Civilization VI, un jeu adapté à l’e-sport ?

La très célèbre Team Liquid est persuadée que le nouveau Civilization va se tailler une place de choix sur la scène e-sport, et recrute déjà des joueurs.
25.10.16

Si je devais faire une liste des jeux qui ne sont pas du tout adaptés aux compétitions e-sport, la série des Civilization de Sid Meier serait très probablement en tête du classement. Si le dernier jeu de la série est plutôt brillant et agréable à jouer, regarder un match de Civilization VI revient plus ou moins à observer la longue et pénible évolution d'une civilisation depuis ses fondements les plus primitifs jusqu'à sa conquête de la galaxie. Le temps que l'équipe que vous soutenez atteigne l'âge spatial, vous aurez probablement eu le temps de plonger 28 fois au fond du gouffre de l'ennui et de construire un mastaba en touillettes de café.

Publicité

Pourtant, la Team Liquid, l'une des équipes d'e-sport les plus célèbres et les plus influentes, connue notamment pour son succès sur StarCraft 2 et League of Legends, a un autre avis sur la question. La semaine dernière, son manager, Steve « LiQuiD112 » Arhancet, a annoncé la création d'une nouvelle équipe e-sport pour Civilization VI, à la surprise générale. Subitement une scène e-sport Civ VI était née, comme un cheveu sur la soupe. La question, bien sûr, est de savoir combien de joueurs suivront Liquid et son idée saugrenue.

À la tête de l'équipe en question, on trouvera Stephen « MrGameTheory »Takowsky, qui détient actuellement les records en nombre de victoires pour les matches Civ IV 1v2, 1v3, 1v4 et 1V5. Il se place en tête des classements de Civilization Revolution de 2008 et de la Ligue Internationale de Civ IV et Civ V. Ces performances ont poussé certains acteurs de la communauté à le considérer comme une sorte de dieu, selon Arhancet.

Le 29 octobre, Liquid choisira deux joueurs supplémentaires pour compléter l'équipe, avant d'héberger sa propre « série de tournois endiablés » afin de trouver de nouveaux compétiteurs de talent.

« La profondeur stratégique des jeux Civilization est sans pareille, » affirme Arhancet, tout en précisant que « de nombreux joueurs trouvent le jeu trop complexe pour faire une percée sur la scène e-sport. »

Civ VI, pense-t-il, attirera des joueurs en masse précisément grâce à sa complexité.

Publicité

« Civilization est une plateforme parfaite pour les joueurs qui veulent mettre leur intelligence à l'épreuve, et nous pensons que Firaxis tient une opportunité d'emmener la franchise à un haut niveau compétitif, » ajoute-t-il.

Ce genre de tournoi est-il susceptible de s'attirer un public ? Takowsky lui-même a annoncé qu'il s'agissait « du jeu le plus complexe de tous les temps. » Civilization ne possède pas l'action débridée d'un jeu de tir comme Counter-Strike Global Offensive, où la tension et l'attention du joueur sont constantes et où les objectifs peuvent changer en quelques secondes seulement. Il n'exige pas non plus la même intuition qu'un League of Legends, dont les matches de 40 minutes peuvent être appréciés par un spectateur qui ne connaitrait pas tous les ressorts stratégiques du jeu.

Mais Civilization ? C'est le genre de jeu dont on parle sur Quora entre nerds en défendant qu'un match multijoueurs de Civ V « mené en 4 heures à la vitesse max » est une prouesse digne d'intérêt. Parce que Civ V se joue au tour par tour, les parties peuvent durer des jours et des jours. Si Civilization VI rencontre un jour un succès e-sportif, il faudra adapter le format des matches à celui que l'on rencontre d'ordinaire en compétition.

Un e-sport ne doit pas nécessairement attirer des centaines de milliers de viewers sur Twitch pour susciter un intérêt durable au sein d'une communauté. Les tournois d'échecs et de golf, par exemple, sont très suivis même s'ils se déroulent à une vitesse comparable à celle de la décongélation d'un steak de viande à l'air libre. Un e-sport de niche, lorsqu'est suivi par une cohorte de vrais passionnés, peut fonctionner à merveille en s'attirant le label d'« activité pour intellectuels » et en menant tranquillement ses activités en marge des tournois Counter Strike.

Arhancet a pourtant de plus hautes ambitions pour Civ VI. Il estime que sa percée en esport « est inévitable, » et qu'il trouvera place auprès des jeux e-sports les plus populaires au monde.

C'est une affirmation plutôt osée quand on sait que Civilization VI n'offre pas encore de mode multijoueurs. La coopération multijoueurs constituait pourtant la plus grande force de Civ IV, un jeu qui, selon Arhancet, l'a « poussé à quitter un poste dans la finance pour se lancer corps et âme dans l'esport. »

Il n'y a plus qu'à attendre pour savoir ce qui sortira de tout cela. De toute manière, pour un adepte de Civilization, la patience est déjà une vertu cardinale.