Une Main dans la brousse – Entretien Avec Deborah Addington

Il y a quelques mois, on a publié les photos d’une jeune femme qui bossait dans une boutique d’antiquités. Là-bas, elle a immortalisé des tas de trucs bizarres. Parmi toutes les perles qu’elle a trouvées, on a remarqué un livre de Deborah Addington qui...

|
août 23 2011, 11:17am

Il y a quelques mois, on a publié les photos d’une jeune femme qui bossait dans une boutique d’antiquités. Là-bas, elle a immortalisé des tas de trucs bizarres. Parmi toutes les perles qu’elle a trouvées, on a remarqué un livre de Deborah Addington qui avait pour titre A Hand In the Bush – L’art du fisting vaginal. J'ai été particulièrement intrigué par ce truc, et du coup j’ai commandé le livre sur Amazon dès le lendemain. La plupart des gens refuseraient de pratiquer ce truc d’initiés ; j’ai donc tout de suite pensé que c’était une blague – une sorte de satire – ou à la limite, du voyeurisme. J’étais bien loin du compte.

A Hand In the Bush est un manuel mortellement didactique qui s’adresse aux personnes qui envisagent d’accueillir une main dans leur vagin. Après avoir lu ce livre, même une vierge atteinte de Parkinson se montrerait capable de fourrer sa main dans le vagin d’une femme avec la confiance d’un pilote expérimenté qui gare un Boeing 747 dans son hangar. On y trouve également des illustrations de tous les types de fist fucking, à savoir le bon vieux fisting vaginal, le fisting mutuel et même l'incroyable double fisting.

VICE : Votre livre s’appelle L’art du fisting vaginal. Je me demandais, vous considérez réellement le fisting vaginal comme un art ?
Deborah Addington : Oui. Nos mains ont des doigts, mais beaucoup de personnes oublient que la main est un organe capable de pénétrer des orifices. Le fisting consiste à se servir de quelque chose qui existe déjà (la main), et de l’utiliser différemment tout en étant créatif. Le résultat est spectaculaire.

Combien et quel type de médecins avez-vous consulté pour effectuer vos recherches en vue de votre livre ?
J’ai parlé avec trois médecins. J’ai également discuté avec une infirmière spécialisée dans les problèmes sexuels. Les médecins interviewés étaient tous gynécologues, à l’exception d’un spécialiste proche de la communauté BDSM.

Certains de ces médecins ont essayé le fisting vaginal ?
Je sais que deux d’entre eux l’ont fait. En revanche, je ne crois pas que le médecin clinicien qui relevait toutes les informations anatomiques s’adonne à ce genre de pratique. Enfin, je ne suis pas sure.

Existe-t-il des informations historiques sur le fisting vaginal ? Quand a-t-on commencé à le pratiquer et quelle est la première personne à l’avoir fait ?
Les humains ont toujours eu un appétit sexuel inné et une tendance à combler les orifices. Par conséquent, cette pratique ne doit pas dater d’hier. Le premier témoignage de cette pratique sexuelle se trouve sur une gravure du XVIIIème siècle.

Hein, une gravure de fisting vaginal datant du XVIIIème siècle ?
Ouais, une gravure. Et il y a d’autres œuvres aussi, mais elles ne sont pas nombreuses.

Où a-t-on trouvé la gravure ?
En Europe. Il faudrait que je jette un œil à mes recherches pour vous donner une réponse plus précise.

Votre technique consiste à tendre la main avec la paume tournée vers le haut et de la serrer pour former un poing. Est-il déconseillé d’avoir la paume de la main tournée vers le bas ? Pourquoi préférez-vous tourner la paume vers le haut ?
La direction de votre paume dépend de l’orientation de l’utérus de la femme à l’intérieur de la cavité abdominale. Alors, selon l’inclinaison du col de l’utérus, parfois c’est mieux d’avoir la paume tournée vers le bas. Si le col de l’utérus est orienté vers le haut, vous pourrez ainsi passer par-dessous. Il faut trouver la technique qui correspond le mieux au corps de la femme.

