Des serveurs de Wikileaks dans un bunker souterrain en Suède. 

Philippe Braquenier photographie la mémoire de l'humanité

Le photographe belge a capturé la fragilité de nos méthodes de conservation de l'information, des livres aux disques de saphir synthétique.

|
19 Avril 2019, 10:21am

Des serveurs de Wikileaks dans un bunker souterrain en Suède. 

Reproductions de peintures rupestres, bibliothèques, data centers et candidats au titre de champion du monde de la mémoire : dans sa série Palimpsest, exposée au Centquatre à partir du 20 avril dans le cadre du festival Circulation(s), le photographe belge Philippe Braquenier explore les innombrables méthodes de conservation de l'information développées par l'humanité. « Chaque lieu, objet ou personne représente une accumulation de connaissances humaines », explique-t-il à Motherboard. « D'où le nom, Palimpsest : une nouvelle idée supplantant toujours à celle d’avant, les couches de données s’accumulent au fil du temps. Et fatalement, passé, présent et futur se mélangent. » Conserver l'information, en effet, c'est lui faire traverser le temps. Et ce n'est pas chose aisée.

Des parchemins aux disques durs, tous les supports auxquels les humains confient leurs connaissances sont condamnés à vieillir jusqu'à devenir illisibles, emportant avec eux leur contenu. L'avènement des sociétés de l'information et avec elles du stockage numérique a encore compliqué le problème, rappelle Philippe Braquenier : « On créé de plus en plus de données à une vitesse exponentielle, mais on ne sait toujours pas comment les stocker. C'est un article de Franck Laloë, chercheur au CNRS et physicien, qui mettait en garde contre les périls du tout-numérique et de la fragilité de ce support et de l’accès à l’information, qui m'a donné envie de réfléchir à ce sujet. »

Entre 2012 et le début de l'année 2018, le photographe a parcouru l'Europe pour photographier nos sanctuaires de l'information. Bien vite, il a compris qu'il ne pourrait pas tout voir : les gardiens de ces sanctuaires ont souvent des secrets à dissimuler ou des intérêts économiques à protéger, voire les deux. « Le bunker de Pionen qui a hébergé WikiLeaks, j’ai mis neuf mois à rentrer, neuf mois de négociations » rapporte le photographe. « J’ai eu une réunion avec le directeur communication de la communication de Google Belgique, qui m’a refusé l’accès au data center de Baudour. L’abbaye de Montserrat m’a refusé l’accès aussi. L’OTAN ne m’a jamais répondu... C'est un sujet vraiment sensible. La connaissance mène au pouvoir, je ne sais plus qui a dit ça. »

Festival Circulation(s) — du 20 avril au 30 juin au Centquatre. Du mercredi au dimanche, 14h-19h. Plein tarif : 6 euros.

1555667438001-Palimpsest_Book-058

Abbaye de Montserrat, Montserrat, Espagne — Google a numérisé les 23 400 ouvrages de l'abbaye de Montserrat, en Espagne, sans contrepartie financière. Père Damià Roure, le directeur de la bibliothèque de l'abbaye, n'avait jamais imaginé que Google puisse gagner de l'argent en copiant ses livres. Bizarrement, l'accès à la librairie m'a été refusé. Argument officiel : le bâtiment est réservé à la communauté chrétienne.

1555667451774-Palimpsest_Book-005

Université de Neuchâtel, Neuchâtel, Suisse — Cet appareil est l'une des plus petites horloges atomiques du monde. Les horloges atomiques fournissent les temps standards les plus précis en mesurant les vibrations de particules atomiques ou de systèmes moléculaires. Dans le futur, des horloges atomiques seront peut-être intégrées à des appareils portables pour améliorer la synchronisation des réseaux de communication et augmenter la vitesse des transferts en coordonnant très précisément les appareils. Pendant le transferts d'un Point A (un téléphone portable, par exemple) à un Point B (une station de base du réseau cellulaire, par exemple), les horloges atomiques permettent à plusieurs utilisateurs de transférer des paquets d'informations sur un seul canal ou fréquence. Cela demande un haut niveau de synchronisation entre émetteurs et récepteurs pour identifier les délais qui séparent les signaux. Plus l'horloge est précise, plus on peut envoyer de données sur le même canal.

