FYI.

This story is over 5 years old.

Crime

Plusieurs attaques à la bombe frappent la capitale indonésienne Jakarta

Il y aurait au moins six victimes selon la police. L'Indonésie est en alerte depuis quelques semaines suite aux menaces formulées par des partisans de l'EI qui auraient promis de mettre le pays "sous les projecteurs".
14.1.16
Photo de Darren Whiteside/Reuters

Des assaillants ont déclenché ce jeudi matin plusieurs attaques meurtrières dans le centre de Jakarta, la capitale indonésienne. Au moins six personnes ont été tuées dans ces attaques à l'arme à feu et à la bombe, qui surviennent après que des combattants de l'organisation État islamique (EI) ont déclaré vouloir mettre l'Indonésie « sous les projecteurs ». Le bilan est encore flou, en ce début de matinée (heure française), alors que la situation sur place semble se calmer.

Publicité

Lockdown about to lift & staff to go in small groups. Off to security briefing with — Jeremy Douglas (@jdouglasSEA)14 Janvier 2016

Des médias locaux évoquent l'explosion de six bombes et un photographe de Reuters dit avoir vu trois personnes décédées et une fusillade en cours. Une explosion a touché un café Starbucks. Le bâtiment qui abrite le café aurait été sécurisé par la police.

La police a annoncé suspecter une attaque suicide pour au moins une des explosions et a déclaré qu'au moins 14 hommes armés étaient impliqués dans les attaques, d'après des propos rapportés par Metro TV.

« Les vitres du café Starbucks ont été soufflées. J'ai vu trois personnes mortes sur la route. Il y a eu une accalmie dans la fusillade, mais quelqu'un est sur le toit d'un immeuble, et les policiers pointent leurs armes vers lui, » rapportait un photographe de Reuters.

L'Indonésie est sur la brèche depuis quelques semaines, à cause de la menace posée par les djihadistes. La police antiterroriste avait lancé une salve d'arrestation de personnes suspectées d'être en lien avec l'EI.

« Nous avions déjà reçu une menace de l'EI affirmant que l'Indonésie serait bientôt sous les projecteurs, » a déclaré le porte-parole de la police Anton Charliyan. Il a ajouté que trois policiers et trois civils ont été tués, tout en précisant qu'il ne savait pas pour le moment qui était derrière ces attaques.

Adam Harvey, le correspondant en Indonésie de l'Australian Broadcasting Corporation (ABC), avait précédemment annoncé sur Twitter que la police étudiait un lien avec l'EI.

Publicité

Police are saying the Jakarta terror attack is ISIS-related

— Adam Harvey (@adharves)January 14, 2016

Le président indonésien Joko Widodo, surnommé Jokowi, a pris la parole après les attaques. « Nous n'avons pas à avoir peur. Nous ne nous laisserons pas terroriser par des actions de la sorte. »

D'après le compte Twitter officiel de la police de Jakarta, une explosion a eu lieu devant le centre commercial Sarinah, situé sur une des artères principales de la ville. Les médias rapportent qu'un poste de police, localisé à l'extérieur du centre commercial, a explosé.

« J'ai vu un officier de police se faire tirer dessus juste devant moi, » a confié un témoin à TV One.

Un autre témoin a rapporté à l'Associated Press qu'un groupe d'au moins trois kamikazes a attaqué le Starbucks, pendant que deux hommes armés menaient l'assaut sur le poste de police. Au moins un officier aurait été tué.

Video ledakan di parkiran starbucks Sarinah — Robert Harianto (@robetbet)January 14, 2016

Police haul two victims to left side of Jl Thamrin in Jakarta — Jeff Hutton (@jeffreyhutton)January 14, 2016

Des snipers de la police ont été déployés d'après certains médias.

Un bâtiment des Nations unies situé près du lieu d'une des attaques a été fermé. Personne n'a le droit d'y rentrer, ni d'en sortir, d'après des témoins. Certains immeubles à proximité ont eux été évacués.

ABC cite une note interne d'alerte de l'ONU qui fait le point sur la situation. « Chers collègues, il faut s'attendre à de nouvelles explosions et d'autres fusillades dans la zone. Apparemment, ils utilisent des fusils et des grenades. Du personnel de l'ONU armé garde le bâtiment. Il se pourrait qu'un employé de l'ONU ait été blessé lors de la première explosion. »

Publicité

La banque centrale indonésienne est aussi installée dans le même quartier. Un porte-parole de la banque a annoncé qu'une réunion politique se déroulerait comme prévu plus tard dans la journée.

Une autre explosion a été entendue dans le quartier de Palmerah, à l'ouest de la ville, d'après des tweets de médias locaux. Aucun autre détail sur cette explosion n'est pour le moment connu.

La police indonésienne a annoncé un peu plus tard avoir tué quatre assaillants présumés, qui faisaient partie de la double attaque armée et à la bombe. Un porte-parole a ajouté que la zone était en train d'être sécurisée.

« Nous nettoyons l'immeuble de fond en comble, » a déclaré Iqbal Kabid, expliquant qu'une fusillade entre des assaillants et la police a eu lieu dans un cinéma situé dans le même bâtiment que le Starbucks.

« Nous allons bientôt annoncer que la situation est sous contrôle, » a conclu Kabid.

L'Indonésie est le pays qui compte la plus grande population musulmane du monde. La grande majorité d'entre eux pratiquent un islam modéré.

Le pays a été victime d'une série d'attaques dans les années 2000 — la plus meurtrière restant l'attaque à la bombe contre une boîte de nuit de Bali qui avait fait 202 morts (pour la plupart des touristes).

La police a enregistré plusieurs succès quant au démantèlement de cellules terroristes depuis ces attaques. Mais plus récemment, les autorités s'inquiètent de la résurgence du phénomène à cause de l'EI et d'Indonésiens qui rentrent au pays après avoir combattu dans les rangs de l'organisation terroriste.

La dernière attaque terroriste d'envergure à Jakarta remonte à juillet 2009 quand des bombes ont explosé dans deux hôtels : au JW Mariott et au Ritz Carlton.