Publicité
Canada

La police canadienne érige un mur avec des plaquettes de cocaïne

Lors d'une conférence de presse, la police provinciale de l'Ontario a érigé un mur avec les 1 062 kilos de cocaïne saisie.

par Rachel Browne
29 Août 2017, 2:49pm

Assis devant un immense mur composé de plaquettes de cocaïne, les officiers de la police provinciale de l'Ontario ont annoncé ce lundi avoir réalisé leur plus importante saisie de drogue avec une prise de 1 062 kilos de cocaïne, dont la valeur marchande avoisinerait les 250 millions de dollars.

L'enquête, surnommée « Project Hope », a permis de dévoiler un important réseau d'export de cocaïne entre l'Argentine et Montréal. La drogue était transportée dans des conteneurs. La police a découvert des planques de cocaïne dans un entrepôt du gouvernement dans le port de Montréal et à Stoney Creek (Ontario).

Trois hommes ont été arrêtés et inculpés, suspectés d'être à l'origine de l'importation de la cocaïne.

Les trois prévenus avaient été arrêtés en mai, quand la police avait contrôlé un pick-up au nord de Brampton, dans la banlieue de Toronto. La police avait alors mis la main sur 142 kilos de cocaïne, stockés à l'arrière du véhicule.

Ces arrestations auraient aidé la police de l'Ontario – en collaboration avec les douanes canadiennes, l'agence antidrogue américaine (DEA), et d'autres agences – à mettre un terme à ce lucratif trafic.

Sur des images fournies par la police provinciale, on peut voir des blocs de ciment creux utilisés pour transporter la cocaïne.

« Nous avons marqué des points, » a déclaré le sous-commissaire Rick Barnum lors d'une conférence de presse, tout en tenant de nombreux sacs plastiques renfermant différentes doses de poudre blanche.

Barnum a expliqué que la cocaïne saisie aurait probablement été coupée avec divers agents chimiques comme le fentanyl – un opiacé synthétique responsable d'une effrayante augmentation des morts par overdose en Amérique du Nord ces dernières années.

Les officiers n'ont pas donné plus de précisions sur le déroulement de l'enquête, indiquant seulement qu'elle était toujours en cours.

Les forces de police canadiennes ont renforcé leurs efforts pour faire diminuer les importations et la distribution de substances illicites à la suite de cette hausse des décès dus aux opiacés.

En juillet, la police d'Edmonton annonçait avoir réalisé la plus importante saisie de cachets de fentanyl. 130 000 comprimés avaient été retrouvés, mais aucune inculpation n'a encore été annoncée.

L'année dernière, la Gendarmerie royale du Canada a passé un accord avec ses homologues chinois afin de collaborer dans la lutte contre l'exportation d'opiacés synthétiques.


Suivez VICE News sur Twitter : @vicenewsFR

Likez la page de VICE News sur Facebook : VICE News FR