Tech by VICE

Surprise : les gens se masturbent sur des avatars 3D de leurs ex ou de stars

Des passionnés de graphisme 3D fabriquent et vendent des avatars de personnes réelles afin de réaliser leurs fantasmes sexuels, et personne ne peut les arrêter.

par Samantha Cole, et Emanuel Maiberg; traduit par Sandra Proutry-Skrzypek
22 Novembre 2019, 8:25am

Exemple d'une expérience interactive avec Virt-A-Mate basé sur un modèle générique réalisé par l'un des créateurs les plus prolifiques de la communauté.

Vous pouvez acheter un nombril sur Internet. Il peut être sorti, rentré, tourné vers la gauche ou vers la droite. Vous pouvez également acheter une variété de pénis, de poils pubiens, de seins et de langues, qui peuvent être retouchés selon vos préférences. Assemblez tout cela ensemble, utilisez une photo pour générer algorithmiquement le visage d'une personne, et vous pourrez être en mesure de créer un avatar 3D d’une personne qui se promène dans la vraie vie. Importez-le dans un autre programme et vous pourrez avoir des rapports sexuels avec cette personne en réalité virtuelle, sans qu'elle ne donne son consentement.

Sur des forums comme Reddit, des plateformes de financement participatif comme Patreon et des sites Web indépendants, des communautés d'utilisateurs anonymes créent et vendent des avatars de célébrités ou de personnes réelles générés par ordinateur. Principalement pour se masturber dessus. Les modèles 3D qui émergent de ces communautés peuvent être articulés dans n'importe quelle position, animés, modifiés et manipulés de manière à défier les lois de la gravité.

Pour l’instant, les résultats sont assez bruts. Contrairement aux deepfakes les plus sophistiqués échangés en ligne, personne ne va confondre un modèle 3D avec les images réelles d'une personne réelle. Mais la technologie permettant de créer des modèles 3D photo-réalistes se développe rapidement et il devient de plus en plus facile pour l'utilisateur moyen d'accéder à ces outils et programmes.

Certains logiciels déjà disponibles automatisent une grande partie du processus de création d'avatars 3D de personnes réelles. Créer une imitation réaliste d’un être humain est un processus qui, historiquement, a nécessité les connaissances techniques de spécialistes travaillant dans des studios de jeux vidéo et d'effets spéciaux. Ces studios, en général, doivent obtenir le droit d'utiliser l'image de quelqu'un avant de la copier, mais de nombreux amateurs semblent faire des avatars de n’importe qui, avec ou sans leur consentement.

« Je m’en sers pour réaliser mes fantasmes sexuels ou revivre mes parties de jambes en l’air avec mon ex », commente un internaute sur un subreddit dédié à la création de contenu 3D pour adultes grâce à Virt-A-Mate (aussi connu sous le nom de VaM), un logiciel de simulation de porno en VR. L'utilisateur parlait spécifiquement de Foto2Vam, un programme qui se base sur la photo du visage d'une personne réelle pour générer automatiquement un modèle 3D avec ce même visage, qui peut ensuite être utilisé dans la VR.

« Grâce à Foto2vam, j’ai littéralement eu l’impression que mon ex était à nouveau là, en train de me branler et de me regarder en souriant... les possibilités sont infinies », dit l'utilisateur.

Sur le même thread, un autre utilisateur avoue utiliser lui aussi Foto2Vam pour dupliquer des ex-petites amies en plein acte sexuel. Il précise que certains modèles 3D donnent de meilleurs résultats que d'autres, selon la qualité des photos de la personne qu’il veut calquer.