1555668313275-Palimpsest_Book-032

Bibliothèque royale de Belgique, Bruxelles, Belgique — La Bibliothèque royale est l'une des institutions les plus prestigieuses de Belgique. Ses origines remontent au 15e siècle, dans une collection de manuscrits enluminés unique amassée par Philippe le Bon, duc de Bourgogne, entre 1419 et 1467. La collection de Philippe le Bon comptait environ 900 volumes au moment de sa mort. Presque 100 ans plus tard, en 1559, Philippe II d'Espagne a accordé le titre de « Bibliothèque royale de Belgique » à la collection. Elle a été ouverte au public en 1839. Quelques années plus tard, la Bibliothèque royale a acquis les vieilles collections de la Ville de Bruxelles. La construction de la nouvelle librairie a été terminée en 1969. La Bibliothèque royale comprend désormais plus de six millions de volumes répartis sur 150 kilomètres d'étagères dans 17 étages.

1555667464165-Palimpsest_Book-014

ARNANO, Grenoble, France — ARNANO, une entreprise française spécialisée dans les technologies microélectroniques, a créé un support pérenne pour les techniques de gravure microscopique. Du fait de la longévité de ses résultats, la gravure microscopique est utilisées à des fins d'archivage. La méthode est exécutée sur des disque de saphir synthétique ultra-résistants. Ces disques dépassent rarement les 200mm de diamètre, avec une résolution de 20nm. N'importe quel type d'information peut être inscrit sur ce médium extrêmement durable. Le saphir synthétique peut résister au feu, à l'acide, et rester intact pendant plusieurs millénaireS. La technologie utilisée pour produire ces disques est appelée thermolithographie minérale. Elle est basée sur l'exposition thermique d'une mince film de métal réactif. Après préparation de la surface, le film métallique est fixé sur le disque de saphir. Ensuite, l'information est gravée sur le disque à l'aide d'un laser et les parties exposées sont ôtées. Le coût de production d'un disque approche des 5 000 euros. ARNANO utilise la même technologie pour créer des écrans de montre de luxe, leur principale source de revenu.

1555667479068-Palimpsest_Book-004

En couverture — Wikileaks (Pionen Data Centre), Stockholm, Suède — Wikileaks dispose de plusieurs serveurs en Suède et en Islande pour améliorer la sécurité de ses données. En 2010, le Parti Pirate suédois a conclu un marché avec Julian Assange. Par lui, elle acceptait d'héberger plusieurs des serveurs de Wikileaks, mais aussi de fournir de la bande passante pour aider l'organisation dans son projet d'accroissement de la transparence et de la responsabilité des élites politiques internationales. Wikileaks a décidé de déménager certains de ses serveurs à Pionen, un ancien centre de défense civile construit dans les Montagnes Blanches du district de Södermalm, à Stockholm. L'installation a été bâtie en 1943, pendant la Seconde Guerre mondiale, dans le but de protéger les fonctions gouvernementales essentielles des bombardements. Le bunker souterrain a été transformé en data center par l'opérateur suédois Banhof en 2008. Le bunker est enterré sous 30m de granite et fermé par des portes de 40 centimètres d'épaisseur. Il dispose de générateurs de secours venus de sous-marins allemands et n'est accessible qu'à partir d'un tunnel unique. Cependant, le risque que les autorités saisissent physiquement ou détruisent les équipements de l'organisation est faible comparé au risque d'une tentative d'accès aux données de Wikileaks par voie légale.

1555667518100-Palimpsest_Book-067

Institut fédéral de métrologie, Berne, Suisse — FOCS 1 est une horloge atomique à jet de césium installée en Suisse. Elle a commencé a fonctionner en 2004. Son risque de dérive est d'environ une seconde tous les 30 millions d'années, ce qui fait d'elle l'un des instruments de mesure les plus précis et uniques du monde. FOCS 1 est l'une des cinq horloges atomiques du Laboratoire Temps-Fréquence de l'Institut fédéral de métrologie (METAS). C'est elle qui fournit les données utilisées pour calculer le Temps universel coordonné (UTC) au Bureau international des poids et mesures (BIPM). Le BIPM a été établi en 1875 pour administrer le Système international d'unités. Le laboratoire du METAS est protégé des vibrations extérieures et des changements de température et d'humidité. Les principaux objectifs du laboratoires sont de participer à la réalisation du Temps atomique international (TAI) et d'intégrer la base terrestre de l'Atomic Clock Ensemble in Space (ACES), une mission qui doit permettre de comparer les mesures d'horloges atomiques placée en microgravité au sein de la Station spatiale internationale et celles d'horloges atomiques restées sur Terre.

