Crime

[En photos] Dans le cimetière d’avions de Bangkok, devenu un refuge pour des SDF

Au coeur des banlieues grandissantes de la capitale thaïlandaise, entre une autoroute surchargée et un canal malodorant, plus d’une dizaine d’avions démembrés sont habités par des familles.
11.3.16
Photo par John Beck/VICE News

Si vous prenez l'autoroute principale qui traverse les banlieues grandissantes de l'Est de la capitale de la Thaïlande, un gigantesque Boeing 747 pointera soudainement son nez, à seulement quelques mètres de la route. Cet avion démembré est le plus gros d'une série d'appareils abandonnés et éparpillés sur un terrain recouvert d'herbe. Le temps où ces avions transportaient des passagers est révolu, leurs carcasses quelque peu démembrées servent désormais d'abris pour certains sans domicile fixe de cette ville.

Prise en sandwich entre l'autoroute surchargée et un canal malodorant du district de Ramkhamhaeng, cette parcelle privée n'est pas le genre de terrain sur lequel les cimetières d'avions sont habituellement aménagés, mais elle accueille pourtant plus d'une dizaine d'avions de ligne. Ces derniers parsèment cette décharge toute en longueur et sont dans des états très différents. Tous ont été pillés pour leurs pièces et la ferraille, mais certains ont encore à leur forme initiale, gardant même quelques équipements comme les commandes de vol, des masques à oxygène qui pendent, ainsi que des gilets de sauvetages décrépits.

D'autres appareils ont été transformés en cabanes. Elles abritent plusieurs familles incapables de payer un logement dans l'un des tours d'habitation avoisinantes. Ces demeures faites de bric et de broc — il n'y a ni eau, ni électricité — constituent un refuge pour leurs habitants, qui pour la plupart ne vivent que du ramassage et du recyclage des ordures.

Plus de 8 millions de personnes vivent à Bangkok, et même si le taux de pauvreté y est plus faible que dans le reste de la Thaïlande, les inégalités de revenus sont élevées. Cela s'explique en partie par l'arrivée massive dans cette ville de personnes sans diplôme, venues des zones rurales ou d'autres pays.

Toutes les photographies sont de John Beck 

Une partie d'un Boeing 747 qui appartenait à la compagnie Orient Thai. C'est le plus gros appareil de cette décharge bordée par des tours d'habitations.

Des enfants jouent dans la carcasse du 747.

Des familles ont transformé la partie supérieure de certaines carcasses d'appareil en cabanes faites de bric et de broc.

Deux enfants regardent en dehors des fenêtres d'un appareil et crient en direction des membres de leur famille en contrebas.

Des parties d'avions, dont la première moitié d'un McDonnell Douglas MD-80, éparpillées sur le terrain vague.

Des enfants jouent dans une partie d'un appareil.

Les cabanes construites de toutes pièces, vues depuis l'un des avions abandonnés.

Les commandes dans le cockpit du 747.

L'autoroute voisine vue depuis l'un des avions abandonnés.

L'un des masques à oxygène qui pendent du plafond de l'un des avions.

Une page arrachée d'un magazine pornographique, dans l'un des avions en décomposition.

Une partie d'un avion abandonné, dépouillé de ses éléments intérieurs.

Un jeune garçon courant sur un bout d'aile d'avion.


Toutes les photographies sont de John Beck suivez-le sur Twitter : @JM_Beck

Suivez VICE News sur Twitter : @vicenewsFR

Likez la page de VICE News sur Facebook : VICE News FR