« À partir de maintenant, il faut qu’on demande à nos copines de poser pour nous sous des angles différents, avec une expression vide et un éclairage plat, puis qu'on importe les photos dans VaM, écrit-il. Oh, et j’aime bien modifier un peu la réalité et leur rajouter des implants mammaires, etc. ;) »

Un autre utilisateur explique qu'il avait déjà créé du contenu pour adultes à l'aide de Daz 3D, un logiciel populaire auprès des amateurs parce qu’il est gratuit, mais que VaM a réalisé son rêve d'interagir avec ce contenu en réalité virtuelle. Il s’agit de recréer de vraies personnes à l'aide d'une combinaison de logiciels, qu’ils soient gratuits ou payants, comme Photoshop, Daz 3D, l'outil de modélisation 3D ZBrush, ou encore FaceGen, un logiciel similaire à Foto2Vam qui génère également des visages en 3D à partir de photographies. Ces outils ne sont pas secrets ; ils sont largement utilisés pour créer des jeux vidéo, des effets spéciaux au cinéma et d’autres contenus non pornographiques.

« Mon plus grand souhait pour l’avenir est de créer des rendus encore plus photo-réalistes ! Des cheveux plus nets, de plus jolis vêtements, des reflets… il y a encore beaucoup de choses à faire pour des rendus parfaits, écrit un utilisateur. Je tiens à remercier MeshedVR [le créateur de VaM] pour tout ça ! »

Sur un serveur Discord dédié à VaM, un utilisateur explique qu'il n'y a rien à faire pour empêcher les internautes de produire du contenu pour adultes en utilisant les traits d’une personne, en particulier ceux d'une personnalité publique :

« Tout le monde se branle sur tout le monde, c’est la nature humaine et c’est impossible de faire autrement, à moins de rester en dehors du système, de ne jamais aller nulle part et de ne jamais rencontrer personne… C’est notre monde et notre liberté, ils ne peuvent pas nous empêcher de nous branler, personne ne le peut », estime un utilisateur.

Aucun de ces utilisateurs n’a donné suite à notre demande de commentaire, mais certains ont supprimé leurs posts après que nous les ayons contactés.

Exemple d'une expérience interactive avec Virt-A-Mate basé sur un modèle générique réalisé par l'un des créateurs les plus prolifiques de la communauté.

Dans le monde du porno 3D sur mesure

Il n'y a rien de mal en soi dans le porno en 3D. Les gens utilisent l'infographie pour créer du contenu pour adultes depuis des décennies. Second Life a toujours une grande communauté dédiée à ce contenu, et les ressources des jeux vidéo sont souvent modifiées pour créer du porno, parfois basé sur une ressemblance avec de vrais acteurs. Les sites comme Pornhub fourmillent de vidéos pornos en 3D.

Mais VaM et sa communauté, dont les 7 600 membres de son subreddit actif, sont différents dans le sens où ils rendent relativement trivial le fait de créer un avatar 3D d’une personne réelle et de le partager avec tout le monde.

Les utilisateurs peuvent ensuite utiliser ces avatars pour créer des images fixes et des vidéos animées, ou pour avoir des rapports sexuels avec eux à l'aide d'un casque VR et d'un sex toy connecté comme le Fleshlight Launch, qui masturbe le pénis de manière synchronisée avec l'action à l'écran. Les communautés qui échangent actuellement ces avatars prouvent qu'il y a un public pour ce type de contenu adulte personnalisable, que des gens sont prêts à fournir ledit contenu, et qu’une infrastructure en ligne est disponible pour les créateurs et les grandes entreprises comme Patreon, Reddit, et Daz qui en bénéficient déjà.

Il y a plusieurs façons d'obtenir du porno en 3D personnalisé. Selon un wiki communautaire, la version gratuite de VaM permet aux utilisateurs d'accéder à une « scène » unique et à un modèle unique, dont ils peuvent modifier le corps à l'aide d'une série de curseurs, ainsi que la position en manipulant différentes parties du corps en temps réel. Les utilisateurs qui contribuent au compte Patreon dédié à VaM bénéficient de fonctions plus interactives et personnalisées du logiciel, comme la possibilité de télécharger des scènes réalisées par d'autres créateurs de la communauté, de personnaliser les cheveux et les vêtements du modèle, ou encore de le « déshabiller manuellement en retirant les vêtements avec vos mains dans le jeu ».

