FYI.

This story is over 5 years old.

Art

Des photos de nu qui interrogent la fascination pour le corps féminin

Whitney Hubbs explore le corps féminin et sa relation à l’objectif dans une série de portraits crus et étonnamment gracieux.
31.3.16
Whitney Hubbs, Woman no. 1, 2016.  All images courtesy the artist and M+B Gallery

Attention, il y a des fesses et des tétons dans cet article.

Exploration du corps féminin et de la relation de l’artiste à l’objectif, l’exposition « Body Doubles » de Whitney Hubbs présente des corps dans des poses assez éloignées du langage conventionnel de la photographie de nu. Des cinq femmes photographiées de cette série qui posent de face, de dos, assises, debout, à demi-allongées en collants, et dont on ne voit le visage qu’une seule fois, la photographe garde un plan sur la poitrine, une chute de reins, les mollets, les avant-bras.

Publicité

Sans jamais érotiser complètement le corps ainsi exposé, ces explorations découlent de la relation propre d’Hubbs avec les photos du corps féminin. D’une certaine manière, elle se retrouve dans les photos d’autres femmes. « Body Doubles a été inspirée par une réflexion sur l’étude de l’apparence féminine et la nature performative et directive de la prise de corps de femmes », raconte Hubbs à The Creators Project.

« L’idée est que ces femmes prennent ma place et bougent en fonction de comment je poserai face à l’objectif. Je voulais utiliser des paramètres imposés pour voir comment je pourrais faire des photos intéressantes avec des mouvements répétés dans mon studio. C’était mon intention de faire des images crues et inconfortables en pratique aussi. »

Les photos sont une « reconnaissance, une impression et une déclaration (de soi-même/de l’autre) ». Hubbs choisit exprès un cadre et une exposition qui vient en opposition avec les photos léchées des pubs et des images commerciales. À la place, la performance du corps face à l’appareil devient le point de convergence de manière directe et saisissante.

« Body Doubles » est à voir à la M+B Gallery, à Los Angeles, jusqu’au 7 mai. Pour en savoir plus sur Whitney Hubbs, cliquez ici.