Culture

5 autocollants de fruits et légumes par jour

Le compte Instagram Fruit_Stickers répertorie la richesse graphique autocollée sur vos bananes.
6.2.17
Toutes les images sont issues du compte Instagram @Fruit_Stickers.

Il n'y a aucun intérêt à collectionner. Quoi que ce soit. C'est une perte de temps futile et excentrique qui n'apporte rien d'autre qu'une longue aliénation vers la démence. Aussi c'est pourquoi, il est vital de collectionner des choses. N'importe quoi. Parce que ça ne sert à rien. Parce que c'est la meilleure façon de regarder autrement des objets de tous les jours.

Kelly Angood collectionne les autocollants qu'on trouve sur les fruits. Elle en rapporte du monde entier puis les détoure soigneusement sur Photoshop afin de les présenter hors de leur contexte, dans un écrin minimaliste, celui de son compte Instagram : Fruit_Stickers. Posés dans leur carré blanc et alignés en rang d'oignons, il ne reste plus que l'immense richesse graphique de ce support auquel on ne prête jamais attention. Fruit_Stickers présente une certaine histoire de la typographie et de l'illustration en quelques centimètres. Alors parce que liker tous les jours ses posts ne nous suffisait plus, on est allé poser quelques questions à la reine de l'étiquette frugale.

Creators : Qui se cache derrière Fruit_Stickers ?
Fruit_Stickers : Je m'appelle Kelly Angood, je suis designer et j'habite dans l'est de Londres. Je suis toujours occupée par toutes sortes de projets mais la plupart de mon temps, je le partage entre une activité freelance de consultante en crowdfunding et à diriger ma petite entreprise qui vend des sténopés en carton, ça s'appelle The Pop-Up Pinhole Company.

Comment t'en es venue à collectionner autant d'autocollants de fruit ?
J'ai commencé ça inconsciemment, je les gardais à chaque fois que j'en trouvais un, puis je le collais dans mes carnets sans trop y réfléchir et surtout sans en faire quoi que ce soit. Il n'y a jamais eu trop de but, j'aimais juste leurs looks et je le faisais à chaque fois que je mangeais un fruit. Au bout d'un moment, je me suis rendu compte que je ne tombais pas sur les mêmes en fonction des endroits où j'achetais mes fruits, je me suis donc mise à varier mes marchés et mes épiceries dans le but d'en trouver des nouveaux. Je me suis mis à vraiment aimer ça. Il fallait toujours que je trouve de nouvelles étiquettes. Ce sont vraiment des chefs-d'œuvre de la vie de tous les jours. Beaucoup sont vraiment intéressants graphiquement et presque tous sont marrants. Ce sont des designs qui osent, on ne s'attend pas à ça d'un autocollant de fruit. C'est si petit. Tous les graphistes devraient s'y essayer selon moi. C'est un bon exercice. Désormais, ça fait un moment que je fais ça et une des choses que j'aime le plus, c'est que ça ne coûte rien. Tout le monde peut s'y mettre.

Tu en as combien pour le moment ?
Aucune idée, probablement plusieurs milliers. J'ai arrêté de compter depuis que je reçois de l'aide des gens qui suivent le compte Instagram. En plus j'en reçois directement numérisés. Mais je vais m'y mettre, je vais recompter.

Et qu'est ce que tu fais quand tu ne pars pas à la chasse aux stickers ?
J'aime vraiment la bouffe ! J'en cuisine pas mal et en mange aussi beaucoup. Le reste du temps je suis dans les pubs de l'Est ou du Sud de Londres où j'étudie les merveilles sociologiques des plans Tinder.

Publicité

Quel type de fruit a les meilleurs stickers ?
Ce n'est pas tant une affaire de fruit que de d'où ils viennent. J'aime beaucoup ceux d'Espagne, ils partent souvent d'un design simple du combo feuille-orange, mais sont tout de mêmes originaux. J'aime beaucoup le fait que, même s'ils viennent de pleins de plantations différentes, on retrouve toujours les mêmes feuilles et la même typo, seul le nom change. Il faut que j'arrive à découvrir si c'est parce qu'il n'y a qu'un seul graphiste qui s'occupe de tout le marché espagnol de l'étiquette d'orange ou si c'est une sorte de template qu'ils se partagent entre producteurs d'oranges. Je mène l'enquête.

