FYI.

This story is over 5 years old.

Vice Blog

Mon Chat a passé un test VIH

On ne plaisante pas : le SIDA des chats existe pour de vrai et c'est hyper effrayant. Chaque année, le virus de l’immunodéficience féline (VIF) ôte plus de vies poilues que n’importe quelle autre maladie observée chez les chats, et Dieu sait...
17 août 2011, 3:22pm

On ne plaisante pas : le SIDA des chats existe pour de vrai et c'est hyper effrayant. Chaque année, le virus de l’immunodéficience féline (VIF) ôte plus de vies poilues que n’importe quelle autre maladie observée chez les chats, et Dieu sait (considérant la situation actuelle des chats errants) qu'il y en a beaucoup. Le VIF agit de la même manière que son pendant humain. Il attaque le système immunitaire, et provoque à terme, la mort de l'animal. Il se transmet par le sang et la procréation. Ces derniers points sont particulièrement difficiles à vivre pour une espèce qui ne peut pas s’empêcher de se battre ou de participer à des orgies.

En Australie (c’est de là que je viens), environ un chat sur douze est testé positif ; évidemment, on ne parle que des chatons auxquels les propriétaires tiennent assez pour leur faire passer le test. Comme pour les humains, le taux est beaucoup plus élevé chez les vagabonds. Petals (qui a 24 ans en âge de chat, soit presque trois ans) n'est pas abandonnée, mais elle se place dans la catégorie des chats à hauts risques. Elle n'est pas vaccinée, et elle a l'habitude de disparaître durant des jours, et d'après sa propriétaire Kiara, elle revient toujours avec pas mal de cicatrices. Et bien qu’elle soit attirante et bien élevée, on se doit de mentionner que Petals affiche un sérieux penchant pour le sexe sauvage - souvent, sans protection. Sachant tout ça, il était grand temps de faire tester Petals.

On est arrivé à la clinique avec dix minutes d'avance, on s’est assises dans la salle d'attente. Il devait faire 40 degrés. Une vague odeur de nourriture pour poisson embaumait la pièce.

Quand la véto est arrivée, elle a rassuré Petals d’une seule caresse ; elle est un peu le Buddha suprême des chats. Elle a commencé par énumérer ce qui allait physiquement bien chez Petals. Malheureusement, la liste n'était pas longue. Ce qui est rapidement devenu évident, c’est qu’à part vivre dans un squat, Petals remplissait assez bien toutes les conditions du chat atteint du SIDA. À part son surpoids, tout en elle criait le mot SIDA.

La véto a procédé aux analyses devant nous. J'ai à peu près réussi à la berner ; elle pensait que j'étais une journaliste très sérieuse, spécialisée dans la race féline. Quelqu'un a fait une blague sur le fait que ça ressemblait à un test de grossesse (le test avait la même forme, sauf qu'il fallait y placer du sang au lieu du pipi – heureusement d'ailleurs, parce que la pisse de chat pue) et Kiara était très pâle à ce moment-là. Je me suis demandé si cette situation lui rappelait de mauvais souvenirs.

La vétérinaire a mis quelques gouttes de sang sur la pipette ; on avait l'impression d'assister à un drame. C'était un peu comme le film Philadelphia, enfin, sauf que je n’ai jamais vu ce film et que Tom Hanks n’est pas un chat. Pauvre Petals. Elle ne mérite pas ça. Ouais, c'est une petite traînée, et alors ? Les matous sont de grosses traînées et c'est pour cette raison que les gens les aiment. La pauvre petite Petals essaie juste de profiter de ses 20 ans et là, elle se retrouve à perdre son temps dans le cabinet d’un véto.

Après dix minutes, il était temps de regarder les résultats. On a tous louché sur le bout de plastique et on y a vu aucune ligne bleue. Ah ! la ptite l’avait échappé belle. Kiara a soulevé Petals pour lui faire un câlin, et j'ai eu l'impression d'assister à un témoignage d'amour absolu entre une maman et son bébé chat. La vétérinaire nous a ensuite raccompagnées à la porte et nous a lancé un regard qui voulait dire : « je ne veux pas vous revoir ici, OK ? » Bon, j’ai peut-être imaginé cette partie. En tous cas, voilà un bel happy ending pour une espèce menacée. Félicitations Petals ! Profite bien de ta soirée entre chats pour fêter cette bonne nouvelle ! Tu l’as bien mérité !

NB : Le SIDA des chats n'est pas synonyme de mort certaine. Pour en savoir plus, contactez votre expert félin le plus proche.

TEXTE : WENDY SYFRET

PHOTOS : MAX FINCH