Crime

Des milliers de Colombiens brandissent des drapeaux blancs pour la paix avec les FARC

Le président colombien reçoit le prix Nobel de la paix, malgré l’échec du référendum.
7.10.16
Mauricio Duenas Castañeda/EPA

Ce vendredi 7 octobre, le prix Nobel de la paix a été attribué au président colombien Juan Manuel Santos. Le prix salue son action en faveur d'un accord de paix avec les FARC, malgré l'échec du référendum ce dimanche.

Le vote devait acter la mise en place de la paix, quatre ans après le début des négociations entre le président et les rebelles.

Mais contre toute attente, la Colombie a donc rejeté ce week-end l'accord de paix qui devait mettre fin au conflit avec le groupe des Forces armées révolutionnaires colombiennes (FARC), qui dure depuis un demi-siècle. En réponse, des milliers de Colombiens ont investi les rues du pays mercredi, pour afficher leur soutien à la paix.

Publicité

La guerre avec les FARC, en parallèle d'autres conflits similaires en Colombie, a fait environ 220 000 victimes et près de 7 millions de déplacés.

Cet accord historique a été fortement salué par la communauté internationale mais a échoué à fédérer les Colombiens.

D'une part à cause de la grande impopularité des forces rebelles et de l'autre, le travail de l'ancien président Álvaro Uribe qui entendait bien faire échouer le traité. Alors que les sondages donnaient une large victoire du camp pro-paix, la participation au scrutin a été inférieure à 40 pour cent. C'est ce qui a permis à l'opposition de mobiliser ses troupes et de gagner de justesse.

Désormais, la crainte de replonger dans un conflit ouvert court dans les rues de Colombie. D'autant plus que gouvernement peine à relancer les négociations et que les FARC ont suspendu leur programme de démobilisation. Officiellement, le cessez-le-feu actuellement en vigueur va jusqu'à fin octobre.

Les manifestations pro-paix de mercredi, ont été organisées par des étudiants, à partir des réseaux sociaux. La plupart des manifestants n'ont jamais connu la Colombie en temps de paix. Le plus grand rassemblement s'est tenu à la capitale, Bogotá.

Le rassemblement à Bogotá a rempli la place centrale de la ville

Les manifestants ont porté des bougies pendant la marche

Les rassemblements ont eu lieu dans 14 villes, partout dans le pays, dont la ville de Cali

Les manifestants à Bogotá portaient des pancartes demandant « un accord, maintenant » et « pas de marche arrière »

Un jeune tient le drapeau colombien pendant le rassemblement à Bogotá


Cet article a d'abord été publié sur la version anglophone de VICE News.

Suivez VICE News sur Twitter : @vicenewsFR

Likez VICE News sur Facebook : VICE News