Santé

De la difficulté de sortir avec une personne bipolaire

Quelques conseils pour éviter que la maladie n’entrave vos relations.
24.1.19
De la difficulté de sortir avec une personne bipolaire

L'article original a été publié sur Broadly.

La plupart du temps, la vie avec un trouble bipolaire se déroule sans encombre. Tant que je prends mes médicaments et que je consulte régulièrement mon thérapeute, je peux maîtriser mes symptômes et éviter les pics de dépression potentiels et les sautes d’humeur extrêmes. Prendre soin de ma santé mentale est généralement plus une routine qu'une crise, mais il m’arrive d’avoir de mauvais jours, de mauvaises semaines, voire de mauvais mois où je suis incapable de côtoyer des gens et où j’ai envie de disparaître complètement. Quand ça arrive, cela peut interférer avec ma vie professionnelle, ma vie sociale et cela peut, comme vous pouvez l'imaginer, complètement saboter ma vie amoureuse.

Publicité

Le trouble bipolaire provoque des changements drastiques et inhabituels de l'humeur, du niveau d'activité et de l'énergie. Pour beaucoup, cela comprend des cycles récurrents de dépression et de manie, souvent décrits comme des hauts et des bas extrêmes, explique Kelly Campbell, professeur de psychologie à la California State University San Bernardino.

Ces symptômes peuvent constituer un véritable défi lors des rencontres amoureuses, en particulier au tout début d'une relation, poursuit-elle. Les fluctuations d'humeur et les périodes de dépression liées au trouble bipolaire peuvent être confondues avec des pulsions et du désintérêt, et un partenaire potentiel pourrait facilement prendre à cœur ces signaux contradictoires. Dire à une date que vous devez annuler (parce que vous êtes désespéré ou que vous n’avez pas quitté la maison depuis plusieurs jours, alors que vous alliez bien il y a une semaine) peut lui donner l’impression que vous le rejetez. Et si vous dites la vérité sur les raisons de votre annulation, la personne peut penser que « les bipolaires sont fous, ont des personnalités multiples, sont constamment suicidaires ou manipulateurs », même si beaucoup de personnes bipolaires sont relativement stables, explique Carrie Bearden, professeur de psychologie à UCLA.

Et puis il y a l'autre extrémité du spectre : « La tendance à l'impulsivité peut conduire à des rapports sexuels trop précoces, ce qui comporte aussi certains risques. » Si vous vous impliquez trop vite et trop fort, il y a de fortes chances que la relation soit consommée rapidement et, bien qu'il n'y ait rien de mal à ce qu'un coup de foudre se produise après un premier rendez-vous avec un match Tinder, Campbell estime qu'il y a un plus grand risque que la relation « se dissolve de bonne heure ».

Publicité

Dans le passé, lorsque je ne prenais pas mes médicaments, mes matchs Tinder me larguaient dès que je devenais trop déprimée pour répondre à leurs SMS. D’autres fois, je ne pouvais pas arrêter de leur envoyer des textos parce que mes pensées incessantes n’empêchaient de dormir. C’est un cycle épuisant.

Cela dit, ce n’est pas parce qu’on est bipolaire que toutes les relations amoureuses sont vouées à l’échec. J’ai constaté – et les experts l’ont confirmé – qu’une communication solide est la clé, même si c’est difficile à mettre en pratique. Avoir une conversation honnête avec un nouveau partenaire sur la façon de vivre avec une maladie mentale peut vous aider à éviter les douleurs émotionnelles et la confusion, dit Campbell. « Une fois que le partenaire est conscient du trouble, il peut devenir un allié et aider son proche à rester sur la bonne voie grâce à un traitement. »

Tant que je prends mes médicaments et que je continue la thérapie, ma bipolarité ne définit pas ma personnalité. Mais le plus effrayant dans tout ça reste d’en informer un futur partenaire potentiel. « Les personnes atteintes de trouble bipolaire peuvent rencontrer des réactions négatives lorsqu’elles s’ouvrent au sujet de leur maladie », explique Campbell. S’ouvrir trop rapidement peut donc être contre-productif et ne constitue généralement pas le type de sujet dont vous souhaitez discuter lors d’un premier rencard.

La décision de parler de votre bipolarité à la personne qui vous plaît peut être difficile à prendre, poursuit-elle. Mais si vous en parlez trop tard, la personne peut se sentir trahie. Quoi qu’il en soit, que vous en parliez après le troisième date ou après trois mois de relation, il n’y a aucun moyen de prédire comment la personne en face de vous va réagir – et ça, c’est terrifiant. Le rejet n’est jamais agréable, et c’est encore pire d’être rejeté pour quelque chose que vous ne pouvez pas contrôler. « Même si la personne est bien intentionnée, il se peut qu'elle ne réagisse pas comme prévu ou avec beaucoup de maladresse », déclare Bearden.

Heureusement, selon Campbell, le sujet peut être abordé de manière très naturelle. « La sincérité doit être réciproque, dit-elle. Une fois que votre partenaire commence à vous raconter des choses personnelles, vous pouvez en faire autant. » Une fois que vous avez dépassé ces révélations potentiellement délicates, Campbell recommande de renseigner votre partenaire sur votre traitement et sur ce dont vous avez besoin lorsque vous vous sentez déprimé ou anxieux. Il est également utile de mettre en place une stratégie pour faire face aux crises et aux mauvais jours afin que votre partenaire sache ce qu’il peut faire pour aider. « Dites à la personne comment vous souhaitez être traité et comment vous voulez qu’elle se comporte dans ces circonstances », ajoute Bearden.

Pour plus d'articles comme celui-ci, inscrivez-vous à notre infolettre.

Heureusement, mon partenaire aborde le sujet de ma santé mentale sans aucun problème. Nous avons appris à nous connaître lentement et progressivement. Les discussions occasionnelles sur la dépression, les médicaments et la thérapie se sont produites de manière organique et très tôt – elles font partie de notre vie et sont généralement sans incident.

Nous parvenons à communiquer et je n’hésite pas à me montrer honnête lorsque mes pensées et mes émotions me dépassent. Savoir que je n'ai pas besoin de cacher cette partie de ma vie à quelqu'un a m'aide à me sentir stable, même les jours où je ne suis pas au meilleur de ma forme.