bahamas

Comment un luxueux festival de musique a tourné au cauchemar ?

Organisé aux Bahamas, le Fyre Festival devait mêler mannequins, yachts et artistes de renom. Les festivaliers ont finalement eu le droit à des tentes et des toilettes de chantier, avant d'être rapatriés.
4.5.17

Un mois avant que des milliers de riches millenials débarquent sur une île perdue des Bahamas pour batifoler sur des yachts, traîner avec des mannequins et voir Blink 182 ou Major Lazer, les organisateurs du Fyre Festival se sont trouvés face à un gros problème. L'argent venait à manquer, alors qu'ils n'avaient toujours pas réglé plusieurs épineux problèmes, comme installer des toilettes et des douches sur l'île.

Publicité

Un fournisseur du festival a confié à VICE News que les organisateurs l'ont contacté en avril. Il leur a fait comprendre que tout l'argent du monde ne serait d'aucune aide pour faire parvenir des toilettes et des douches, parce qu'il faut des semaines aux douanes locales pour accepter ce genre de demande.

« Il n'y avait aucune infrastructure pour installer ce type d'équipements sur l'île. Il n'y avait même pas de quai de déchargement et les organisateurs ne savaient même pas quels types de véhicules étaient présents sur l'île pour décharger la marchandise, » nous a dit le fournisseur. « Ils disaient des trucs du genre, "Ne vous souciez pas des douanes, c'est juste pour un week-end. Il n'y aura pas de soucis avec les douanes." »

En réalité, Billy McFarland, le fondateur du Fyre Festival, âgé de 25 ans, aurait dû se soucier un peu plus de ce problème de douanes. Samedi dernier, les autorités des Bahamas ont ordonné la fermeture du site. « Les autorités ont fermé le site du festival, parce que Billy n'avait pas payé les taxes douanières sur la marchandise qu'il a fait importer, » a indiqué le ministère du Tourisme des Bahamas dans un communiqué obtenu par ABC. Au moment de la fermeture de la zone du festival, un unique préfabriqué accueillant des toilettes était enfin arrivé sur l'île, mais les festivaliers étaient partis depuis longtemps. Ces derniers ont comparé les « luxueuses tentes » promises par les organisateurs aux tentes que l'on retrouve dans les camps de réfugiés.

Publicité

Des interviews menées avec des anciens employés de Fyre, des fournisseurs et de potentiels investisseurs ont révélé que les organisateurs du Fyre Festival savaient depuis bien longtemps qu'ils n'allaient pas pouvoir tenir leurs promesses. Malgré une campagne de communication léchée, McFarland et son entreprise, Fyre Media, avaient peu de choses à présenter aux investisseurs à part un shooting photo avec les 10 mannequins les plus en vus de l'agence IMG, et un communiqué de presse vantant un partenariat avec YachtLife, une application qui permet de louer des yachts.

Les organisateurs du festival ont commencé à plancher sur la planification logistique de l'événement seulement à la fin du mois de février ou au début du mois de mars – soit deux mois avant que les milliers de personnes pensant passer des vacances de luxe arrivent sur l'île privée.

Le fournisseur de toilettes et de douches, qui n'a pas obtenu le contrat pour le Fyre Festival, a fait savoir aux organisateurs que cela coûterait près d'un million de dollars ne serait-ce que pour commander l'équipement. À cette ardoise, il fallait ajouter le coût du transport ou encore le prix d'une barge recueillant les eaux usées de milliers de personnes.

I wonder if the tent supplier is happy from all the exposure they got from — Alex Stivers (@AlexStivers)May 1, 2017

L'échec de ce festival a fait les gros titres des médias du monde entier. Ceux qui ont été contactés pour organiser le festival pensent que McFarland et son associé, le rappeur Ja Rule, souhaitaient vraiment que l'événement se passe bien – une expérience vendue comme ultra-luxueuse sur une île privée, ancienne propriété de Pablo Escobar, avec des mannequins célèbres sur des yachts, des artistes renommés, et des trésors cachés uniquement accessibles en jet skis. Mais tout le monde s'accorde sur le fait que les deux organisateurs auraient dû savoir bien plus tôt que tout n'allait pas se passer comme prévu.

Publicité

McFarland a depuis essayé de remettre la faute sur le mauvais temps, et Ja Rule a dit dans un communiqué que le festival n'était « PAS DE [SA] FAUTE » et « PAS UNE ARNAQUE ».

Si le Fyre Festival semblait être organisé à la dernière minute, c'est parce que c'était le cas. McFarland a eu cette idée de festival en octobre 2016 et a annoncé la tenue de l'événement un mois plus tard sur Instagram, en dépensant des millions de dollars en mannequins, jets privés, et yachts pour promouvoir ce qui devait être son premier festival de grande envergure.

McFarland a notamment dépensé 250 000 dollars pour un unique post Instagram de Kendall Jenner, la demi-soeur de Kim Kardashian. Il a continué à allonger des milliers de dollars en posts sponsorisés émanant d'autres « influencer » moins connus. Chaque post a coûté au minimum 20 000 dollars.

Emily Ratajkowski – mannequin et actrice notamment dans « Gone Girl » – est la seule à avoir indiqué dans son post qu'il s'agissait d'une publicité, comme le demande la Federal Trade Commission. Les omissions des autres mannequins font désormais l'objet d'un recours collectif devant la justice.

