confinement soirées rave coronavirus Paris
Life

Dans une rave parisienne en plein second confinement

Et voilà, ça va encore être la faute des jeunes.
6.11.20

Alors qu'un confinement national a été mis en place fin octobre et que l'OMS alerte sur une "explosion du nombre de cas" en Europe, une rave party illégale a rassemblé une centaine de jeunes parisiens ce samedi 31 octobre dans la petite ceinture du 15ème arrondissement. Comme souvent pour ce genre de soirée, les coordonnées GPS ont été envoyées aux participants au dernier moment, afin de ne pas alerter les flics.

Publicité
P_01.jpg

Malgré une situation sanitaire qui n’est plus à décrire, Luce*, 30 ans et fonctionnaire, explique être là pour des raisons politiques : « Parce que j'avais besoin et envie de sortir, mais aussi et surtout parce que pour moi les espaces de fêtes sont des espaces politiques, il y a plein d'espaces de contamination qui restent ouverts comme le métro, tous les clubs sont fermés depuis plus de 7 mois, il n'y a aucune considération pour le monde de la nuit, aucune alternative n'est permise par les pouvoirs en place. Alors il reste les soirées illégales. »

P_03.jpg

Ariane*, 22 ans et étudiante en prothèse dentaire, explique elle avoir très mal vécu le confinement : « Le confinement a été pour moi une énorme privation de liberté, depuis le déconfinement j'ai besoin de sortir beaucoup plus, de faire la fête, de danser, de me libérer, j'ai commencé à prendre de l'ecstasy à ce moment là. Cette soirée, je savais bien que c'était une des dernières avant longtemps et puis le côté interdit m'a plu. J'ai bien conscience que le virus est présent mais j'en ai besoin. »

P_05.jpg

Ali*, 30 ans au chômage depuis quelques mois, raconte : « Je ne suis pas sorti depuis trop longtemps, je suis nostalgique du Paris d'avant ou niveau sortie et fête on était bien, je suis en manque de soirée techno d'avant le COVID. »

La rave a finalement été stoppée par la police vers 6h30, la plupart des participants étaient partis, 15 personnes ont été verbalisées, 2 organisateurs ont été interpellés et le matériel sono a été saisi. 

Publicité

La suite des photos ci-dessous :

P_06.jpg
P_02.png
P_11.jpg
P_08.png
P_14.png

Retrouvez Marion sur son site et son Instagram.

VICE France est sur Twitter, Instagram, Facebook et sur Flipboard.
VICE Belgique est sur Instagram et Facebook.