1573849087429-image-4
CAPTURE D'ÉCRAN D'UN TUTORIEL VIDÉO DÉDIÉ AUX UTILISATEURS DE VAM QUI MONTRE UNE SÉRIE DE CURSEURS PERMETTANT DE PERSONNALISER LES SEINS D'UN MODÈLE.

Le wiki de la communauté VaM explique également aux utilisateurs comment reproduire des visages en utilisant des photos de référence, créer leurs propres animations et importer des modèles complets ou des parties du corps individuelles créés par d'autres utilisateurs. Par exemple, le wiki explique aux utilisateurs comment donner à un modèle 3D un vagin réaliste en le téléchargeant à partir de Renderotica. Dans la modélisation 3D, cet élément est appelé « morph », ce qui fait référence à une méthode permettant de modifier la forme des modèles 3D. Une liste de morphs compatibles dans le wiki comprend « 8 morphs d'expression d'orgasme », « un morph de grosses boules », et « un tout nouvel ensemble de morphs de lèvres ». Les utilisateurs peuvent également importer des modèles 3D existants et compatibles créés avec Daz 3D dans VaM.

L'utilisation non consensuelle des traits physiques des gens est un sujet controversé dans les communautés du porno en 3D.

« Sur les forums, des gens demandent “Hey, si je vous donne une photo de ma femme ou de ma copine, pouvez-vous créer un modèle qui lui ressemble ?” » dit un utilisateur appelé Davos qui vend des accessoires fétichistes sur Renderotica, un site qui héberge des comics pour adultes créés avec des modèles 3D, ou des parties du corps en 3D qui peuvent être modifiées par des modèles 3D Daz.

« Personne ne veut être responsable de quelqu'un qui fait quelque chose de haineux ou de vengeur sur une personne réelle, dit Davos. Selon moi, c'est bon si vous changez le nom et que vous êtes prêt à prendre le risque de recevoir une lettre désagréable d'un avocat d'entreprise. »

1573843042216-image1
UNE IMAGE UTILISANT UN MODÈLE GÉNÉRIQUE FAISANT LA PROMOTION DE L’UN DES PRODUITS DE DAVOS, « LA MORGUE », QUI COMPREND UNE VARIÉTÉ D’OBJETS COMPATIBLES AVEC LES MODÈLES DAZ 3D.

Un autre créateur de modèles humains 3D utilisés dans le contenu pour adultes et dont le travail est pris en charge sur Patreon est catégorique : la communauté VaM ne se limite pas à la pornographie et ne consiste pas uniquement à recréer de vraies personnes.

« VaM n'est pas vraiment différent de n'importe quel autre jeu pour adultes… et c’est l'un des projets pour adultes les moins controversés, un bac à sable qui permet aux utilisateurs de créer leurs propres fantasmes, dit-il. Les administrateurs et le développeur de VaM font partie des rares personnes qui s’inquiètent de garder le contrôle de la situation et de la réputation. Il faut s’attendre à des aspects sombres de la part des communautés du porno, mais ceux-ci peuvent rester sous contrôle. »

Des rendus 3D de célébrités pour du porno interactif

Le règlement du subreddit de la communauté VaM interdit aux membres de publier des images, des vidéos ou des scènes « qui pourraient être considérées comme illégales, offensantes ou immorales », mais n’évoque pas la publication de modèles 3D calqués sur des personnes réelles. En fait, le règlement autorise explicitement les utilisateurs à publier des rendus 3D de célébrités dans la mesure où ils n'incluent pas de vraies photos ni n'utilisent leur vrai nom dans l'article : « Les abréviations et les surnoms conviennent parfaitement », peut-on lire.

