2008 pour Obama, alors que les Russes étaient épuisés par la politique étrangère de Bush.

« J'aimerais avoir une casquette qui dit "Make Russian-American relations great for the first time [Pour que les relations russo-américaines soient bonnes pour la première fois]", » a dit Pavel Vereshchetin, un ingénieur présent au Chicago Prime. « Voilà pourquoi les Russes sont excités. C'est du gagnant-gagnant pour la Russie, les États-Unis et la communauté internationale. »

Les festivités avaient commencé dès jeudi soir à Moscou dans le restaurant-karaoké Arbat 13, où un concert de The Trump Band était organisé. Willi Tokarev, un émigré russe aux États-Unis qui s'est fait une petite notoriété à Brighton Beach grâce à des chansons sur l'Amérique et le crime organisé, a lui aussi chanté quelques chansons.

Au karaoké, Tokareva a chanté une chanson dont le refrain faisait « Trump, Trump, he's unbelievable! Trump, Trump, he's superman! [Trump, Trump, il est incroyable ! Trump, Trump, c'est superman] ».

Les festivités n'ont pas seulement eu lieu dans la capitale russe. À Ekaterinbourg, la quatrième ville de Russie (situé à 1 800 kilomètres à l'est de Moscou), le bar Ogonyok organisait une soirée où les participants pouvaient « rencontrer les hackers russes », boire de la vodka, voir des DJs habillés comme Trump et Poutine et prendre des selfies avec des masques Trump ou des casquettes « Make America Great Again » dont le slogan avait été traduit en mauvais russe par l'acteur Alec Baldwin.

« Ce vendredi, c'est l'inauguration du président américain Donald Trump, un président élu grâce aux attaques de nos hackers, un président qui a été pris en photo avec toutes les stars russes, un président que toute la Russie aime, » peut-on lire sur la page Facebook du bar.

Pendant ce temps-là, les magasins de vêtements qui vendent des habits de l'armée russe ont offert aux citoyens américains et à ceux qui travaillent à l'ambassade 10 pour cent de réduction pour l'inauguration de Trump.

Des militants conservateurs qui avaient organisé une soirée de soutien pro-Trump lors de la soirée électorale, ont remis le couvert ce vendredi dans l'immense immeuble Central Telegraph dans le centre-ville de Moscou. Maria Katasonova, membre du Mouvement de libération national pro-Kremlin, a posé pour des photos devant un triptyque composé de Marine Le Pen, Trump et Poutine. Elle a déclaré que la présidence Trump pourrait « ouvrir une nouvelle page historique alors que le monde devient multipolaire. »

Ce triptyque sera devenu réalité une fois que Marine Le Pen sera élu au printemps, a ajouté Katasonova.

Maria Katasonova, la deuxième en partant de la droite. (Photo de Alec Luhn/VICE News)

Le « who's-who » des ultraconservateurs moscovites buvait du champagne bon marché, alors que des commentateurs de la chaîne d'extrême droite Tsargrad discutaient du futur. À un moment, ils ont passé le clip d'un rappeur russe, Sha Man, qui a sorti un morceau sobrement intitulé « Trump ». Dans le clip, le nouveau président est dessiné avec un costume de Superman, il rigole alors que des billets flottent autour de lui.

On pouvait aussi récupérer des copies de « Black Swan », une biographie de Trump en russe.

« Les gens regardent l'inauguration avec intérêt, comme les Oscars ou les Jeux olympiques, » a dit le blogueur pro-Kremlin, Anton Korobkov-Zemlyansky. Il tenait un des nombreux masques de Guy Fawkes qui étaient en libre-service à la soirée. Ces masques faisaient référence aux hackers russes, qui selon lui et beaucoup d'autres, n'ont aucunement influencé les élections.

Katosonova a dit que l'événement était sponsorisé par un groupe surnommé White Star, et n'avait aucun lien avec le Kremlin. Mais plusieurs personnalités liées au gouvernement étaient présentes, dont le député nationaliste, Alexei Zhuravlyov.

« La Russie aime les gens forts, la Russie aime les hommes forts, puis Trump aime nos femmes, » a dit Zhuravlyov. « C'est un type normal, et il n'a pas peur de dire la vérité. » L'étonnant sens de l'humour de Trump, qui rappelle le goût de Poutine pour les blagues salasses, a été cité comme un bon point par nombre de partisans russes du nouveau président.

« J'aime bien Trump parce qu'il a un discours qui n'est pas habituel, il dit qu'il attrape les femmes par une certaine zone, » a dit le présentateur conservateur Maxim Shevchenko. « J'ai regardé ses débats avec Clinton. Elle parlait comme un robot, lui était humain. Les Américains en ont marre des robots. Ils n'en pouvaient plus des démocrates avec leur morale et leur volonté de créer un nouveau socialisme libéral. »

Il a ajouté que le conflit interne qui allait se jouer sous la présidence Trump va obliger les États-Unis à se concentrer sur leurs affaires intérieures. Comme ça, la Russie et le reste du monde pourront faire une pause avec « leurs guerres impériales et valeurs libérales ». Plus l'Amérique galère, mieux la Russie se porte, a dit le présentateur.

En plus de l'admiration pour Trump, les invités se réjouissaient du fait que l'ordre existant soit chamboulé. L'ancien député Dmitry Nosov a dit qu'il voulait que Trump relance les relations entre la Russie et les États-Unis, mais surtout qu'il rompe avec la routine politique habituelle.

« J'espère qu'il va faire des choses, cela va être intéressant, » a dit Nosov. « Et pas ennuyant comme précédemment. »


Suivez VICE News sur Twitter : @vicenewsFR

Likez la page de VICE News sur Facebook : VICE News FR

Plus de VICE
Chaînes de VICE