Music by VICE

Dans le Berlin à clous et à moustache des années 80

Quelques photos tirées du prochain livre d'Ilse Ruppert où l'on croise aussi bien Christiane F. et Blixa Bargeld que Nena et Nick Cave.

par Noisey Staff
21 Décembre 2016, 4:38pm

Qu'est ce qu'il se passe quand vous mixez le punk anglais et la new wave dans un Berlin gris et divisé ? Vous obtenez la Neue Deutsche Welle, la nouvelle vague allemande. Ce mouvement ultra DIY et énergique à ses débuts (bien avant les tubes d'Alphaville donc) est arrivé tout droit des décombres de la capitale allemande, superposition de l'industriel expérimental, du post-punk et du proto-electro. Le genre était personnifié par le caractère sombre et sévère d'un groupe comme Einstürzende Neubauten, et son frontman Blixa Bargeld, ainsi que par le all-girl-band Mania D. 

Cette scène était excessive, hédoniste et dynamique, faite de cuir et de looks androgynes – une défiance permanente envers le conformisme et la bonne tenue de la société traditionnelle allemande. Nick Cave, Birthday Party, Alan Vega, Die Haut, Malaria!, The Swans, Die Goldenen Vampire, les Cramps et Wim Wenders, tous se donnaient rendez-vous au Risiko bar, au squat Georg von Rauch et dans d'autres lieux miteux de Berlin Ouest. Ilse Ruppert y était et les a tous photographiés.

Originaire d'Hamburg, elle a commencé la photo en 1978 et dilapidait 6 heures dès qu'elle le pouvait pour passer de l'Est à l'Ouest afin de s'éclater à Berlin et rendre visite à sa pote, la chanteuse Mona Mur. « Berlin Ouest avait un statut unique à l'époque. Dès que j'arrivais en ville, je me laissais embarqué par l'ambiance et je ne voyais pas la lumière du jour des jours durant. En gros, je shootais tout ce que je voyais », raconte Ilse. Dans cette série photo, on plonge à l'intérieur des squats, des clubs et des bars qui synthétisent parfaitement la vie à 200 à l'heure et l'anti-culture du Berlin du début des 80's. « J'adorais le chaos ! » ajoute Ilse. Et elle l'a capturé comme personne.

Le nouveau livre d'Ilse Ruppert, Artists & Tribes, sortira au printemps 2017.

L'acteur allemand Ralf Richter, qui venait de faire ses débuts dans le film de guerre « Das Boot », durant une nuit sauvage au Berlin Bar en 1983.

Gudrun Gut, chanteuse et fondatrice des all-girl-bands Malaria, Mania D et Matador, en train de féliciter (ou de menacer, on ne sait pas) Nena dont le hit « 99 Luftballons » tournait partout dans le monde. La photo a été prise lors d'une fête anniversaire sur un bateau le long de la Spree. Soit un milliard de possibilités de déconner.

Nick Cave, qui habitait à Berlin Ouest à l'époque.

Nina Hagen, en train de tagger le mur en 1984.

Wolfgang Müller, fondateur de Die Tödliche Doris (un groupe d'artistes et de musiciens impertinents dont le premier album était intitulé « »), fume une clope et discute avec le callboy Detlef (tout en clous et en moustache), la danseuse burlesque Valerie Caris Ruhnke et l'artiste Reinhard Wilhelmi, qui finit sa bière.

La performeuse Chris Dreier, qui a rejoint plus tard Die Tödliche Doris, ici en photo avec un autre performeur, Steve Reeves.

Chris Dreier et Steve Reeves toujours, dans la vitrine du Oranienbar à Kreuzberg, en 1984.

Bienvenue à la Maison Georg von Rauch, célèbre squat de Kreuzberg en 1984. L'immeuble était un ancien hôpital, renommé par ses nouveaux locataires en l'honneur d'un étudiant anarchiste mort sous les balles de la police en 1971.

La styliste Claudia Skoda dans son loft , toujours à Kreuzberg, toujours en 1984. Le sol de l'appartement avait été conçu et installé par l'artiste Martin Kippenberger dont l'oeuvre fait maintenant partie de la collection permanente du Musée d'art moderne de New York. 

Mon amie Mona Mur et le musicien F.M. Einheit, pendant le tournage du clip de « Snake », à l'été 1984, sur les ruines du bunker d'Hitler. La vidéo était destinée à une compilation intitulée « Berlin Now », pour la télé japonaise.

Joy Ryder, une punkette new-yorkaise, en exil à Berlin avec son groupe depuis quelques années.

Blixa Bargeld, fondateur de Einstürzende Neubauten, à l'anniversaire du journaliste musical Jörg Hoppe, toujours sur ce satané bateau.

Le groupe Matador (Manon Duursma, Beate Bartel et Gudrun Gut) à la Schokoladenfabrik en 1982.

Christiane F., jeune allemande dont la vie cabossée venait de faire l'objet d'un best seller mondial et d'un film, « Moi, Christiane F., 13 ans, droguée, prostituée...», dans sa chambre avec un (ou une) ami(e).

Tagged:
Berlin
Music
Noisey
post-punk
Nick Cave
nena
Nina Hagen
1980
articles