Des employés du Fyre Festival comparent l'organisation de l'événement à celle d'un long week-end de frat-boys pour le Spring Break. McFarland et des membres de son équipe se rendaient chaque week-end dans des îles des Bahamas, mais seulement les employés masculins et les mannequins avaient le droit de s'y rendre. « Billy emmenait les garçons, uniquement les garçons, » a confié un employé. « Ils parlaient de baiser des salopes et des putes lors des réunions. »

Publicité

L'employé interrogé a ajouté que McFarland urinait régulièrement au bureau avec la porte ouverte pour que les employés le regardent faire. « C'est un club de bonshommes, » a dit l'employé. « Ils en rigolent. » Un autre contractuel a qualifié l'environnement de « sexiste et raciste. »

Une personne qui a été brièvement employée sur le festival et a souhaité rester anonyme en a rajouté une couche : « Ça les faisait délirer de passer des vacances là-bas. Ils ne prenaient apparemment pas cela au sérieux. »

D'après Chloe Gordon, une chargée de production, l'équipe lui a ri au nez quand elle a émis l'hypothèse qu'ils ne seront pas prêts à temps. Quand elle leur a conseillé de déplacer le festival à l'année suivante, un membre de l'équipe lui a dit « On va le faire cette année et devenir des légendes, mec. »

Courant mars, la situation commençait à être désespérée. Le festival manquait d'argent, malgré un investissement massif d'un mondain de New York, qui avait déjà travaillé avec McFarland quand il avait monté Magnises, une entreprise de carte de crédit pour les millenials – qui a depuis fait faillite.

McFarland et son équipe ont commencé à solliciter une deuxième série d'investissements, ont indiqué plusieurs personnes interrogées. Dans une réunion avec un investisseur, McFarland a indiqué que Fyre avait dépensé plusieurs millions de dollars en partenariats avec des célébrités, et qu'il devait désormais payer les employés et les artistes.

Publicité

Malgré ce qu'indiquait McFarland, les ventes de tickets ne battaient pas des records. La plupart des acheteurs avaient payé leur place entre 500 et 2 000 dollars, tandis que McFarland laissait entendre que certains festivaliers dépensaient des centaines de milliers de dollars pour des offres spéciales. La cible du festival n'était pas les personnes fortunées, mais des gens qui voulaient goûter à ce mode de vie.

Les organisateurs ont dit qu'ils s'attendaient à vendre 40 000 billets d'ici le 31 mars. Cette prévision a par la suite été réévaluée à 20 000 tickets, alors que les pubs pour le festival ne parlaient désormais plus d' « île privée ». Après la vente des tickets, l'entreprise a brusquement changé l'image d'illustration des logements en passant de tentes de luxe à des tentes utilisées lors des catastrophes naturelles.

— Michele Smith (@MicheleSmi)April 27, 2017

Les villas proposées sur le site Internet du festival n'ont en réalité jamais existé, a dit un employé de Fyre. Les organisateurs avaient fait une « blague » pensant que personne ne réserverait un séjour dans les villas. Les organisateurs ont aussi ignoré les e-mails des festivaliers qui ne savaient pas de quel aéroport ils devaient partir.

Un accord trouvé avec le restaurateur de Philadelphie, Stephen Starr, a été annulé le 2 avril – les organisateurs n'avaient pas fait des versements. Bloomberg a rapporté que les organisateurs ont pris peur devant l'estimation du service de traiteur de Starr.

Publicité

One of the kitchens at Fyre Festival. — William N. Finley IV (@WNFIV)April 28, 2017

Pendant ce temps, plusieurs anciens employés et un manager d'artistes ont indiqué qu'ils avaient du mal à être payés. Ceux qui ont eu cette chance ont reçu de l'argent directement de la part de McFarland.

« On a commencé à être payés directement par versements depuis le compte de Billy et une fois [en janvier] on a été payé en cash. Ils n'avaient plus d'argent. Ils ont continué à payer les influenceurs et les mannequins, » a confié un employé.

Inquiétés par la tournure des événements, nombre d'employés ont démissionné après avoir compris que le management ne se souciait plus d'eux.

« Lors du South by Southwest de cette année, on trouvait dans chaque soirée un type qui avait travaillé sur le festival, et tout le monde disait que c'était un beau bordel, » a dit un employé.

Luggage pickup was great. They brought the bags in and guests got to unload them for fun. In the dark. It built character. — William N. Finley IV (@WNFIV)April 30, 2017

Un ancien employé de Fyre a dit que McFarland a vendu une « illusion » à Ja Rule, bien que le rappeur aurait sans doute dû se rendre compte que quelque chose clochait. Sur une vidéo postée sur son compte Twitter, on voit la scène principale du festival, qui ne respecte aucune consigne de sécurité. « Des gens auraient pu mourir ici, » a assuré un employé de l'équipe de production.

Publicité

Le premier site Internet vantant les mérites du festival n'est désormais plus en ligne, parce que Fyre n'a pas payé l'entreprise chargée de la réalisation du site.

Jeudi dernier, les organisateurs du festival, dont McFarland, avaient commencé à dire aux VIP de ne pas venir. McFarland et Frye Media n'ont pas souhaité réagir à cet article.

Ce lundi, les organisateurs ont proposé aux festivaliers d'obtenir des places gratuites pour l'édition 2018 du Fyre Festival plutôt que de se faire rembourser. « Nous avons reçu l'accord de plusieurs artistes pour venir chanter au festival de l'année prochaine. Nous vous serions reconnaissants de nous apporter votre soutien. »


Suivez VICE News sur Twitter : @vicenewsFR

Likez la page de VICE News sur Facebook : VICE News FR