OK. Alors, une fois que vous avez trouvé ce qu’elle aime, vous pouvez commencer. Et ensuite ? Vous bougez votre main ou vous restez totalement immobile ?
Vous pouvez laisser votre poignet complètement immobile et effectuer des pressions lentes pour imiter les battements du cœur ; c’est vraiment très beau. Quand votre main entre dans le corps d’une femme, restez juste comme ça pendant une seconde, vous sentirez tout son corps battre au rythme de son cœur autour de votre main. C’est magnifique.

Mmh, ouais.
Et oui. Mais imaginez maintenant que votre organe sensoriel primaire soit connecté avec le monde ; je veux parler de votre main. Les pénis sont très sensibles, je l’admets, mais ils ne le sont pas autant que la main.

Alors, pour répondre à votre question précédente, vous pouvez tout faire, à savoir rester immobile, faire des légères pressions qui imitent les battements du cœur. Vous pouvez faire du va-et-vient avec votre poing ; c’est ce qu’on appelle le punchfucking (je déteste ce terme mais je l’utilise quand même).

Nom de Dieu.
Oui, mais ça dépend de la constitution de la femme.

Vous dites également qu’on peut se faire mal en le pratiquant. On peut se faire des entorses du poignet. Ça arrive souvent ?
Les risques sont infimes. Ça dépend vraiment de l’intensité de contraction des muscles pendant l’orgasme. Ces muscles peuvent serrer très fort le poignet. Il m’est arrivé d’avoir de grosses crampes à la main, et je sais que d'autres gens se sont fait de graves entorses du poignet.

J’ignorais que le vagin était aussi puissant.
Les gens ignorent la puissance du vagin. Si on était conscient de sa force, le monde serait différent.

J’imagine que c’est comme quand le médecin mesure votre pression artérielle, sauf que c’est chaud et humide.
Ouais. C’est à peu près ça, très bonne comparaison.

Vous dites que les douches vaginales sont déconseillées avant le fisting. Pourquoi ?
Contrairement à ce que l’on croit, les vagins sont autonettoyants. Une flore bien équilibrée maintient le vagin en bonne santé. Les douches vaginales provoquent un déséquilibre de la flore. Et ça peut affecter la lubrification. Le vagin va s’assécher, et la sècheresse est l’ennemi du fisting. C’est un peu comme si vous invitiez Hitler chez vous à Noël. La sècheresse n’aime pas le fisting.

Ouais, vous êtes aussi très intransigeante en ce qui concerne les lubrifiants. Vous n’aimez pas qu’on en abuse.
Il ne faut pas en utiliser. Absolument pas. Et de la même façon, la première fois que je l’ai fait, je n’ai pas utilisé de lubrifiant. C’était une expérience incroyable. Je n’avais jamais connu rien de tel auparavant et je n’ai jamais connu un truc aussi fort depuis.

La première fois que vous l’avez fait, vous aviez tout prévu ou c’est arrivé un peu par hasard ?
C’est juste arrivé « comme ça ». J’étais très excitée et je n’arrêtais pas de dire « j’en veux plus. J’en veux plus ! » et ma partenaire m’a répondu « je ne peux pas plus, je viens de mettre mon pouce. Tu veux ma main ? » Et là, je me suis dit « waouh ». Je me suis retrouvée dans un espace transdimensionnel, et j’ai littéralement explosé.

Normalement, combien de temps ça vous prend pour glisser votre main à l’intérieur d’un vagin ? Ça dépend du vagin ?

Ça dépend du vagin, mais aussi de l’organe sexuel primaire du partenaire, c’est-à-dire le cerveau. Si vous vous dites que ça va faire mal, que ça va être trop étroit, ça ne se passera pas bien. Si vous pensez que votre vagin peut accueillir un poignet, ça glissera tout seul. Mais je ne pense pas que la rapidité de la pénétration soit un réel facteur. Le plus important, c’est la façon d’y entrer. « On glisse un doigt, puis le pouce. La partie la plus large arrive ensuite. » La respiration change. La pression artérielle augmente au niveau de la poitrine et du visage. Il ne s’agit pas d’une simple destination— c’est un voyage.

