Publicité
Cet article a été publié il y a plus de 5 ans
News

Le pour et le contre du lancer de nain

Le lancer de nain, idée aussi absurde que stupide, nous vient de Floride...

par BEN MAJOY
09 Novembre 2011, 12:00am

Le lancer de nain, idée aussi absurde que stupide, nous vient de Floride, pays de beaucoup d’autres sources d’embarras en Amérique. J’avais interviewé le réalisateur d’un documentaire sur ce sport, puis je m’étais logiquement dit que cette pratique incongrue sortirait définitivement de ma vie. Mais j’ai récemment reçu un email d’un inconnu dont l’objet disait : TU VEUX FAIRE UNE SUITE AU LANCER DE NAIN ? J’ai alors été pris de panique, pensant que je m’étais embarqué par mégarde dans une conspiration au sein des bas-fonds crapuleux de l’univers du lancer de nain orchestrée par des bookmakers russes. Était-ce le début d’une opération d’infiltration pour découvrir la « vraie histoire » de Dave the Dwarf, l’obscur porte-parole de ce sport controversé ? Est-ce qu’on allait m’équiper d’un mouchard et me transformer en héraut de sérié télé ?

Je me suis vite rendu compte que la question est au centre d’un véritable débat national aux États-Unis depuis que le député républicain de Floride Ritch Workman a proposé d’annuler la loi sur l’interdiction d’un sport qui, au cas où vous n’auriez toujours pas compris, implique de propulser à mains nues un être humain qu’une maladie a rendu fragile et sensiblement plus petit que le reste de la population mondiale. Bien entendu, l’association Little People of America, qui lutte pour le bien des personnes de petite taille aux USA, n’a pas tardé à réagir et a rapidement manifesté son mécontentement. Je ne doute d’ailleurs absolument pas que toute personne pleine de bons sens prenne place à leurs côtés.

Moi en tout cas, c’est ce que j’ai fait, jusqu’à que cet email fantôme se mette à me bouffer le cerveau et que j’appelle Dave the Dwarf pour discuter de son point de vue à l’opposé. Ce qui suit est une discussion d’ordre politique plus que sérieuse sur les mérites civils du sport de bar le plus bizarre de toute l’histoire des sports bourrés.

VICE : Entrons tout de suite dans le vif du sujet : pourquoi êtes-vous un partisan affirmé de l’annulation de la loi sur l’interdiction du lancer de nain ? Pourquoi prenez-vous une position si défensive ?

Dave the Dwarf :Écoute mec, je milite pas pour le bien du lancer de nain. Je milite pour la liberté de choisir. C’est pas parce que je fais qu’un mètre de haut qu’il faut me traiter comme si j’avais trois ans et me dire que c’est idiot de laisser des gens me lancer contre un mur. C’est pas à vous de me dire que c’est mal, ou que je risque de me blesser. C’est pas à vous de me protéger pour la simple raison que je suis plus petit. Ce que je veux dire, c’est que si tu fous une épingle à cheveux dans une prise de courant, tu vas te faire salement électrocuté, mais il n’y a pas de loi contre ça !

Pourquoi est-ce que la LPA pète un câble alors ? Votre argumentaire paraît plutôt valide.

Quand la LPA a commencé à prendre position, moi j’étais là : « Mec, chaque personne handicapée de ce monde devrait être derrière moi là-dessus. Je me bats pour qu’on soit tous traités comme des gens normaux, à part entière. » Je ne me bats pas pour le lancer de nain. Je me bats pour avoir le droit de choisir ce que j’ai envie de faire sans que le gouvernement ait à y dire quoique ce soit. Le lancer de nain, c’était juste mon cheval de bataille.

Donc je dois comprendre que vous ne faîtes pas partie de la LPA ?

J’allais à toutes les réunions quand j’étais gamin. Dave Flood a sa carte de membre. Mais ils ne savent pas que Dave Flood et Dave the Dwarf ne sont qu’une seule et unique personne.

Dave the Dwarf, dans le « Tyra Banks Show »

Vous n'avez pas l’air d’être sur la même longueur d’onde. Vous vous êtes pris la tête publiquement avec eux ?

