Publicité
Tech by VICE

L’État islamique détruit des momies syriennes au bulldozer

Une bonne propagande est une propagande qui n'hésite pas à innover.

par Sarah Emerson
08 Juillet 2016, 10:00am

Screenshot: YouTube

L'année dernière, les troupes de l'État islamique ont pillé et détruit en partie la ville antique de Palmyre dans le cadre de leur lutte contre ce qu'ils nomment la « fausse idolâtrie. »

L'État islamique cherchait entre autres à effacer une partie de la riche histoire culturelle de la Syrie, qui s'exprime à travers les monuments d'origine chiite, chrétienne, soufi, etc. Cette oasis au milieu du désert était autrefois réputée pour son mélange de multiples religions et ethnies. En détruisant ces constructions et artefacts d'une valeur inestimable, les djihadistes espéraient ainsi éradiquer la mémoire de cet héritage complexe et diversifié.

Un an seulement après le début de l'occupation à Palmyre, le groupe djihadiste a publié des vidéos inédites de combattants de l'État islamique pillant et brisant des objets. Or, leurs méthodes extrêmes incluent même… la destruction de momies syriennes par des bulldozers.

Screenshot: YouTube

On peut y voir des soldats faire irruption dans l'un des musées de la ville et casser des bustes de calcaire ressemblant aux reliefs funéraires syriens classiques. Une structure non identifiée est pulvérisée par un explosif. Et cinq momies, brutalement extirpées de leurs sarcophages, sont aplaties sans cérémonie sur la route par un énorme véhicule.

Les momies en question étaient probablement hébergées dans le Musée national de Palmyre, un lieu culturel de premières importance que les autorités avaient peiné à déplacer l'année dernière face à l'imminence de l'invation des forces de l'État islamique. Le Directeur général des antiquités et des musées syriens, Maamoun Abdulkarim, a déclaré au National Geographic qu'environ 95% des collections ont été sauvés, mais les destins des momies a été moins heureux.

Les momies en question ont été découvertes dans des tombes datant du premier et du deuxième siècle avant JC, c'est-à-dire à l'époque où la ville s'appelait Tadmor, avant la domination gréco-romaine. « La vallée des tombes de Palmyre est l'un des endroits les plus incroyables de la région en termes archéologiques, et peut être comparée aux célèbres vallées funéraires égyptiennes, » déclare l'archéologue italien Paulo Matthiae.


Durant l'occupation de la ville, l'État islamique a détruit certains des monuments les mieux conservés de la Syrie, dont le Temple de Baalshamin et l'Arc de Triomphe protégé par l'UNESCO.

The ruins of the Arch of Triumpy, Palmyra, before being destroyed by ISIS last year. Image: Wikipedia

Récemment, les archéologues et les défenseurs du patrimoine de l'Institut d'archéologie numérique ont tenté de restaurer ces sites grâce à la technologie 3D, et ont même installé un modèle à l'échelle de l'Arc de Triomphe au Trafalgar Square de Londres. Malgré la perte tragique de ce patrimoine culturel inestimable, de nombreux musées ont essayé de trouver un aspect positif à la situation, et affirment qu'ils sont à présent mieux armés pour protéger le patrimoine des ravages de la guerre.

Cette dernière vidéo aurait été publiée par l'un des sites officiels de l'État islamique, selon RT. La plupart des images auraient été tournées avant le mois de mai de cette année, lorsque Palmyre a été reprise par l'armée syrienne et les forces russes.