Vous précisez que les orgasmes provoqués par le fisting (passif ou actif) sont les plus intenses que vous avez connus. Ça ressemble à quoi un orgasme de la main ?
Vous pouvez sentir l’orgasme d’une personne vibrer autour de votre main. Vous n’êtes pas simplement en train de regarder la personne jouir. Vous faites partie intégrante de cette jouissance. Vous sentez la pression, les contractions, le rythme du cœur qui s’accélère. Vous sentez tout son corps vibrer au rythme d’un orgasme. Ce n’est pas une simple soirée cotillons, c’est une rave psychédélique. Il y a plus de sensations. Et c’est vraiment l’extase.

C’est un peu comme quand on éternue, en fait.  La personne qui met son poignet dans le vagin jouit uniquement quand sa partenaire a un orgasme. C’est un orgasme contagieux.
Vous pouvez le contrôler, en réalité. J’ai déjà réussi à en avoir un simultanément, et c’était incroyable.

Je pense que je connais déjà la réponse à cette question, mais « est-ce que ça fait mal après » ? Aussi, est-il possible d'avoir des rapports quand la manipulation est terminée ?
Je peux juste parler pour moi-même, mais je suis suffisamment comblée. Ce type d’orgasme est extraordinaire. Si vous allez dans un resto chic, que vous finissez votre crème brûlée avec une jolie coupe de champagne, iriez-vous chez McDo juste après ?

Non, je ne crois pas.
Alors vous avez la réponse à votre question.

Et niveau douleur ?
En général ça ne fait pas mal, non. Si vous ne l’avez jamais fait avant et que vous y allez trop fort, alors dans ce cas oui, ça peut vous faire mal.

Vous précisez dans le livre que cette pratique n’altère pas l’élasticité du vagin. On aurait tendance à penser le contraire.
Vos muscles se relâchent quand vous faites du sport ?

Non, mais j’ai pas mal regardé de porno dans ma vie, et les dames qui le pratiquent depuis de longues années présentent quelques difformités…

C’est de la connerie, les films porno. On ne peut rien savoir de la largeur réelle de leur orifice quand il est au repos. Les orifices sont capables de s’élargir et d'être incroyablement réceptifs. J’ai vu une femme insérer une bouteille de coca dans ses fesses. Sincèrement, je ne trouve pas ça particulièrement érotique ; mais j’admire sa capacité à maîtriser son corps.

OK, mais vous voyez à quoi je fais allusion. Quand on regarde les lèvres du vagin, on constate un certain relâchement. En tout cas, c’est l’impression que j’ai et je ne suis pas le seul à le penser.

Ça arrive peut-être dans certains cas. Peut-être qu’elle ne fait pas régulièrement ses exercices pour se muscler le périnée. C’est dur à expliquer, ça pourrait être n’importe quel facteur. Le fisting ne peut pas entraîner ce problème. Surtout si vous vous musclez le périnée. Vous savez, les hommes aussi peuvent se muscler le périnée.

Ah. Quels exercices conseillez-vous ?
D’abord, vous devez apprendre à isoler le muscle PC des autres muscles. Vous pouvez faire rebondir un chapeau ou une serviette sur votre pénis la prochaine fois que vous avez une érection. Sentez ce muscle dans votre sexe. C’est votre muscle PC.

Pourquoi faire rebondir un chapeau sur ma bite ?
Un chapeau, ou une serviette, ça dépend de votre humeur. Ensuite, contractez ce muscle pendant cinq à dix secondes et relâchez-le lentement. Commencez par faire trois séries de 20 au cours de la journée.

Faut-il avoir une érection pour faire ça ?
Absolument pas. Ça vous permet juste d’isoler les muscles, et les femmes n’ont pas besoin d’avoir d’érection.

