FYI.

This story is over 5 years old.

Culture

Ces illustrations racontent tous les souvenirs gênants d’une Coréenne à New York

Laguer quelqu’un, pleurer dans son pieu le soir, essayer de manger sain mais, surtout, être extrêmement seule : Kyung Me ne s’épargne pas.
19.9.16
i can't wait to get away from you. All images courtesy the artist and MILLER gallery

Une jeune fille ronde, à l’épaisse chevelure bouclée et à l’air grincheux pleure dans son lit. Puis prend un selfie dans le bus, décuve dans le métro, écoute Cocteau Twins puis pleure à nouveau sur son plumard. Cette vie somme toute banale est celle de Kyung Me, une Coréenne vivant à New York qui a décidé de coucher toute sa frustration et ses moments de peine et de gêne sur papier. Elle les a rassemblé dans un bouquin, Bad Korean, et expose ses croquis dans sa ville, à la galerie Miller, cet automne.

Publicité

Le récit compile des souvenirs de Me entre 2013 et 2014, un passage de sa vie où elle est en plein quête d’identité dans la jungle new-yorkaise. On y trouve un ennui certain, une fatigue évidente, des instants de convivialité mais surtout beaucoup de solitude. Etudiante en arts à Yale School of Art, Me table sur la maladresse et des traits rudimentaires pour évoquer des sentiments partagés par beaucoup dans toutes les métropoles et chez tous les jeunes de ce monde. Une fausse simplicité diablement efficace.

Health ! Positivity ! You are great

Hi how was your weekend ? Goo thanks relaxing but nice and yours ? Great ! Thanks

How are you still alive ?

Are you out in love with me

I want to be your only friend

Sorry

I feel so sad

On the phone with verizon

You are pretty you are pretty ok you are truly ok

Fuck it im high

Wow I love the cocteau twins

What year is it

Is the m train still running

It's mink bitches

Congratulations

« Bad Korean » est à voir à la galerie Miller, à New York, jusqu’au 16 octobre 2016. Pour en savoir plus sur Kyung Me, allez faire un tour sur son site.