Non, pas de véritable prises de bec. J’ai fait des talk shows et ils sont venus débattre avec moi. Pas vraiment débattre en fait, plus exposer leur point de vue. Une femme m’a carrément dit : « Mes deux filles sont naines et à cause de vous, à l’école tous les autres enfants pensent qu’ils peuvent les soulever et envoyer contre le mur. Vous nous renvoyez 50 ans en arrière ! » Moi je lui ai dit : « Non, Madame, vous vous trompez. Vous, vous parlez de voies de fait. Quand un événement est organisé avec un arbitrage et des règles, là c’est du lancer de nain. »

Donc si je comprends bien, leur argument est que si la pratique devient légale, les gens vont croire qu’ils peuvent lancer les petites gens et les enfants quand bon leur semble ? Ça a l’air un peu facile, comme raccourci.

Tout à fait. Ils appellent ça de l’exploitation, et j’ai été clair à ce sujet des millions de fois. Ils confondent exploitation et capitalisation. Si je mesurais deux mètres, je serais payé à faire passer un ballon dans un panier. Je joue avec les cartes que la nature m’a données, tu vois ce que je veux dire ? Je suis un nain ! Je ne peux pas travailler dans le bâtiment ! Ni chez McDo ! Je dois faire ce qu’il m’est possible de faire, et le lancer de nain en fait partie.

C’est un point de vue très intéressant. Je vais peut-être vous paraître complètement ignorant, mais aujourd’hui, quels genres d’activités propose la LPA ?

Docteurs, avocats, comptables, tout. En ce moment il y a une émission à la télé intitulée The Little Couple (Le Petit Couple), où la femme est médecin et le mari est homme au foyer. Il y a aussi Little People, Big World (Petites Gens, Vaste Monde), je déteste cette émission, ils ne font que de se plaindre ! « J’ai pas pu aller au bal de fin d’année parce que je suis nain… » N’importe quoi, mec ! Quand j’étais au lycée, j’avais 50 chattes en chaleur qui voulaient venir au bal avec moi ! Ce que je veux dire, c’est que j’aurais pu aller m’asseoir dans mon coin, croiser les bras et faire mon handicapé. Où alors je pouvais lever la tête et prendre confiance en moi.

La question de la compassion et du handicap semble soulever beaucoup de contradictions au sein de la communauté des gens de petite taille. Est-ce qu’il y a des guerres internes aussi ?

J’en sais vraiment rien, mec. J’étais au collège quand j’allais à leurs réunions, et j’ai arrêté d’y aller parce que quand tu partais en week-end avec eux tout le monde était là : « Mon Dieu, il y a un autre nain comme moi, je pourrais me marier avec lui. » Moi je me disais, « Quoi ? Mais putain, je te connais même pas ! » Je recevais des lettres qui disaient des trucs du genre : « J’ai eu la meilleure note au test d’orthographe aujourd’hui » et « Hey, j’ai pas oublié mon Geritol ce matin, » seulement parce que j’étais nain. Ils se foutaient de savoir si j’étais trop vieux pour leur fille, ou trop jeune pour leur grand-mère. Je n’ai jamais–et ce n'est pas par honte, ni par dégoût, ne vous faites pas de fausses idées–mais je n’ai jamais eu de copine naine de toute ma vie, et pourtant, je me tape plus de meufs qu’un acteur porno !

Je n’en connais pas assez sur l’association pour m'en faire une idée définitive, mais il semblerait que la LPA devienne de plus en plus pragmatique, et conservatrice.

Complètement, mec. Quand j’en faisais partie, on allait à des sortes de conventions dans des Holiday Inn, et tout le monde faisait la fête. Les gens se montaient sur les épaules les uns des autres, on tirait les sonnettes d’alarme, on faisait péter les bouteilles de champagne dans le parking. On m’emmenait dans des bars alors que j’avais que 12 ans ! Ça c’était la fête. Ils organisaient aussi des concours de beauté, des concours de talents et les juges étaient des gens de taille normale. Je veux dire, c’est bizarre quand même, non ?

En fait, la plupart des gens dits « normaux » n’ont que très peu d’humour aussi, donc ils n’ont pas trop à se forcer. Mais j’imagine que le LPA ne le voit pas de cet œil-là.

Le truc c’est ça : ça me pose aucun problème que tu rigoles avec moi. Mais tu commences à te foutre de moi ? Là t’as un problème, mec. Mais j’ai l’impression que la LPA ne voit pas la différence.

INTERVIEW : BEN MAJOY

Tagged:
Vice Blog