Publicité
Tech

Au fait, dans quel monde se réveilleront les gens cryogénisés en 2016 ?

Voici ce qui pourrait arriver aux personnes qui passeront les cent prochaines années dans un bocal.

par Joe Bish
05 Décembre 2016, 6:00am

À la suite d'une bataille juridique historique, une jeune fille de 14 ans décédée en octobre dernier voyait son souhait se réaliser : son corps allait enfin pouvoir être cryogénisé. La jeune adolescente anonyme, originaire de Londres, a été acheminée aux États-Unis dans l'espoir que son corps soit, un jour, ramené à la vie. Elle expliquait dans une lettre adressée à un juge qu'elle ne voulait surtout pas être « enterrée sous terre ».

Quelles sont les modalités d'une telle pratique ? Quel monde cette jeune fille – mieux connue sous les sibyllines initiales JS – s'apprête-t-elle à découvrir dans 100 ans ou plus lorsqu'elle se réveillera ? Je me suis entretenu avec Rohit Talwar, futurologue planétaire, directeur de Fast Future Publishing et éditeur de Future of Business et A Very Human Future , pas encore traduits en français, pour parler des modalités de la cryogénisation, et du monde dans lequel nos arrière-petits-enfants vivront.

VICE : Bonjour Rohit, combien de temps faut-il d'après vous avant que les gens cryogénisés soient réanimés ?
Rohit Talwar :
La science cryogénique n'est pas encore tout à fait avérée. Il est très optimiste de penser qu'elle sera opérationnelle dans 30 ans car en réalité la jeune fille en question pourrait rester congelée encore pendant 50, voire 100 ans. On parle tout de même de régénérer la vie d'un humain. C'est-à-dire sa mémoire, tout ce qui est emmagasiné dans son ADN, et que nous ne comprenons pas. Nous sommes dans un espace d'incertitude immense. Dieu bénit les gens qui font ce genre de choses – et je comprends bien pourquoi – mais je ne crois pas que nos connaissances nous permettent bientôt de régénérer un corps après une cryogénisation.

Une fois ramené à la vie, quelles sont les chances que le corps ne fonctionne pas ?
C'est un terrain encore inexploré mais nous sommes certains de deux choses : tout d'abord, la technologie pour préserver le corps humain va s'améliorer de jour en jour. Mais le procédé de régénération est totalement étranger à ce domaine particulier de la science. Pour l'instant, nos connaissances sur le corps, le cerveau et la création de la conscience sont encore trop limitées, c'est pourquoi la personne cryogénisée peut très bien revenir à la vie et se retrouver littéralement comme le monstre de Frankenstein, incapable de savoir où il est, ni comment se comporter.

Les gouvernements pourront sans doute intervenir à un moment dans le futur. De nombreuses personnes fabriquent des équipements de cryogénisation – d'autres, encore plus incroyables, sont également en construction ou en projet –, mais finalement on pourrait voir tout ça comme une immense escroquerie. Les gouvernements vont peut-être décréter un moratoire et ainsi, attendre de constater des progrès décisifs.

Je peux comprendre, dans le cas où votre enfant venait à mourir prématurément ou ce genre de choses. Les raisons ne manquent pas. Néanmoins, l'espoir n'est pas le meilleur appui pour asseoir un modèle économique. Les réponses actuelles me laissent encore circonspect. On doit dire aux gens que même s'ils veulent être éternels, ils ne le seront jamais vraiment. Sans le moindre doute, il y aura plus de progrès significatifs dans l'accroissement de la longévité plutôt que dans la cryogénisation.

À quoi ressemblera le monde pour une personne qui se réveillera dans 100 ans ?
Il y a plusieurs écoles de pensée. Tout d'abord, il y a ceux qui pensent que nous aurons évolué à ce point que l'être humain sera lui-même devenu un dérivé de technologie – du coup il pourrait y avoir de multiples versions d'êtres humains. D'un autre côté, d'autres pensent que nous sommes peut-être des êtres « sous-évolués », c'est-à-dire que d'autres formes de vie très différentes de la nôtre pourraient alors exister et ces derniers pourraient décider, par exemple, d'évoluer sur une île en marge des autres humains moins intelligents.

Avec la biologie synthétique, les implants technologiques, les imprimantes 3D ou 4D, l'humain peut revêtir des traits radicalement divers – bien loin de celui que nous connaissons. La personne cryogénisée aujourd'hui – supposons que nous pouvions ramener sa mémoire et le souvenir de sa vie passée –, se retrouvera comme dans un film où le personnage arrive dans un monde totalement inconnu. Elle ne comprendra pas ce monde, personne ne sera là pour le lui rappeler, et même s'il y avait quelqu'un à ses côtés, tout sera extrêmement différent. Supposons, vous avez 120 ans lors de votre régénération – vous aurez manqué 100 ans d'histoire, tout le contexte environnant, et vous ne saurez pas comment exister dans cette nouvelle société. C'est comme si vous aviez été en prison, mais en pire.

Avez-vous déjà pensé à la cryogénisation de votre propre corps ?
J'y pense, c'est certain. Beaucoup de mes amis scientifiques sont partisans de la cryogénisation ; mais en ce qui me concerne, une fois que je serai parti, je serai parti pour de bon. Je laisserai mes enfants et tous les autres vivre leur vie. Je ne veux pas que mes enfants de 90 ou 190 ans s'inquiètent toujours pour moi. Nous devons laisser respirer les prochaines générations. À mes yeux, les adeptes de la cryogénisation sont arrogants et ne pensent pas aux implications induites pour la prochaine génération.

Quelles sont les mesures idéales à mettre en place pour le bien d'un enfant cryogénisé ?
Eh bien déjà, les parents doivent penser à autre chose. Peut-être seront-ils encore vivants, peut-être pas. Quel système de surveillance allez-vous acheter pour votre enfant ? Il vous faudra tout payer, tous les services de l'expérience, et pas seulement la régénération. À mon avis, nous n'avons même pas encore pensé à tout ça. De mon point de vue, ce n'est pas parce qu'on peut le faire qu'on doit nécessairement s'en servir.

Connaissez-vous le prix de la procédure ?
J'ai entendu des choses diverses. Ça peut aller de l'équivalent de 40 000 euros à plusieurs millions, tout dépend des options.

Les prix sont-ils forfaitaires ou fixés pour une année ?
À mon avis on parle davantage du prix par an lorsqu'on est sur des sommes autour de 40 000 euros. Et au contraire, il s'agit d'un forfait lorsque l'on est sur plusieurs millions. Mais toute cette communauté cryogénique me paraît très suspecte, pour être honnête. Je ne les trouve pas vraiment humains dans leur attitude, pas sociables. Ils sont trop aveuglés par la possibilité de la cryogénisation et ne pensent jamais à tous ses à-côtés.

Je vois. Merci beaucoup Rohit.

@joe_bish

Tagged:
Technologie
mort
futur
Vice Blog
cryogénisation
futurologues
Prospectives
XXIIe siècle