Sans surprise, en raison de la disponibilité en ligne de photos de haute qualité et du fait que les gens adorent fantasmer sur des personnalités inaccessibles, le partage de modèles 3D de célébrités est l'une des activités les plus courantes de la communauté. Nous avons trouvé des dizaines de modèles 3D de célébrités, notamment Emilia Clarke, Natalie Portman, Emma Watson et Nicki Minaj, la plupart portant des surnoms, conformément aux règles. Les célébrités sont reconnaissables à vue, et parfois leur faux nom fait allusion à leur vrai nom, ou leur identité est mentionnée dans les commentaires des utilisateurs. Presque tous les modèles 3D que nous avons vus étaient des femmes, mais nous avons repéré au moins deux modèles 3D d'hommes : Joaquin Phoenix et Chris Pratt.

Ces publications incluent généralement un lien vers un site de partage de fichiers où d'autres utilisateurs peuvent télécharger le modèle 3D et l'utiliser eux-mêmes, et parfois une page Patreon, que certains créateurs utilisent pour collecter de l'argent pour leur travail.

1573843224776-image6
CAPTURE D’ÉCRAN D'UNE VIDÉO FAISANT LA PROMOTION DU MODÈLE 3D OU « LOOK » D'UNE CÉLÉBRITÉ PAR UN UTILISATEUR DE PATREON.

Des études montrent que les femmes sont les cibles les plus courantes de la pornographie non consensuelle et des images manipulées abusives telles que les deepfakes. Les experts et les victimes affirment que même si ce n'est pas « réel », le fait de voir sa tête dans un porno sur Internet est un traumatisme légitime, semblable à une agression sexuelle, et qui n'est pas sans rappeler le revenge porn ou la diffusion de sex tape et de nudes sans consentement.

Un membre de la communauté qui partage son travail sur Twitter (y compris le modèle 3D d’une célébrité nue et ligotée, le visage recouvert d’un fluide blanc et visqueux) explique qu’il crée des modèles et des personnages en 3D de manière professionnelle pour les jeux vidéo, la télévision, des vidéos commerciales et des simulations depuis 30 ans.

« Je crée principalement des looks et des scènes VaM pour moi-même, bien que j'aie partagé des captures d'écran de mes créations, parfois le fichier complet, gratuitement pour la communauté, dit-il. Ma motivation première est de créer de l'intérêt pour le logiciel et d'attirer des développeurs plus expérimentés. »

Il ajoute qu'il a déjà créé des modèles 3D de personnes réelles qu'il connaissait, parfois avec leur permission. Il lui arrive aussi de produire du contenu non sexuel, comme placer son avatar et celui de sa femme dans une cuisine qu’ils voudraient potentiellement acheter.

« J’ai aussi créé une ex, juste pour pouvoir m'asseoir en face d’elle une dernière fois. Pour moi, ce n’est pas vraiment différent que de sculpter des bustes d'argile ou d'esquisser des visages attachants dans des carnets de notes, dit-il. Je ne distribue aucun contenu IRL que j'ai créé, avec ou sans permission, car je préfère rester anonyme. »

Mais il n'a pas le même standard pour les célébrités.

« J’aime reproduire des célébrités comme un hommage, et dans certains cas, dans des situations sexuelles, dit-il. La sexualité étant une expérience humaine universelle, je n'y vois pas de problème. »

1573843299831-image3
UNE IMAGE PROMOTIONNELLE DU SITE DE DAZ 3D ANNONÇANT SON MODÈLE HUMAIN GENESIS 3. « NOUS AVONS AMÉLIORÉ LE NIVEAU DE DÉTAIL DE CERTAINES DES PARTIES LES PLUS CRITIQUES DU CORPS, COMME LE VISAGE, LA BOUCHE, LES DENTS, LES MAINS, LES PIEDS, LA POITRINE ET LE COU. »

Mesh VR, la société propriétaire de VaM, perçoit également de l'argent via Patreon. Son fondateur, qui se fait appeler MeshedVR en ligne, ne peut pas dire avec certitude combien de personnes utilisent VaM, mais elles sont près de 8 000 à soutenir le logiciel sur Patreon.

