Pourquoi les chiens nous regardent fixement ?

C'est vrai que c'est lourd quand on veut manger peinard, mais c'est pour notre bien.
15 mars 2016, 2:20pm
Image : Air Bud : Buddy star des paniers, Buena Vista Pictures, 1997.

Avec la série « Le Pourquoi du moment », Motherboard répond aux questions les plus posées sur Google en 2016. Aujourd'hui, on se demande pourquoi les chiens s'évertuent à nous mettre mal à l'aise en nous fixant dans les yeux comme si leur vie en dépendait.

Vous êtes assis dans votre canapé, peinard. Après une longue journée passée à remplir des tableaux Excel dans un open space peuplé de mecs qui se déplacent sur ce genre de trucs, vous pouvez enfin vous détendre en dégustant une bonne PastaBox devant un épisode de Friends. Bercé par les rires enregistrés (qui appartiennent probablement à des gens qui sont morts), vous êtes au nirvana, parfaitement relaxé, en un mot : béat. Mais votre quiétude est bientôt troublée par un sentiment étrange, entre le remords et l'angoisse. Comme chaque soir, il est là. Et comme chaque soir, il est tapi dans l'ombre, entre la télé et la table basse sur laquelle vous avez négligemment disposé quelques numéros de Philosophie Magazine au cas où Julie passerait à l'improviste. Lui, c'est Toby, ce golden retriever adorable que vous avez eu la bonne idée d'adopter il y a deux ans, faisant fi des 23m2 de votre studio parisien et du traumatisme infligé dans l'enfance par Cujo. Il est sympa, Toby ! Toujours de bonne humeur, relativement propre, vif sans être chiant, et incroyablement mignon. Ces yeux ! Ils feraient fondre le cœur d'un planneur strat.

Mais ce soir, vous aimeriez mieux qu'ils regardent ailleurs, ces yeux que vous aimez tant. Car ça fait bien 10 minutes que Toby vous fixe, immobile et impassible, alors que vous essayez de vous concentrer sur les répliques (hilarantes) de Chandler et Monica et d'oublier que cette PastaBox serait sans doute meilleure avec quelques larmes. Le doute s'installe : ce bon vieux Toby essaie-t-il de vous faire passer un message ? Veut-il encore aller vider sa vessie sur une Autolib ? Avez-vous oublié de le nourrir ? Veut-il vous dévorer ? Les souvenirs de Cujo remontent à la surface, et l'angoisse s'empare peu à peu de vous. Vous gardez un œil sur le couteau de cuisine posé sur la table basse (note pour plus tard : le cacher si Julie vient). Mais au bout d'un moment, comme chaque soir, vous craquez, et vous enjoignez Toby de vous rejoindre sur le canapé, où vous le câlinez tendrement. Ce soir encore, il ne vous dévorera pas.

Toby, ivre, février 2016.

Par contre, ce petit malin de Toby a eu exactement ce qu'il voulait. Pas un instant il n'a douté que vous fixer longuement dans les yeux constituait sa meilleure chance de s'attirer votre affection, ainsi qu'une place de premier choix pour regarder « Les Marseillais à Fukushima », sur lequel vous venez de zapper. Toby est un chien, et cela fait plusieurs milliers d'années que les chiens utilisent leur regard pour créer du lien avec leurs maîtres. C'est en tout cas ce qu'affirment des chercheurs japonais, auteurs d'une étude sur le sujet dont les résultats ont été publiés en 2015 dans la revue Science.

Lorsqu'une mère regarde son enfant, elle ne se contente pas de l'admirer et de le remercier d'avoir fini par quitter ses entrailles ; elle raffermit aussi le lien qui les unit, et suscite chez lui comme chez elle une sensation de bonheur. Cela s'explique par la production d'une hormone, l'ocytocine, également connue comme « l'hormone de l'attachement ». Lorsque deux personnes se regardent intensément, elles sécrètent cette hormone, comme par exemple quand un vieux monsieur vous regarde à la sortie de l'école avec un paquet de bonbons et que vous êtes content.

Eh bien les chiens sécrètent eux aussi cette hormone. Et les chercheurs japonais de l'université d'Azabu, sous la direction de Miho Nagasawa, se sont donc logiquement demandés si l'échange de regard entre un chien et son maître pouvait avoir les mêmes effets qu'entre une mère et son enfant. Réponse courte : oui. Les chercheurs ont tout simplement mesuré les taux d'ocytocine chez 30 chiens et leurs maîtres avant et après qu'ils aient échangé un long regard. Et ils se sont aperçus que ces taux avaient augmenté de 30% chez les chiens comme chez les maîtres après qu'ils se soient longuement regardés dans les yeux, comme dans un épisode gênant du Bachelor. L'écart était même encore plus grand si le maître avait en plus caressé son chien et/ou lui avait murmuré des mots doux dans le creux de l'oreille.

La même expérience a par ailleurs été réalisée avec des loups et leurs soigneurs, mais n'a pas donné les mêmes résultats, les taux d'ocytocine restant sensiblement les mêmes. Il faut dire que chez les loups, un regard direct est avant tout une manière d'affirmer sa domination, et donc une menace. Si votre loup vous fixe pendant que vous regardez Friends en pyjama, donnez-lui votre PastaBox et profitez-en pour aller acheter une pizza et un golden retriever.

Au-delà du fait que tout cela nous en apprend beaucoup sur la raison pour laquelle ce relou de Toby est relou (ok, en fait, il est vraiment adorable puisqu'il ne veut que votre bonheur), on comprend mieux comment l'homme et le chien se sont domestiqués mutuellement. Les chiens ont sans doute, au fil du temps, appris à apprivoiser une méthode de communication humaine : le regard. En apprenant à stimuler leurs taux d'ocytocine, hommes et chiens ont ainsi pu se considérer comme de véritables partenaires en termes de sociabilité, et non comme des ennemis ou de simples colocataires. Le jour où Toby ne vous regardera plus, ne vous étonnez pas si vous êtes tenté d'ajouter un peu de Xanax à votre sauce bolognaise.