J’ai compris que la musculation du périnée permet aux femmes de contrôler davantage leur vagin, mais quels sont les avantages pour les hommes ?
Ça vous permettra d’avoir une circulation capillaire plus rapide. Ça ne rendra pas votre sexe plus gros, mais votre activité vasculaire va augmenter et le flux sanguin au sein du tissu sera plus important. Votre pénis sera légèrement plus gros au moment de l'érection.

Ça m’aidera à éjaculer plus loin ?
Oui, probablement. Vous pouvez l’utiliser en combinaison d’un traitement favorisant la fertilité et avec d’autres trucs permettant de ralentir l’éjaculation ; c’est le même muscle que vous utilisez pour vous empêcher de faire pipi et pour contrôler votre éjaculation (d’où l’exercice du chapeau). Plus vous parviendrez à contrôler ce muscle, plus vous contrôlerez le moment et la façon d’éjaculer.

J’ai appris dans votre livre que le fisting peut s’avérer « dangereux et fatal » lorsqu’on prend des drogues. Vous parlez d’une fille qui est morte pendant cette pratique ; elle était sous amphét’. C’est la seule personne que vous connaissez qui est décédée dans ces circonstances ?
Je n’ai pas trop fait de recherches sur ce sujet ces derniers temps. Je sais que cette jeune fille faisait du stop. Quelqu’un l’a prise, lui a fait prendre des drogues, et ça s’est mal terminé. L’autre personne est morte au cours d’une croisière. Cette femme était plus âgée, elle avait ingéré une quantité excessive d’alcool, et elle ignorait qu’elle avait un déchirement des tissus. Elle s’est vidée de son sang et elle est morte.

Quelle horreur.
Vous pouvez le faire avec certaines substances, mais la plupart des drogues ne sont pas en adéquation avec cette pratique. Votre corps doit se détendre, et par conséquent, il faut éviter les excitants. C’est logique, non ?

Alors on peut prendre un décontracturant musculaire ?
Si vous prenez un décontracturant musculaire, vous ne ressentirez rien. Vous pouvez prendre un verre de vin et prendre un décontracturant musculaire avant d’essayer le fisting, mais d’après moi, c’est stupide car vous vous privez de vos réactions d’appréhension naturelles. Ce n’est pas du tout excitant.

Vous voulez dire que les émotions sont plus importantes que les sensations.

Ça dépend de la partenaire. Si j’ai une réelle connexion émotionnelle avec ma partenaire et que l’intimité de cette expérience nous rapproche, les émotions dépassent les sensations. En revanche, si je baise comme une brute avec une amie, ou avec un plan cul bimensuel, je m’éloigne de la signification émotionnelle. Tout dépend du contexte.

Quels sont les différences entre le fisting vaginal et le fisting anal ?
Le fisting vaginal s’effectue le poignet fermé ; ce n’est pas le cas pour l’anal. Le rectum est différent. Pour le fisting vaginal, j’arrive à enfoncer ma main jusqu’au poignet ; c’est la moyenne. Je mesure 1m82 et j’ai des mains immenses. Tout est grand chez moi, et j’ai déjà réussi à enfoncer mon bras jusqu’au coude dans un rectum. Ces deux pratiques sont vraiment différentes.

Huh. C’est difficile d’enfoncer son bras jusqu’au coude ?
Ça dépend de la personne. Mais, ce n’est pas difficile si vous savez comment vous déplacer dans ce territoire.

D’accord, dernière question : pourquoi recommandez-vous cette activité et pourquoi accordez-vous autant d’importance au fisting vaginal ?
Notre culture occidentale ignore l’importance du corps, les gens ne sont pas conscients du potentiel de leur corps. Ils ne connaissent pas grand-chose en matière de plaisir. Je veux sensibiliser les gens sur la notion de plaisir. On peut faire tant de choses avec son corps. Il existe des tas de moyens de se faire du bien.

Plus de VICE
Chaînes de VICE