« La situation ne sera ni absolue ni parfaite, mais elle sera toujours meilleure que celle dans laquelle nous nous trouvons en ce moment » – Duncan Crabtree-Ireland

Il sait que les utilisateurs du logiciel s’en servent pour créer des personnages à partir de films ou d'émissions de télévision et interagir avec eux en réalité virtuelle. Il estime que c'est « OK », à condition que le modèle imite un personnage de fiction populaire comme Batgirl, par exemple. Mais il ne tolère pas la création de personnes réelles sans autorisation.

« Je sais bien que les gens vont au-delà et essaient de recréer des gens de la vie réelle, sans leur consentement, dit MeshedVR. Pour moi, la pente est glissante et suscite des préoccupations juridiques et éthiques. Pour cette raison, je n'inclus aucun sosie dans VaM, et je travaille avec des modérateurs sur différents sites pour aider à lutter contre ce phénomène. Si quelqu'un postait un modèle calqué sur son ex, je lui demanderais de le supprimer. Je le supprimerais moi-même sur mon serveur Discord, car je considère que c'est un serveur officiel de VaM. »

Même si MeshedVR est répertorié en tant que modérateur sur le subreddit, qu’il a son mot à dire sur les règles (qui, rappelons-le, permettent le partage de modèles de célébrités), et qu’il parcourt souvent cette page pour voir ce que la communauté propose, il n’est pas un modérateur actif.

« Si je vois quelque chose de douteux (des modèles trop jeunes, des sosies de célébrités, des actes de violence, etc.), je préviens les modérateurs, mais la plupart du temps, ils ont déjà relevé le problème, dit-il. Je considère VaM comme un outil de création, comme Blender ou Photoshop. Ce que les gens font avec échappe en grande partie à mon contrôle. »

Duncan Crabtree-Ireland, directeur des opérations et avocat général du syndicat d'acteurs SAG-AFTRA, explique que les acteurs peuvent intenter des poursuites contre des personnes vendant des modèles 3D qui leur ressemblent en invoquant les droits de publicité, qui concernent actuellement près de la moitié des États-Unis. Mais ces lois varient d'un État à l'autre et, pour les individus ordinaires qui n'ont pas un visage célèbre, il peut y avoir peu de recours juridiques.

« Ils ont la capacité légale de contester cela, mais je dois reconnaître que c'est assez fastidieux, poursuit Crabtree-Ireland. Ils doivent engager un avocat, intenter une action en justice. Si un artiste doit dépenser 10 000 dollars pour intenter une action en justice à chaque fois qu’une personne utilise son identité, ce n'est pas le moyen le plus efficace de résoudre le problème. »

SAG-AFTRA a soutenu une loi contre les deepfakes récemment adoptée en Californie et espère adopter une loi similaire dans l’État de New York, mais Crabtree-Ireland est d’avis que même les nouvelles lois n'empêcheront pas l'utilisation non consensuelle de l’image de quelqu'un.

« Il y aura toujours des zones grises difficiles à traiter, mais si nous pouvions réduire l’ampleur de ce phénomène, ce serait bénéfique pour les personnes qui sont prises pour cibles, dit-il. La situation ne sera ni absolue ni parfaite, mais elle sera toujours meilleure que celle dans laquelle nous nous trouvons en ce moment. »

« Bien sûr que des gens le font »

John Danaher, maître de conférences en droit à l'université nationale d'Irlande à Galway et coéditeur du livre Robot Sex: Social and Ethical Implications, explique que des images et représentations de ce type peuvent s’inscrire dans la catégorie revenge porn si elles sont créées ou partagé sans consentement.