Est-ce que tu portes une sorte de message de santé publique derrière ça ?
Non, ce n'est vraiment que pour le graphisme. Mais bon, si collectionner les autocollants permet aux gens de manger plus sain… J'imagine que c'est une bonne chose. Non ?

Comment tu trouves, choisis et conserves tes autocollants ?
Je ne peux pas passer devant un primeur ou un marché sans que mes yeux se mettent machinalement à scanner l'étalage. Lorsque je suis en voyage à l'étranger, au lieu de rapporter des souvenirs, je ramène des fruits. Une fois que vous vous y mettez vraiment, c'est dur de s'arrêter.

Quand j'en trouve un bien, en règle générale, je le colle au dos de mon téléphone en attendant de pouvoir le placer dans un carnet une fois chez moi. Après, il arrive aussi que je retrouve des autocollants un peu partout sur mes affaires, mes poches et dans mon sac. Une fois par mois, je passe une journée à scanner mes découvertes récentes. Ensuite je les détoure sur Photoshop et ils sont prêts pour Instagram. Comme je disais, je reçois aussi maintenant pas mal d'aide via des mails et des DM.

La pochette d'un de mes albums préférés a été réalisée par Chaix, il dessine uniquement avec des autocollants de fruit. Tu t'imagines utiliser les tiens pour faire autre chose qu'une collection ?
Oui ! Je connais son travail. J'adore ce qu'il fait avec ses stickers. C'est génial de pouvoir les sortir de leur environnement et de s'en servir comme médium. Ce que j'aime le plus avec les stickers c'est qu'une fois détourés et placés dans une sorte d'écrin minimaliste, il ne reste plus qu'un vrai travail de graphisme et on peut les apprécier chacun pour ce qu'ils sont. Je ne me vois pas faire quelque chose comme ça. Mais j'ai tout de même quelques idées pour ma collection. Des tris. En fonction des formes, des couleurs, des typographies, etc.

Tu as créé un calendrier Fruit_Stickers. Tu as d'autres projets ?
J'aimerais déjà que le calendrier revienne tous les ans. Cela permettrait aux gens de construire leur propre collection, année après année. [Le calendrier est vide et c'est à vous d'y coller chaque jour votre autocollant de fruit]. Au début, je ne connaissais rien à l'histoire des autocollants de fruit mais désormais, je m'informe. C'est très compliqué en fait. J'aimerais avoir du temps pour vraiment documenter ce sujet. Il y a des histoires derrière chaque logo et je veux les trouver puis les raconter. Les premiers à avoir mis des autocollants sur leur produit, c'est la fameuse marque de banane Chiquita. En 1944, ils inventent leur « Miss Chiquita », mais ce n'est qu'en 1963 qu'ils ont commencé à s'en servir comme sticker, pour détourner l'attention des marques brunes difficiles à éviter sur les bananes. J'adore l'idée.

Tu t'imagines faire la même chose avec d'autres objets ?
J'ai une obsession général des packagings, alors pourquoi pas. Isabel Greenberg, une amie illustratrice, à une énorme collection de sucre qu'elle a débuté lorsqu'elle était enfant. On a déjà discuté d'un projet commun.

Si tu ne devais en choisir qu'un, quel serait ton préféré ?
La réponse à cette question change tous les jours. Mais au final, mes préférés depuis toujours sont les Bananimals de la marque Dole. Ils les ont produits pour le marché américain pendant trois ans à la fin des années 80. Il y en a presque 100 millions d'écoulés et je n'arrive toujours pas à comprendre comment ils peuvent être aussi mignons !

Merci Kelly !

Tous les autocollants de fruits et plus encore sont sur le compte Instagram Fruit_Stickers.