1555667547958-Palimpsest_Book-015

Un concurrent du Championnat International de mémoire à Londres — Créé en 1991 par Tony Buzan et Raymond Keene, le Championnat international de mémoire est une compétition sportive de mémoire au cours de laquelle les participants doivent mémoriser autant d'informations que possible en un temps donné : nombres, nombres binaires, listes de mots aléatoires, noms, visages, dates historiques et images abstraites. Le championnat est administré par le World Memory Sports Council, l'organisation qui écrit les règles auxquelles obéissent toutes les compétitions sportives de mémoire. Entre autres missions, le World Memory Sports Council s'assure que les compétitions restent équitables par le biais de son comité d'éthique.

1555667566427-Palimpsest_Book-009

Institut fédéral de métrologie, Berne, Suisse — Dans ce coffre repose l'une des six copies officielles du Prototype international du kilogramme (IPK), l'artefact original qui définit l'unité de masse en accord avec le Système international d'unités (SI). Le kilogramme est la seule unité de base encore définie par un objet physique plutôt que par une propriété physique pouvant être reproduite en laboratoire [Ce n'est plus le cas depuis novembre 2018, ndlr]. L'IPK est cylindrique, haut et large d'environ 39mm, et fait d'un alliage de platine (90%) et d'iridium (10%). Des réactions chimiques avec l'atmosphère peuvent causer des pertes de matière microscopiques dans l'IPK. L'original est ses copies sont donc conservés dans des conditions strictement définies lors de la première Conférence générale des poids et mesures (CGPM) en 1889. Néanmoins, le kilogramme standard change de poids chaque année : l'une des six copies officielles a perdu 5 µg, deux autres ont pris plus de 50 µg de masse. L'accès à l'IPK et ses copies est supervisé par le Bureau international des poids et mesures (BIPM). La définition actuelle du kilogramme a été modifiée selon les termes de la constante de Planck en novembre 2018. La constante de Planck (h) lie la quantité d'énergie d'un photon à sa fréquence.

1555667589884-Palimpsest_Book-076

Caverne du Pont d'Arc, Vallon-Pont-d'Arc, France — La caverne du Pont d'Arc est la plus grande réplique de grotte ornée du monde. Elle contient une collection extraordinaire de peintures, dessins et gravures issus de la grotte de Chauvet, fermée au public depuis sa découverte en 1994. La construction de la réplique a commencé en octobre 2012. Elle a ouvert en 2015. La caverne couvre 3000m2. Plus de 150 kilomètres de câbles métalliques ont été soudés pour imiter les formes de la grotte de Chauvet. La réplique est enveloppée par 8 000 murs aux caractéristiques géomorphologiques diverses. Des sculpteurs ont été invités à façonner la surface de ces murs à l'aide de mortiers spéciaux et de 6 000 images de référence. Pour créer des fac-similés des peintures rupestres originales, ils ont travaillé avec des pigments et de la cendre de bois, les mêmes matériaux que leurs lointains ancêtres. L'objectif était de reproduire au mieux la grotte de Chauvet. Cela impliquait de reproduire le climat souterrain, humidité et obscurité comprises.

1555667617349-Palimpsest_Book-074

Space Station Data Centre, Kista, Suède — Le Space Station Data Centre est le premier data hub modulaire du FAI suédois Banhof. L'installation, qui fonctionne comme un abri pour serveurs mobile et peu coûteux, utilise la température extérieure pour rafraîchir son contenu. La construction comprend un double module spacieux en acier pare-balle chargé de protéger les serveurs. Ces blocs d'armure variés sont connectés au « Dôme », un vestibule gonflable central pour le personnel de sécurité. L'ensemble de l'apparatus repose sur des pierres de lave rouges importées d'Islande. Pour insister sur l'aspect extraterrestre du data center, les mécanismes d'ouverture de ses portes font un son identique à celui des portes du vaisseau d'Alien.

1555668000081-Palimpsest_Book-078

Les descriptions sont celles de Dana Benlakhdar pour le livre Palimpsest, disponible par ici aux éditions Art Paper pour 35 euros.

Motherboard est aussi sur Facebook, Twitter et Flipboard.