sponsorisé

Expérimenter la ville en réalité virtuelle

Cardboard sur le nez, vidéo de Curio-Cité lancée : l’expérience 360° devient soudainement fascinante, et la ville, extravagante.
14 octobre 2016, 7:00am

Cet article a été écrit en partenariat avec Google dans le cadre du projet

Curio-cité

.

Dans le premier épisode de Curio-Cité, David de Rueda nous emmène dans son exploration urbaine de la région parisienne. Tournée en 360°, la vidéo est une invitation : non seulement à découvrir sa ville autrement, mais aussi à la vivre différemment avec l'expérience 360 CTA Cardboard.

Dans sa vidéo, David de Rueda explore un lieu abandonné de la région parisienne. Les espaces sont immenses, industriels, bruts. Placé dans la CardBoard, le smartphone devient une voie d'entrée en immersion. On peut s'imprégner du lieu, de l'atmosphère, de son espace. Avec les lentilles internes, l'écran est coupé en deux et suit les mouvements qu'on lui fait faire. On peut alors s'arrêter un moment dans les espaces urbains visités par le photographe et regarder autour de soi. Prendre le temps, pour une fois.

Il y a quelques années, on parlait de réalité virtuelle comme de science-fiction. Quelque chose "du futur", qui relevait plus du fantasme que du réel. Maintenant, on peut l'avoir chez soi. Mieux, elle tient dans une jolie boîte en carton : la Cardboard VR.

Le 25 juin 2014, Google présentait sa première Cardboard VR lors de sa conférence annuelle Google I/O. Le dispositif est né grâce à deux ingénieurs français employés de Google, David Coz et Damien Henry, qui voulaient rendre la réalité virtuelle "plus accessible". La Cardboard de Google coûte aujourd'hui 2,99€ sur le marché. Semi-montée, il ne reste plus qu'à la plier une fois chez soi - (en 10 secondes, on a testé avec celles présentes gratuitement dans le dernier magazine Vice).

La démocratisation de la Cardboard ouvre ainsi le champ des possibles : une plus grande immersion, que l'on soit adepte d'exploration urbaine, que l'on veuille explorer d'autres lieux, ou d'autres domaines. Les vidéos 360° peuvent ainsi s'adapter à la créativité. La chaîne Seeker a par exemple filmé en 360° un voyage de la terre jusqu'à la stratosphère, soit à 90,000 pieds (plus de 27,400 mètres).

L'expérience 360° peut aussi s'appliquer au domaine de l'art. La vidéo "A  360 Degree Look Inside Nonotak's Hoshi" rend compte en réalité virtuelle de l'œuvre de l'artiste. Une immersion d'un autre genre, qui invite tant à voir l'œuvre sur place qu'à la découvrir virtuellement. Une expérience qui tient dans un boîtier, chez soi, juste au bout des mains mais qui invite aussi à s'immerger dans d'autres univers, de la ville, de l'art, et de son environnement.

Et pour une expérience immersive dans le réel, Google propose des sessions d'exploration urbaine en plein de cœur de Paris. Cinq sessions de visites privées inédites et une séance de photographie nocturne sont proposées dans un lieu désaffecté, ancien, unique : l'hôpital Saint-Vincent-de-Paul, anciennement baptisé "Hospice des Enfants Assistés" et dont la construction remonte à 1636. Plus d'informations sur les sessions ici.

Cet article a été écrit en partenariat avec Google dans le cadre du projet Curio-cité.