VICE News

Comment les Espagnols ont réagi face à l'obscure déclaration d’indépendance catalane

Le président catalan a déclaré l'indépendance de la région, tout en suspendant la mise en œuvre de cette sécession.

par Ana Iris Simón et Jordi Llorca
11 Octobre 2017, 12:00am

Toutes les photos sont d'Ana Iris Simon et Jordi Llorca.

Cet article a d'abord été publié sur VICE Espagne.

Le 1er octobre 2017, des milliers de Catalans se sont prononcés pour l'indépendance de leur région lors d'un référendum, dont le résultat est qualifié d'inconstitutionnel par le gouvernement espagnol. Le jour du vote, la police antiémeute a joué de la matraque pour essayer d'empêcher nombre de Catalans de voter. Pendant le référendum, 844 personnes et 33 officiers de police ont été pris en charge par les secours pour des blessures.

Depuis le vote, les tensions entre les deux camps continuent de monter en intensité. Le président catalan Carles Puigdemont assure que la région va déclarer l'indépendance, alors que le Premier ministre espagnol Mariano Rajoy a fait comprendre que le gouvernement ferait tout son possible pour empêcher la Catalogne de faire sécession.

Ce mardi soir, Puigdemont a pris la parole pour assurer que la Catalogne allait honorer sa promesse d'indépendance, mais que son implémentation allait être mise en stand-by pendant quelques semaines – le temps de négocier un accord avec l'Espagne. Ce mercredi matin, Rajoy a accusé Puigdemont de délibérément créer la confusion. Il estime que Puigdemont laisse planer le doute sur le caractère officiel de cette déclaration de sécession.

Suite au discours de Puigdemont, on a demandé à de jeunes Espagnols ce qu'ils pensaient de tout ça.

Miquel, 27 ans, Barcelone

Miquel.

VICE : Tu soutiens la décision de Puigdemont ?
Miquel : J'espérais vraiment qu'on allait déclarer notre indépendance aujourd'hui. Mais on reste des Catalans : on préfère ne pas prendre trop de risques, on est comme ça. Donc je ne suis pas vraiment surpris.

Comment le gouvernement espagnol va réagir selon toi ?
Les deux camps vont continuer de s'opposer, comme cela a toujours été le cas. Peu importe ce qui arrive, le gouvernement catalan doit rester droit dans ses bottes et garder à l'esprit que l'objectif c'est l'indépendance.

Tu es prêt à continuer de manifester ?
Oui. Heureusement, je n'ai pas d'heures fixes au travail, donc je suis toujours prêt à aller manifester.

Ana, 19 ans, Jaen

Ana.

VICE : Puigdemont a choisi la voie du dialogue contre celle de l'indépendance unilatérale. C'est une bonne idée ?
Ana : Je crains que cet appel au dialogue arrive trop tard, et qu'il soit trop timide. Un dialogue entre les deux camps aurait dû être ouvert il y a bien longtemps. La dernière fois que le gouvernement catalan a appelé à des négociations, le gouvernement espagnol a refusé de leur parler. Voyons ce qui va se passer cette fois.

Que va faire le gouvernement espagnol ?
Je ne sais pas ce qui se passe dans la tête de Rajoy, mais je pense qu'il va continuer de refuser de reconnaître les résultats du référendum.

Tu penses que les gens vont continuer à accrocher des drapeaux espagnols à leur balcon ?
Peu importe ce qui se passe, les drapeaux vont rester là jusqu'à la Coupe du monde de football. Les gens veulent montrer qu'ils sont derrière l'équipe nationale. Tout n'est pas politique !

Cristina, 22 ans, Barcelone

Cristina (à droite).

VICE : Tu as pensé quoi du discours de Puigdemont ?
Cristina : De ce que j'ai compris, il a déclaré l'indépendance. Tout ce qu'il reste à faire, c'est trouver un accord entre les gouvernements espagnol et catalan dans les prochaines semaines. Pour être honnête, je ne suis pas trop optimiste. Les deux camps ne sont probablement pas capables de coopérer. Si les négociations échouent, la Catalogne n'aura d'autre choix que celui de faire sécession.

C'est décevant de devoir encore attendre quelques semaines avant d'être fixé ?
Pas vraiment, parce que j'ai conscience qu'il s'agit de problématiques compliquées, et que cela prend du temps. Je préférerais que les personnalités politiques fassent les choses calmement, pour une fois, plutôt que de se précipiter.

Tu vas continuer de manifester pour l'indépendance ?
Oui. Je n'arrêterai jamais.

Beatriz, 20 ans, Valence

Beatriz.

VICE : Tu penses que les deux camps vont se détendre afin d'avoir de véritables négociations ?
Beatriz : Non, pas du tout. Le gouvernement espagnol va tout faire pour empêcher l'indépendance de la Catalogne. Les violences vont s'aggraver, parce que l'extrême droite accuse Rajoy d'être trop tendre. Il va vouloir leur prouver que c'est un dur.

L'Espagne va être encore plus polarisée ?
Oui, surtout si le gouvernement espagnol décide d'être plus agressif. Les affrontements ne seront plus uniquement cantonnés à la police et aux manifestants. Des amis, des familles, des collègues vont s'écharper sur ce sujet. L'extrême droite est vraiment mobilisée et prête à utiliser ce débat pour créer de la division dans le pays.

Tu ferais quoi si tu étais à la place de Rajoy ?
Je créerais un système décentralisé qui reconnaîtrait officiellement l'autonomie et la culture de chaque région, sans avoir à diviser le pays. Les Catalans veulent simplement pouvoir avoir certaines lois, comme interdire la corrida – ce que refuse le reste de l'Espagne. Ce nouveau modèle ne serait pas parfait, mais cela pourrait calmer leur désir d'indépendance.

Qui choisirais-tu pour s'occuper de la médiation entre les deux camps ?
Je ne suis pas sûre, mais sans doute Yoko Ono.

Gabriel, 26 ans, Barcelone

Gabriel.

VICE : Tu te sens comment ? Content ou déçu ?
Gabriel : Pour être honnête, je suis soulagé. Je trouvais que Puigdemont commençait à devenir trop pressé et imprudent.

Qu'est-ce qui va se passer maintenant ?
Je n'en sais absolument rien. Je ne suis pas absolument pour l'indépendance, mais si le gouvernement espagnol continue d'être aussi agressif, alors je ferai le choix d'une Catalogne indépendante.

Rafa, 27 ans, Madrid

VICE : Le discours de Puigdemont a surpris pas mal de gens. T'en penses quoi toi ?
Rafa : Je ne crois aucun des deux camps – ils essayent juste de nous distraire des problèmes économiques et sociaux qui frappent le pays. C'est une même stratégie politique utilisée par les deux côtés.

Comment le gouvernement va réagir à ce discours ?
Le gouvernement espagnol pense que le référendum était inconstitutionnel. C'est aussi simple que ça. Ils ne vont pas changer d'avis maintenant.

Ça ne va pas encore plus motiver les Catalans à réclamer leur indépendance ?
À chaque fois que Rajoy parle, plus de gens deviennent pro-indépendance.

T'es pro-union ?
Tout ce qui m'importe, c'est l'indépendance de la république de ma maison.