« Est-ce réellement ce que veut la personne concernée ? Est-ce souhaitable/agréable pour elle ? Je pense que personne ne devrait créer de telles représentations sans consentement, déclare Danaher. Je pense aussi que si une personne accepte que son visage soit modélisé, elle doit s’attendre à ce que cette modélisation soit volée, partagée, détournée et utilisée à des fins malveillantes. »

En fin de compte, une image pornographique créée avec VaM ne diffère pas vraiment d'une image pornographique dessinée ou photoshoppée, ou de tout autre type de rendu 3D, tous utilisés pour créer du porno non consensuel depuis des décennies. La différence ici, à l'instar de deepfakes, réside dans le fait que les nouvelles technologies ont démocratisé les outils permettant de créer ce type de contenu pour adultes, ce qui les rend moins chers et plus faciles à utiliser.

« Ils visualisent des souvenirs gravés dans leurs neurones et y ajoutent une réalité audiovisuelle, voire haptique » – Kyle Machulis

La nature prête à l’emploi de VaM fait qu'un utilisateur n'a pas besoin de créer son propre modèle 3D d'une célébrité pour pouvoir coucher avec en réalité virtuelle ; il lui suffit de télécharger un modèle 3D créé par un autre membre de la communauté. Même les outils et plates-formes qui ne sont pas spécifiquement destinés au contenu pour adultes le permettent. Daz 3D, l'outil de modélisation 3D populaire et gratuit, dispose d'une boutique en ligne où les utilisateurs peuvent télécharger et vendre leurs créations. Il n'a pas fallu beaucoup de recherche pour trouver des modèles 3D de personnes réelles comme Natalie Portman et Lupita Nyong'o (en vente à 19,95 et 18,95 dollars respectivement). Ces modèles peuvent être achetés, téléchargés et combinés à d'autres outils tels que VaM pour créer du porno non consensuel. Après avoir parcouru Daz 3D, nous avons également été ciblés par des annonces de modèles 3D génériques de femmes légèrement vêtues, qui nous invitaient à nous les « procurer maintenant ». Daz 3D n'a pas répondu à notre demande de commentaire.

1573844282999-image5
UNE PUBLICITÉ CIBLÉE POUR UN MODÈLE DAZ 3D.

Kyle Machulis crée des logiciels open source permettant de contrôler des sex toys à distance. Il a découvert la communauté parce qu'elle utilisait ses outils pour connecter VaM à un Fleshlight Launch, un masturbateur connecté. Par exemple, lorsqu'un personnage de VaM fait glisser sa main sur son pénis virtuel, le Launch caresse le vrai pénis de l'utilisateur de manière synchronisée, créant ainsi une expérience plus immersive.

Machulis a demandé aux utilisateurs du subreddit VaM comment, exactement, ils utilisaient le simulateur de sexe. Il se dit un peu surpris par les réponses.

« Le fait que j'aie été surpris que des gens recréent leurs ex en dit probablement plus long sur moi et ma naïveté que sur la communauté, dit-il. Bien sûr que des gens le font. Ils visualisent des souvenirs gravés dans leurs neurones et y ajoutent une réalité audiovisuelle, voire haptique. »

Certains membres de la communauté avouent faire des avatars en 3D de vraies personnes parce que c'est cathartique, mais ils le font presque toujours à partir de l’image d’une femme. Danaher dit qu'il est potentiellement malsain de s'accrocher au passé de cette façon, mais les utilisateurs expliquent que les programmes comme VaM sont une façon de revivre un moment ou un sentiment qu'ils ne peuvent pas retrouver autrement.

« Nos souvenirs existent dans notre tête, dit Machulis. Mais quand ils sont introduits dans un environnement numérique comme VaM, Second Life, etc., les choses deviennent très compliquées, très vite. »

VICE France est aussi sur Twitter, Instagram, Facebook et sur Flipboard.

Tagged:
avatar
sexe